Sequovia, facilitateur du developpement durable

Accueil arrow Bonnes pratiques arrow Témoignages arrow Un logiciel de co-voiturage innovant pour optimiser les déplacements professionnels

Un logiciel de co-voiturage innovant pour optimiser les déplacements professionnels

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail



 

  


Sequovia : Daniel Pusset bonjour, votre entreprise, 7ème sens propose aux entreprises une solution progicielle innovante de covoiturage. Plusieurs fois primés, votre logiciel bénéficie du soutien et de l'homologation de l'ADEME.

Pourquoi proposer un logiciel ? La bonne volonté ne suffirait-elle pas à créer des vocations au sein des entreprises ?

D.P : Les engagements pris par les entreprises dans le cadre de la mise en œuvre d'un service de covoiturage sont souvent liés à des réflexions issues de leurs politiques développement durable par conséquent envers l'efficacité énergétique que peut produire l'optimisation des déplacements professionnels de leurs collaborateurs. L'impact de ce secteur "polluant" très souvent mis en exergue qualitativement dans le cadre d'un bilan carbone ou quantitativement dans celui d'un plan de déplacement d'entreprise correspond outre le fait de  proposer un service à vocation social au sein de l'entreprise à  mesurer à terme les indicateurs de gain de CO2. Dans le cadre d'une stratégie "visant" une orientation vers un management environnemental seule la bonne volonté ne suffit pas, elle est importante dans le cadre de la conduite d'accompagnement aux changements mais s'intègre dans un mode projet déposé et porté par la gouvernance de l'entreprise.

 

Sequovia : Quels sont les types d'entreprise qui se sont dotées de votre solution ?

D.P : Notre application fait l'objet d'utilisation multiple. Des entreprises allant de 200 collaborateurs à 12000. Le dimensionnement et le périmètre diffère tant sur les aspects géographiques (départemental, régional) que sur l'implantation physique des sites concernés (mono, multi site). Les secteurs d'activités sont variables de l'industrie à la téléphonie en passant par des groupes bancaires, hospitaliers ou de services.

Sequovia : Votre logiciel s'adresse-t-il aussi aux PME ?  

D.P : Bien évidemment l'optimisation des déplacements professionnels est l'affaire de tous, les rapports entre l'économique et l'environnemental ne sont plus à prouver ainsi notre offre de service s'adresse soit à des PME dont le seuil du nombre de leurs collaborateurs permet l’interet des mises en relation soit à une mutualisation de TPE / PME dans le cadre d'une zone d'activité. Cette mise en oeuvre auprès de ces sociétés les amènent à "entrer" également dans management environnemental auprès de leurs salariés.
C'est d'ailleurs sur ce périmètre que nous avons développés cet applicatif auprès des 190 adhérents de la Cosmetic Valley qui représente une population d'entreprise de TPE et PME majoritairement implantée sur la région Centre et IDF.  

Pour information l’année 2009 permettra officiellement aux TPE et PME implantées sur des zones d’activités de s’impliquer dans des PDZ (Plan de Déplacement Zone).  

 

Sequovia : Comment fonctionne votre logiciel, quels services proposez-vous ?

D.P : L’objectif du progiciel un 7ème SenS est d’offrir une alternative de transport aux  collaborateurs des entreprises privées et publiques pour les trajets domicile travail et les déplacements professionnels et à leurs visiteurs ou autres usagers pour se rendre sur leurs sites.

Ses principes et fonctionnalités s’appuient sur son noyau central, véritable Système d’Information Géographique. Afin de proposer toutes les possibilités sérieuses et durables de constitution d’équipages, le système est basé sur l’itinéraire exact parcouru par les conducteurs qui proposent des places dans leur véhicule.

Par itinéraire, nous entendons l’ensemble des points étapes qui constituent le trajet entre une adresse de départ et une adresse de destination. Cette recherche tient également compte des différents facteurs inhérents à chaque situation professionnelle ou personnelle tels que la nature du trajet (aller-retour ou aller simple), la possibilité de proposer une place de passager à mobilité réduite, le motif du déplacement (domicile travail, séminaire, …) et/ou la périodicité du déplacement (fréquence quotidienne pour le domicile travail…).

Outre son rôle de facilitateur à la constitution d’équipages, le progiciel s’inscrit dans une stratégie d’entreprise ayant pour enjeu la mise en place d’un système de management environnemental. Dans cet objectif, il offre un système de suivi et d’évaluation permettant d’établir un bilan du covoiturage au sein de l’entreprise concernée.

