Archive

Articles taggués ‘Jean Louis Borloo’

Mobilité électrique : la vente de véhicules électriques progresse !

03/04/2012

Avec l’essor des véhicules électriques, un nouveau marché est en train de s’ouvrir à la mobilité verte. Les grands groupes français montrent l’exemple et font la promotion d’un transport écologique. De plus, d’autres alternatives existent à la voiture, pour des déplacements intra ou inter-villes.

 

Lire la suite…

Adrien Développement durable, Economie, electricite, Energies renouvelables, Environnement, Rechauffement climatique, gaz à effets de serre, Transports durables , , , , , , , , , , , , , , ,

La France adopte une nouvelle stratégie Développement Durable

29/07/2010

Mardi 27 juillet 2010, le Comité interministériel pour le développement durable, présidé par Jean Louis Borloo, réunissant les membres du Gouvernement et la déléguée interministérielle au Développement durable, a adopté la nouvelle Stratégie Nationale de Développement Durable(SNDD) pour la période 2010-2013. Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , , ,

La Mini E électrique expérimentée à Paris !

22/07/2010

Ca y est, la Mini E, le véhicule électrique tendance de BMW, est visible à Paris ! Cette « expérience » Mini E a déjà été vue à Los Angeles, New-York, Londres, Berlin et Munich, ce qui a permis de  réaliser un total de deux millions de kilomètres. Mini E sera expérimentée pendant un an à Paris par BMW en partenariat avec EDF, Véolia environnement et l’Inrets. L’expérimentation vise, pour 60%, des particuliers, et pour 40% des entreprises.

  • Une arrivée remarquée

Présentée en première mondiale au Salon de Los Angeles en novembre 2008, il aura fallu quasiment deux ans pour voir la Mini E débarquer en France.
Il y a forcément un moment où Ecologie et l’automobile vont fusionner. Les motorisations alternatives se multipliant, leur arrivée sur le marché signera le début d’une nouvelle ère automobile. Pour exemple, après s’être faite remarquer par Jean-Louis Borloo qui l’avait essayée en septembre dernier, celle-ci arrive sur Paris pour des tests grandeurs natures ! Ces tests doivent contribuer à la définition d’une future voiture électrique de BMW qui pourrait être commercialisée en 2012.La Mini E est équipée d’un moteur électrique de 204 ch / 150 kW alimenté par une batterie lithium-ion et offre une autonomie de 240 kilomètres. BMW a construit au total 612 Mini électriques pour mener une campagne d’essais en conditions réelles.

  • Des entreprises qui suivent

50 Mini E seront testées aussi bien auprès des particuliers que des entreprises. Les particuliers ne seront pas les seuls à pouvoir mettre la main sur la Mini E. Veolia, EDF, et la Mairie de Paris récupéreront eux aussi une poignée de voitures électriques pour les essayer en conditions professionnelles.
Le producteur d’énergie a d’ailleurs rassuré l’audience en annonçant qu’un système de filtre empêcherait toute recharge de batteries durant les heures de pic de consommation. Contrairement à ce que l’on peut penser, même avec un parc d’un million de véhicules électriques, cela ne représente que 1 à 2 % de la consommation totale d’énergie sur le territoire français, nous reviendrons par ailleurs sur ces aspects dans un futur article.
Quoi qu’il arrive, la Mini E n’arrivera jamais en vente chez le concessionnaire du coin : BMW l’utilise à des fins d’essais avant un autre projet qui devrait aboutir en 2013, le Megacity Vehicle. Un concept révolutionnaire à base de fibres de carbone qui propulsera la voiture électrique aux sommets. Mais à quel prix, mystère, rendez-vous en 2013 !

  • Rouler à l’électricité : fiabilité, économie, absence d’émissions

Un prélèvement maximum sur le réseau de 28 kilowattheures suffit à recharger complètement la batterie. .Selon, clean-auto, si l’on rapporte ce chiffre à l’autonomie du véhicule, cela représente 1 kilowattheure pour parcourir 5,4 miles. Outre son absence d’émissions, la MINI E présente donc également un net avantage économique par rapport à une automobile dotée d’un moteur à explosion conventionnel.
La batterie haute performance alimente un moteur. Ce moteur placé en position transversale sous le capot avant dispose dès le départ de tout son pouvoir d’accélération. La MINI E fait ainsi preuve d’une spontanéité fascinante. L’expérience de conduite intense se caractérise par ailleurs par une dynamique de décélération étroitement liée au mouvement de la pédale d’accélérateur. Dès que le conducteur lève le pied, le moteur électrique prend la fonction d’un alternateur. Cela engendre un couple de freinage et le courant produit à partir de l’énergie cinétique sert à recharger la batterie du véhicule. Le concept permet un remarquable agrément de conduite, notamment à allure moyenne lorsque la vitesse fluctue continuellement. En ville, près de 75 % de toutes les décélérations peuvent être opérées sans l’aide du système de freinage. L’exploitation intensive de ce système de récupération de l’énergie par le moteur permet d’accroître jusqu’à 20 % l’autonomie du véhicule.

