Accueil > Alimentation, Environnement, Grenelle de l'Environnement > L’agriculture biologique conquiert les terres françaises

L’agriculture biologique conquiert les terres françaises

La tendance se confirme : de plus en plus d’agriculteurs convertissent leur exploitation à la culture biologique. Si le pourcentage d’exploitations bio restent infime par rapport aux traditionnelles (3% des exploitations sont biologiques), l’évolution reste prometteuse, d’autant plus que l’Etat a investi 6 millions d’euros supplémentaires pour soutenir l’agriculture bio. Par ailleurs, le nouveau label Bio Cohérence, plus exigeant, devrait faire son apparition courant 2011 ! A noter également qu’il est aujourd’hui  possible de manger un cheeseburger bio dans l’une des enseignes de fast food bien connues des Français!
  • L’agriculture biologique en France : définition
C’est depuis 1981 que ce mode de production est reconnu par les autorités françaises grâce au logo AB, qui est à ce jour la seule garantie que vous consommez un produit issu de l’agriculture biologique. Cette agriculture durable se caractérise notamment par : la non utilisation des produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures, la lutte biologique contre les nuisibles (plutôt que la lutte avec des pesticides), un élevage extensif faisant appel aux médecines douces, le respect du bien-être animal, un respect global de l’environnement et des ressources disponibles. Ce sont des organismes indépendants qui se chargent de la vérification du respect d’un cahier des charges strict. Par ailleurs, en plus de préserver l’environnement, l’agriculture biologique dynamise et favorise la création d’emplois locaux.
  • Les exploitations agricoles biologiques ont augmenté de 30% en un an
Lors des Assises nationales de la bio, le 28 septembre 2010, l’Agence Bio a présenté l’état des conversions d’exploitations agricoles à l’agriculture biologique au terme des 7 premiers mois de l’année 2010. Fin juillet, la France comptait près de 3 000 nouvelles exploitations bio par rapport au 31 décembre 2009, soit un rythme de conversion supérieur de 30 % à celui de la même période l’an dernier. Cette dynamique confirme les résultats de l’année 2009 qui avait déjà vu une hausse de 24 % du nombre d’agriculteurs engagés en bio : 16 400 exploitations au total, soit la plus forte hausse depuis 1999.
Source : Agence Bio
Si aujourd’hui, les exploitations agricoles biologiques ne représentent que 3% du total des exploitations françaises, le Grenelle de l’environnement a fixé l’objectif d’arriver à 6 % en 2012, et 20 % en 2020.
  • Les actions gouvernementales pour renforcer la filière biologique
Bruno Le Mair, Ministre de L’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, a dégagé les marges de manœuvre budgétaires pour accompagner ce mouvement et permettre à chaque projet de conversion de se réaliser. Cet effort représente 6 millions d’euros supplémentaires en 2010. Au total, en 2010, plus de 100 millions d’euros seront dédiés à la production biologique, dont 10 millions du ministère pour les conversions engagées cette année.
Par ailleurs, des actions complémentaires ont été lancées sur le développement de la consommation de produits bio. Un cahier des charges sur la restauration à caractère commercial est actuellement en cours d’élaboration. Suite à la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche promulguée le 27 juillet dernier, le code des marchés publics sera modifié d’ici fin 2010 pour accorder une préférence aux productions issues de circuits courts, et donc de produits bio, dans la restauration collective publique.
  • Bio Cohérence : nouveau label bio plus exigeant
Si les Français estiment déjà que le nombre de labels est trop important et que la confusion porte préjudice à ce type de produits, la filière de l’agriculture biologique a jugé nécessaire l’élaboration d’un nouveau label biologique au cahier des charges plus strict, Bio Cohérence.
Ce label, qui sera lancé en 2011, reprend le cahier des charges de l’écolabel européen comme base et le complète avec les mesures abandonnées du label AB en allant plus loin. Par exemple, il impose une absence totale d’OGM quand le label AB en tolérait 0,1% et celui de l’UE 0,9%.  De même, les produits transformés estampillés Bio Cohérence devront contenir 100% de produits bio, contre 95% pour les cahiers des charges AB et européen.
En outre, chaque agriculteur qui recevra ce label devra réaliser un autodiagnostic. Cet autodiagnostic, conçu par Bio Cohérence comme un outil participatif et évolutif, devra permettre à chaque maillon de la filière de faire le point sur ses pratiques et sur les marges d’évolution qui s’offrent à lui en matière environnementale, sociale et économique.
Les premiers produits labellisés Bio Cohérence seront en vente dès 2011 dans des enseignes telles que Biocoop ou Biomonde, la distribution dans des grandes surfaces ne se fera que sous certaines conditions.
  • Le fast food se met au bio

La célèbre enseigne de fast food belge a lancé son premier sandwich bio ! Depuis mi septembre et ce jusqu’à fin novembre, Quick propose à ses clients un cheeseburger bio. Du pain à la sauce via le fromage et la viande, tout est 100% bio ! Après le jus de pomme et le yaourt issus de l’agriculture biologique lancés en avril dernier, ce sandwich certifié AB vient renforcer l’offre bio de l’enseigne.
Les formes des oignons et du steak ont été modifiées pour ne pas gêner le consommateur. Le prix lui aussi diffère du cheeseburger classique : le cheeseburger bio coûte 2,50 euros, soit 43% de plus que le classique.
  • L’avis Sequovia
Si l’offre de Quick, de très courte durée, est avant tout à but marketing, elle ouvre tout de même de nouvelles perspectives à la filière bio et révèle l’importance que jouent les produits AB auprès des consommateurs et donc de l’industrie agro-alimentaire. Il est intéressant de remarquer que pour se distinguer sur un marché de plus en plus concurrentiel, les produits bio constituent un atout de poids. D’après une étude du label AB, si les produits issus de l’agriculture biologique ne représentent que 1,9% du marché alimentaire total en 2009, ils ont bénéficié d’un taux de croissance de 19% entre 2008 et 2009. Depuis 2005, la valeur des ventes de bio est passée de 1,6 à plus de 3 milliards d’euros. L’étude précise également que le Bio est également de plus en plus présent dans les restaurants collectifs dont les achats ont plus que doublé en 1 an, en passant de 44 millions d’euros en 2008 à 92 millions en 2009. En effet, de plus en plus de collectivités et d’entreprises ont choisi de proposer des produits bio dans les cantines et restaurants d’entreprise. L’agriculture biologique a de beaux jours devant elle.
Fiches solution : traiteur éthique

Articles proches :

pminondo Alimentation, Environnement, Grenelle de l'Environnement

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article L’agriculture biologique conquiert les terres françaises
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : L’agriculture biologique conquiert les terres françaises

Déposer un commentaire à l'article : L’agriculture biologique conquiert les terres françaises