Ce bilan fournit un rapport mensuel qui participe au système de pilotage mesurant, dans la durée, l’efficacité des mesures prises en faveur du covoiturage et ainsi à la pérennité de cette démarche. 

 

Sequovia : Si le covoiturage s'inscrit pleinement dans la diminution des GES, au final quel bénéfice pour l'entreprise ? Et pour les salariés ?

D.P : Un besoin de société :

17 millions de déplacements quotidiens en Ile de France s’effectuent en voiture particulière. Ces déplacements entre domicile et lieu de travail favorisent des facteurs négatifs comme la pollution, le stress, la perte de temps. Les prévisions d’ici 2015 sont de 7 millions de déplacements supplémentaires.

L’image de l’automobile s’est au fil du temps éloignée des concepts de liberté, plaisir, et réussite sociale. Son développement s’associe dorénavant à des phénomènes d’encombrement, de stationnement, de pollution ainsi qu’à des effets négatifs sur notre santé (maladie respiratoire, pulmonaire, cardiaque…).

En marge de ces informations, le coût réel de l’automobile (souvent mal évalué) absorbe 17% du budget moyen des ménages derrière l’alimentation 20 % et le logement 19 % . Pour les usagers : Essence, péage, stationnement, contravention, les aspects économiques arrivent en tête des avantages reconnus au covoiturage. Plus le taux de regroupement est élevé plus grande sont les économies.

L’utilisation du covoiturage permet également de limiter le stress et la fatigue au quotidien et, par conséquent, réduit les risques d’accidents. Il permet de faciliter la mobilité des autres membres de la famille en affectant le véhicule à d’autres usages qu’aux déplacements professionnels. Avantage non négligeable ou l’automobile est souvent indispensable pour les trajets domicile école, faire ses courses, accéder aux loisirs.
Enfin le covoiturage offre à ses candidats la possibilité d’accomplir un geste en faveur de l’environnement, de réduire le trafic routier afin de garantir une diminution de la pollution atmosphérique ainsi que des maladies s'y afférant.

Pour les entreprises : Les responsables d’entreprises que ce soit à la direction du Développement Durable, à la DRH ou à la communication en sont de plus en plus conscients : le covoiturage contribue de façon significative à l’amélioration du climat social de l’entreprise et au renforcement de sa culture.

Il favorise et fait naître des relations positives entre collaborateurs des différents services. Il permet à l’entreprise de s’inscrire dans une démarche de  communication interne nouvelle intégrant les préoccupations en matière de conditions de vie de ses collaborateurs. Il permet également de développer et d’améliorer l’image de marque de l’entreprise et de mener une politique « citoyenne ». Un tel projet crée une dynamique interne qui rayonne rapidement vers l’extérieur.

Enfin, le covoiturage encourage l’accès à des bassins d’emplois plus étendus et permet à l’entreprise de proposer à ses futurs collaborateurs une offre nouvelle et complémentaire des transports publics. Il en résultera naturellement une optimisation de la gestion du stationnement de l'entreprise. 

 

Sequovia : Quels sont les retours d'expérience ?  

D.P : L'importance d'une communication interne tant en amont du projet que dans sa continuité reste impérative et sera liée à la réussite de l'utilisation du covoiturage.

Dans une démarche bien maîtrisée les retours sont à ce jour supérieurs aux attentes des responsables de projet au sein de nos entreprises clientes et oscille entre 10 et 32 % d'utilisation régulière. Les effets de grèves des transports en commun ainsi que la hausse du prix des carburants ont aussi été des facteurs d'incitations à son utilisation.

Nous avons misés sur l’intérêt de notre module administration afin de produire des informations précises et qui permettent un pilotage interne et une gestion des axes de communications qui soit issue de l’activité réelle et par conséquent d’une meilleure qualité.  

 

Sequovia : Quels sont les points de vigilance en particulier juridiques ?

