Accueil > Bilan carbone, Développement durable, Environnement > SEQUOVIA publie son premier bilan carbone

SEQUOVIA publie son premier bilan carbone

A l’aube de l’année 2012 qui soumettra les entreprises de plus de 500 salariés à publier leur bilan GES, Sequovia annonce la publication de son premier bilan carbone réalisé selon la méthode élaborée à l’origine par l’ADEME. Le cabinet a comptabilisé l’ensemble de ses émissions liées à ses activités de consulting et d’exploitation de la plateforme internet sequovia.com pour l’année 2010. Au total, 26 tonnes équivalent CO2 ont été émis soit 3,7 tonnes émis par collaborateur. Les déplacements constituent le poste d’émissions le plus conséquent dû principalement à l’activité de services de conseil en RSE.

  • Une démarche en lien avec son cœur d’activité

Depuis maintenant près de 3 ans, Sequovia, au travers de ses pôles conseil en RSE et  plateforme internet, accompagne les entreprises dans la prise en compte stratégique et opérationnelle des enjeux du développement durable. La réalisation de son premier bilan carbone fait sens à ses activités et vient en prolongement de sa démarche RSE. Comptabiliser les émissions GES dues à son activité a permis de structurer la démarche de gestion du carbone avec des objectifs chiffrés et identifiés. Cette initiative a également permis d’impliquer les collaborateurs dans une démarche collective et partagée.

  • Un périmètre représentatif de sa structure

Sequovia a entrepris la construction de son bilan carbone 2010 sur la base des émissions liées à 5 postes d’émissions : l’énergie, les déplacements, les immobilisations, les intrants et les déchets. Au total, 26 tonnes équivalent CO2 ont été comptabilisées avec une prédominante enregistrée pour les émissions liées aux déplacements (12T equ. CO2 soit 45% des émissions globales). Ce constat est éminemment lié aux trajets domicile/travail par mode de transport automobile (compte tenu de l’éloignement de certains collaborateurs mal desservis par les transports publics) et à l’activité de conseil qui nécessite la mobilité de chaque consultant. En parallèle, les postes Energie et Immobilisations représentent à part égale l’autre moitié des émissions de l’entreprise (11T equ. CO2 soit 40% des émissions globales). L’indicateur en kWh/m²/an est égale à 273  et se concentre principalement autour de l’utilisation généralisée du gaz naturel pour le chauffage des bureaux. La part des émissions due aux immobilisations, quant à elle, provient principalement de l’amortissement du matériel informatique, principal outil de travail des consultants. Les déchets (0,44T equ. CO2) et les intrants (1,2T equ. CO2) représentent, à eux deux, une part infime des émissions globales comptabilisées.

  • Poursuivre les efforts pour réduire les émissions

Sur une base triennale, Sequovia s’est fixé des objectifs pour maintenir et/ou améliorer ses taux d’émission pour chacun des postes étudiés.

Plusieurs recommandations ont été fixées dans le cadre des émissions liées aux déplacements : une optimisation de la collecte des données et une utilisation renforcée des modes de communication à distance (conférence téléphonique et visioconférence) avec mesure de la réduction d’impact. Compte tenu d’un récent déménagement à distance du centre parisien qui implique une plus grande distance parcourue entre le bureau, les clients et le domicile des consultants, Sequovia s’engage à stabiliser les émissions enregistrées pour 2010 et rapportées à son chiffre d’affaires annuel.

Le poste Energie diminuera à hauteur de 15% à partir de 2011 grâce à une meilleure performance énergétique des bâtiments nouvellement occupés et à une diminution de la consommation électrique des appareils informatiques grâce au renforcement de sa politique énergétique raisonnée.

Sur la question des Immobilisations, des efforts seront déployés pour maintenir les émissions comptabilisées en 2010 : un allongement de la durée de renouvellement du matériel informatique, un renforcement des achats de matériels labellisés et la création d’un partenariat avec un spécialiste de la gestion des DEEE.

Sur la thématique des Intrants, l’entreprise développe déjà un certain nombre de bonnes pratiques, qui lui permettent d’ailleurs de maintenir un seuil d’émission relativement bas pour ce poste. En revanche, Sequovia souhaite renforcer ses exigences en termes de politique de gestion du carbone avec l’ensemble de ses partenaires dans les années à venir.

La part des déchets ne pèse pas lourd dans la balance mais constitue un point d’amélioration important dans la démarche de l’entreprise. D’ici 2013, Sequovia espère impulser une démarche de tri sélectif pour l’ensemble des locataires du bâtiment et ainsi établir un partenariat avec un prestataire externe pour la collecte des déchets recyclables.

  • Avis de Sequovia

Sequovia, en tant qu’acteur responsable et préconisateur de bonnes pratiques, s’inscrit dans une démarche de redevabilité et de transparence quant à son impact environnemental, avec l’objectif d’engager l’effort vers sa réduction et d’être en cohérence directe avec son offre de prestations de conseil aux entreprises.

En anticipant sur l’obligation de l’article 75, soumettant aujourd’hui les entreprises de plus de 500 salariés à produire un bilan GES, Sequovia s’engage vers une démarche d’amélioration continue et vers une optimisation de sa collecte pour mieux cibler, mieux réduire et mieux sensibiliser.

Nathalie OYER – Consultante.

Articles proches :

Nathalie Bilan carbone, Développement durable, Environnement , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article SEQUOVIA publie son premier bilan carbone
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : SEQUOVIA publie son premier bilan carbone

Déposer un commentaire à l'article : SEQUOVIA publie son premier bilan carbone