Sequovia, facilitateur du developpement durable

Accueil arrow Dossier Green IT arrow DSI quels risques et obligations pour une informatique plus verte ?

DSI quels risques et obligations pour une informatique plus verte ?

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La direction informatique doit désormais participer pleinement à la démarche développement durable au risque d’être un maillon faible dans la chaine d’éco responsabilité de l’entreprise.

La mission du DSI évolue donc, il doit être garant du respect des réglementations existantes et anticiper les futures obligations environnementales.

Les achats informatiques doivent ainsi intégrer, notamment à travers les appels d’offres, des exigences fortes en terme de garanties environnementales.

 

Repère :
Selon le cabinet d'études Forrester Research, 76 % des DSI français placent, en 2008, l'écologie dans les trois premiers critères de choix d'une solution informatique.

 

Pour vous aidez à mieux appréhender les nouvelles contraintes de l’informatique verte, voici les différentes réglementations environnementales de l’informatique verte que vous devez prendre en compte.

 

Image La directive européenne RoHS (Restriction of the Use of Certain Hazardous Substances).

Elle spécifie la teneur tolérée des composants polluants dans les produits électroniques. Cette directive réglemente ou interdit ainsi l'usage de certaines substances dangereuses comme le mercure, le cadmium ou autres matières notamment utilisées dans les circuits imprimés et les puces. La RoHS devrait évoluer, avec en particulier des seuils de tolérance abaissés.

 Comment appliquer la RoHS dans votre entreprise ? 

  • Vérifier que le service gérant les achats informatiques soit correctement informé des modalités d’application de cette directive
  • Mettre en place des conditions d’achat précisant le caractère obligatoire de la RoHS. Le marquage et la traçabilité RoHS peut être demandé par un certificat de conformité ou par une mention figurant sur le bon de livraison.
  • S’assurer que le service informatique (ou achat) suive ensuite régulièrement les gammes de produits de ses fournisseurs pour s’assurer de la continuité de la conformité sur les nouvelles gammes.

Repère :
Qu’est ce qu’un DEEE ?
Un « DEEE » est un équipement mis au rebus qui fonctionne avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur (rechargeable).

 

 

Image La directive européenne DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques). 

Elle impose un recyclage obligatoire de tous les matériels informatiques vendus. La responsabilité de la collecte, du tri et du recyclage est transposée aux producteurs. Pour les déchets des professionnels, leur responsabilité s’applique uniquement sur les équipements mis sur le marché à compter du 13 août 2005. Les déchets acquis antérieurement sont sous la responsabilité de l’entreprise utilisatrice.

 

Les producteurs ont théoriquement la possibilité de faire appel à des éco-organismes (Eco-Système, ERP, Ecologic et Recyclum) pour se charger du traitement de ces déchets, mais il n’existe pas d’éco organisme agrée pour les professionnels (uniquement pour les déchets ménager).

 

Comment appliquer la directive dans votre entreprise ?

 

  • Tout d’abord, il faut tendre vers la réduction de déchets électrique et électronique. Comment ? Réviser sa politique d’achat en adaptant ses achats à ses besoins réels. La course à la technologie pousse les achats informatiques dans une spirale sans fonds, des applications toujours plus gourmandes nécessitent des matériels plus performants.
  • Assurer une durée de vie plus longue à votre équipement par une maintenance régulière. L’utilisation de certains logiciels, en particulier les logiciels issus du monde du libre peuvent fonctionner sans problème avec des équipements pouvant être considérés comme obsolète avec Windows Vista. Moins de déchets et moins de consommation électrique.
  • Choisir un fabricant de matériel proposant un programme de recyclage adapté aux parcs d'entreprise.
  • Trier les déchets électriques et électroniques et les faire enlever par un prestataire de collecte qui les enverra vers un centre de démantèlement et de traitement.

Repère :
Chaque année, les Français produisent 1,7 million de tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) soit 28 kg/an/habitant.

  

Image La future directive européenne EUP (European Energy using Product)

 

Les directives existantes sont appelées à évoluer et à se renforcer, ainsi la nouvelle directive EUP qui devrait prendre effet en 2010 encadrera strictement les normes de consommation électrique mais définira aussi certainement les contraintes écologiques du produit tout au long de son cycle de vie.

Ainsi la consommation électrique des PC, serveurs, écrans et imprimantes sera défini avec des objectifs de réduction importants. Aujourd’hui, le label EnergyStar indique une consommation de 2 watts, les objectifs de consommation avec l’EUP devraient être réduits à 1 watt en 2010 et à 0,5 watt dès 2013. L’EUP pourrait aussi encadrer la fabrication et le transport des équipements informatique en terme d’empreinte écologique.

 

Quelles sanctions ?

Les amendes prévues au non respect de la DEEE sont fixés indépendamment par chaque état. En France des amendes forfaitaires de 450 euros à 1500 euros sont prévues ainsi que des amendes en fonction du nombre d’équipements. Les infractions sont constatées par la DRIRE ou la DGCCRF.

Outre les amendes pénales, il est surtout à craindre une sanction du marché. Les cahiers des charges imposent désormais une chaine logistique de plus en plus verte. Les entreprises ne respectant pas les normes risquent ainsi de se faire écarter des marchés.

 

Une réponse anticiper et exiger l’éco-conception 

Certains fabricants intègre dès la conception, des normes environnementales strictes tout au long du cycle de vie de leurs produits et dépassent désormais ces contraintes légales, c’est ce que l’on appelle l’éco conception. De grands fabricants de matériel informatique travaillent actuellement à tester de nouvelles matières plus facilement recyclables ou biodégradables (bambou, bioplastique à base de maïs).

 

Eco-reflexe : demandez à vos fournisseurs de vous fournir leur rapport développement durable ainsi que leur rapport bilan carbone pour vous permettre d’évaluer leur niveau de responsabilité environnemental et sociétal.

 

 

Articles de la rubrique : Méthode START 2D : Les cibles longue distance

Les opportunités de réduction de consommation d’énergie de vos salles serveurs
DSI quels risques et obligations pour une informatique plus verte ?
Comment communiquer sur sa politique de développement durable
Comment promouvoir une politique de recrutement responsable
Comment réduire le turn over et développer la motivation ?
Se préparer à l’application de la directive REACH dans son entreprise
Vers une gestion éco-responsable de ses déchets
Opter pour la dématérialisation des documents - zoom sur la facture électronique
Mettre en place un plan de déplacement en entreprise (PDE)
Assurer la santé et le bien-être de ses salariés
Développer une politique d’éco achat durable

Nos missions :

Promouvoir et rendre concret le développement durable pour les entreprises et collectivités.
Faciliter l'accès aux meilleures solutions de développement durable du marché.
Accompagner les entreprises et les collectivités dans la mise en œuvre de leur démarche de développement durable.

Solution de transformation digitale  : Cognitive vous accompagne dans la mise en place de stratégie et solution de transformation digitale