D.P : La reconnaissance officielle du code de la sécurité sociale Article L411-2 (Loi nº 2001-624 du 17 juillet 2001 art. 27 Journal Officiel du 18 juillet 2001)  considère le covoiturage comme accident du travail, lorsque la victime ou ses ayants droit apportent la preuve que l'ensemble des conditions ci-après sont remplies ou lorsque l'enquête permet à la caisse de disposer sur ce point de présomptions suffisantes, l'accident survenu à un travailleur mentionné par le présent livre, pendant le trajet d'aller et de retour, entre :

  • la résidence principale, une résidence secondaire présentant un caractère de stabilité ou tout autre lieu où le travailleur se rend de façon habituelle pour des motifs d'ordre familial et le lieu du travail. Ce trajet peut ne pas être le plus direct lorsque le détour effectué est rendu nécessaire dans le cadre d'un covoiturage régulier ;
  • le lieu du travail et le restaurant, la cantine ou, d'une manière plus générale, le lieu où le travailleur prend habituellement ses repas, et dans la mesure où le parcours n'a pas été interrompu ou détourné pour un motif dicté par l'intérêt personnel et étranger aux nécessités essentielles de la vie courante ou indépendant de l'emploi. La responsabilité de l'entreprise ne peut être engager et devra dans le cadre de la charte de confiance du covoiturage mis à disposition de ses collaborateurs se désengager des règles éthiques non suivies, de la non réalisation d'un covoiturage ainsi que d'incident éventuels. Cette charte doit faire l'objet d'une validation selon les outils employés soit manuscrites, informatique etc...

 Le code général des sociétés d'assurances est le dernier volet :

 

Assurance : quelques précautions à prendre

  • Quelle que soit la formule de covoiturage adoptée, il est préférable que l’automobiliste le déclare à son assureur. Ce dernier peut ainsi apprécier les risques garantis et attirer l’attention de l’assuré sur certains points. Ainsi, il faut s’assurer que l’usage déclaré dans le contrat prend bien en compte le trajet du domicile au lieu de travail, par exemple.
  • De même, avant de céder le volant à l’un de ses passagers, le conducteur doit vérifier que son contrat ne comporte pas une clause de conduite exclusive.En effet, celle-ci peut prévoir que certaines garanties du contrat sont accordées uniquement si le véhicule est conduit exclusivement par le conducteur nommément désigné dans le contrat (et généralement son conjoint).
  • Même si son contrat inclut le prêt de volant, l’automobiliste doit aussi savoir que :
    -
    si le conducteur occasionnel provoque un accident, c’est le souscripteur de l’assurance qui sera pénalisé d’un malus ;
    -
    si le conducteur occasionnel est un conducteur novice (c’est à dire titulaire du permis depuis moins de trois ans ou automobiliste qui ne peut justifier d’une assurance au cours des trois ans qui précèdent la date de l’accident), le contrat d’assurance peut notamment prévoir l’application d’une franchise plus élevée qui resterait à la charge du souscripteur.
    -
    Si une association ou une entreprise organise le covoiturage, elle doit vérifier auprès de son assureur que sa responsabilité serait couverte au cas où elle serait recherchée en raison de cette activité.

 

En cas d’accident

  • Les dommages matériels subis par le véhicule seront remboursés en fonction des responsabilités établies et des garanties du contrat.
  • Quant aux passagers, qu’ils partagent ou non les frais avec le conducteur, ils seront indemnisés de leurs dommages matériels et corporels par l’assureur du véhicule, au titre de la garantie obligatoire de responsabilité civile, à condition qu’ils n’aient pas commis de faute (simple pour les dommages matériels ou inexcusable pour les dommages corporels).
  • En revanche, si le conducteur responsable de l’accident est blessé, il sera indemnisé à la condition que le contrat d’assurance du véhicule conduit comporte une garantie facultative couvrant les dommages corporels subis par tout conducteur autorisé.
  • La mise en service d'un outil de covoiturage interne à l'entreprise est considéré comme un facilitateur et non pas comme un service de transport à part entière (société de taxi, navette) qui nécessite l'obtention d'une capacité de transport et par conséquent d'une situation juridique différente.

 

 

Sequovia : Quels sont vos projets ?

 

D.P : Les développements des projets de mises en œuvre du covoiturage  n'en sont qu'au début tant sur des projets "nouveaux" que sur les phases de développements au sein de nos entreprises clientes. Les évolutions envers des périmètres européens sont également à l'étude.

Nous travaillons également sur de nouveaux développements fonctionnels en maintenant un niveau de pertinence lié aux nouvelles technologies qui permettront d'accompagner le covoiturage vers d'autres domaines d'implication de l’entreprise par exemple en intégrant la gestion des réservations des parcs automobiles (propres) à notre logiciel. 

Nous souhaitons aborder dans les prochain mois le prolongement de notre logiciel vers la gestion des domiciles-écoles, un projet qui nécessite une approche fonctionnelle et graphique différente qui permette d'intégrer une démarche pédagogique liée à la politique de la sécurité routière et environnementale en faveur des enfants. 

Bref le covoiturage peut permettre aux entreprises d'adopter une approche simplement sociale vis à vis de ces collaborateurs, de mutualiser et de fédérer pour une meilleure communication des groupements d'entreprises ou pour certaines d'accentuer leurs objectifs et implications Développement Durable dans leurs métiers. 

A l'heure ou les besoins d'entre aide et de solidarité sont à développer tant culturellement qu'en terme de service nul doute que nos prochaines implications permettent à d'autres catégories d'appréhender dès le plus jeune âge les gestes quotidiens nécessaires à notre environnement.  

 

Articles de la rubrique : Lire les témoignages

Faire un mur végétal avec vision végétale
Les corbeilles de tri sélectif pour votre bureau
Vente Véhicule Electrique en France
Logiciel de gestion des déchets indispensable à la gestion de vos déchets
Investir responsable avec Green Epargne
Envie 2e Loire: collecte et valorisation D3E (Loire et Rhône Alpes)
Bien être et santé au travail
Diagnostic performance énergétique avec Alteneo
Dématérialisation de vos factures clients
APR2 : Recyclage de vos D3E pour l'emploi solidaire
2SEI, services et solutions en Environnement Industriel
N3S : le lavage de voiture sans eau
Le salon ECO Transport & Logistics
La Fibre Verte
CKFD environnement
Alternovia
African Energy Group
Ekimundi
Optymis
Version Ecologique
Mobility Tech Green
Shred-it
Love2recycle
Accleaner : Changez d'air!
Un bureau sur la terre
Ekodev
Luxener : pour un éclairage économique et tendance
5Continents: cadeaux d'entreprise 100% développement durable
France Pluie: Gestion Responsable et durable de la ressource en eau
Cap Environnement: Traitement des sites pollués
EMCO2 Solution : Conseil en stratégie Carbone et Production Durable
NetEcologic : Nettoyage écologique des bureaux
PFD: Objets publicitaires écologiques
Ecolutis : Le covoiturage sur mesure
Les pieds sur terre:La communication éco-responsable
GREEN PHONE : Collecte de téléphones portables
PROZONE: Economiseur de carburant
Holland Bikes : Solution déplacement entreprise
ELISE: Collecte et recyclage
RL Event : Evénement responsable
Zapworld: Transporteur personnel électrique
Cadoetik : Objets Pub Ecologiques
Kalengo: Stand d'exposition écologique
Ambius: Paysagisme d'intérieur
Atelier Equitable: Supports de communication et bureautiques équitables
Green On : location de deux-roues électriques en libre-service
Ecologik-Buro : collecte des déchets administratifs et bureautiques
3A Formation et ECO 3A : stage de conduite maitrisee, economique et ecologique
Sovella : Mobilier industriel ergonomique
Les objets publicitaires écologiques
Benoit Chatelier : Carbox , la voiture en libre service
Daniel Pusset : Ecomobilité
Jean Ghedira : Ecomobilité
François Piot : Ecomobilité
Tristan Lecomte : un acteur du commerce équitable.
Erwan Plouët : Ecomobilité
Osvaldo Serrano : un acteur du commerce équitable.
En route vers le développement durable
"Le développement durable ne s'apprend pas dans les livres, il faut le vivre" par Jacques Bregeon
Le premier hotel de France à obtenir l'écolabel européen hébergement tourisme
Un logiciel de co-voiturage innovant pour optimiser les déplacements professionnels
L'évaluation environnementale à la portée des PME
Les bonnes pratiques des professionnels du monde bancaire et du commerce
Interview de Florescens : baromètre "Entreprises et Développement Durable"
Interview : EcoAmerica, rencontre avec le développement durable durant 10 mois et dans 18 pays
Entretien avec Point 44, un imprimeur éco-responsable
Développement durable et entreprises ; nouvelle quête du graal ou enjeu stratégique ?
La filière Huile végétale pure, un combustible propre pour le 21e Siècle
Des parties prenantes et de la communication
Du Feng Shui dans l'entreprise

Nos missions :

Promouvoir et rendre concret le développement durable pour les entreprises et collectivités.
Faciliter l'accès aux meilleures solutions de développement durable du marché.
Accompagner les entreprises et les collectivités dans la mise en œuvre de leur démarche de développement durable.

Solution de transformation digitale  : Cognitive vous accompagne dans la mise en place de stratégie et solution de transformation digitale