  • L’avis Sequovia

La voiture semble être une bonne automobile pour les déplacements quotidiens ! En France, le secteur des transports routiers a émis près de 140 millions de tonnes de CO2, soit 20 % de plus qu’en 1990 : avec près d’un quart des émissions, c’est le premier contributeur en CO2 du pays, devant le résidentiel-tertiaire (23 %). La voiture particulière génère à elle seule près de la moitié des émissions dues aux transports routiers et représente au final 13,3 % des rejets de CO2.
L’automobile reste la première source de pollution dans les grandes villes et participe ainsi au développement de maladies comme l’asthme. Convaincre les automobilistes d’abandonner la voiture à essence tout en diminuant l’impact sur l’environnement de l’automobile, c’est le pari de cette nouvelle MINI E !
En deux mots : Une citadine Survoltée !!
Mini vous invite à remplir un dossier de candidature sur le site mini.fr entre le 15 juillet et le 15 septembre. Il y aura ensuite 25 heureux élus qui se verront attribuer une Mini E de novembre 2010 à mai 2011, puis 25 autres de juillet à décembre 2011. Mais c’est un privilège qui n’est pas gratuit : les participants, les « pionniers » comme les appellent BMW, devront s’acquitter de 475€ par mois auxquels il faudra rajouter 25€ pour le contrôle et l’installation électrique d’un coffret de charge à leur domicile.

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pour une réduction de 30% des émissions de carbone pour l’Europe

16/07/2010

Jean-Louis Borloo, Norbert Röttgen, ministre fédéral de l’environnement de l’Allemagne et Chris Huhne, ministre britannique de l’environnement, ont co-signé, hier, une tribune publiée dans la presse « Frankfurter Allgemeine Zeitung », « Financial Times » ou encore « Le Monde ». Objectif : voir l’Union européenne s’engager sur une réduction, non plus de 20%, mais de 30% de ses émissions de carbone d’ici à 2020. Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !

09/07/2010

Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies Vertes et des Négociations sur le Climat, a présenté le bilan énergétique 2009 de la France, marqué par des évolutions très favorables. D’une ampleur sans précédent, elles traduisent la mise en œuvre du Grenelle Environnement. La consommation d’énergie primaire diminue de 5,2 % en 2009, une baisse d’une ampleur jamais enregistrée depuis 1975. Avec, 259 millions de tonnes équivalent pétrole, elle retrouve à peu près son niveau d’il y a 10 ans.

Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , ,

Lancement de la Réglementation Thermique « Grenelle Environnement 2012 »

07/07/2010

La réglementation thermique de 2012 (RT2012) est désormais prête. Le lancement de la Réglementation Thermique « Grenelle Environnement 2012 » va permettre la généralisation des Bâtiments Basse Consommation. L’objectif consiste à plafonner la consommation énergétique des habitations à 50 kWh par m2 et par an, chauffage compris, à partir de 2012. Une ambition sans équivalent en Europe ! Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , , , , , , ,

Adoption définitive du Grenelle 2 de l’environnement !

30/06/2010

Après les sénateurs la veille, le Parlement français a adopté définitivement mardi soir le projet de loi portant « engagement national pour l’environnement », appelé Grenelle 2.     Le Parlement a donné son feu vert au projet de loi qui détaille les grands engagements pris sur l’isolation des bâtiments, l’agriculture bio, la mobilité urbaine ou encore la protection des espèces et des écosystèmes. Voici les principales dispositions de la loi Grenelle 2… Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , ,

Bientôt la création du premier parc marin international

23/06/2010

Jean-Louis Borloo et Stefania Prestigiacomo ministre de l’Environnement, de la Protection du Territoire et de la Mer de la République italienne ont annoncé mardi 15 juin 2010 en Sardaigne la création du premier parc marin international. Ils veulent également l’interdiction des navires transportant des marchandises dangereuses dans le détroit des Bouches de Bonifacio, entre Corse et Sardaigne. Lire la suite…

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , , ,

Eolien, l’optimisme européen tranche avec l’inquiétude de la filière française

17/06/2010

A la veille de l’ouverture à Paris du Salon des énergies renouvelables,  alors que les dispositions du projet de loi Grenelle 2 sont actuellement débattues en Commission mixte paritaire, le climat d’inquiétude qui pèse sur la filière française contraste avec les prévisions optimistes annoncées par l’association européenne du secteur.
Jean-Louis Borloo vient d’adresser une circulaire aux Préfets pour leur rappeler son soutien à la filière alors que nombre d’observateurs voient dans les dispositions du Grenelle 2 un réel frein à l’ambitieux projet de déploiement voulu par le gouvernement. Cette circulaire a vraisemblablement  pour but d’adresser un message d’apaisement à une filière inquiète – non sans raisons – pour son avenir. Elle rappelle l’objectif de 19000 MW de puissance installée sur terre d’ici à 2020 (6000 MW pour l’offshore), soit 500 mats implantés par an.
En 2009 à l’échelle européenne,  on a installé plus de 10 GW, ce qui représentait 39 % des nouvelles capacités énergétiques installées dans l’année sur le Vieux Continent. Pour 2010, les prévisions tablent à nouveau sur un accroissement de 10 GW (soit 13 %), qui porterait la capacité installée totale à 85 GW.  La filière éolienne européenne emploie  192.000 personnes à fin2009 ; elle pourrait créer 250.000 nouveaux emplois dans les dix prochaines années. L’éolien offshore, les réseaux électriques et la formation d’ingénieurs et techniciens seraient les trois principaux gisements.

Quant  à la France, la filière éolienne emploie actuellement environ 10.000 personnes ; elle devrait créer plus de 50.000 emplois pour respecter les objectifs du Grenelle, ce qui semble guère compatible avec les orientations prises dans le projet de loi. En effet, imposer des installations d’un minimum de cinq mâts n’est pas adapté à certaines régions venteuses comme la Bretagne ou le Poitou-Charentes, souligne le  SER (Syndicat des Energies Renouvelables). « Dans toutes les régions où il y a des bocages et des petits paysages, cela n’a pas de sens de vouloir obliger à faire des grands parcs », déclare son président André Antolini.  Selon Matthieu Blandin, animateur de la branche éolienne du SER « les plus petites entreprises vont davantage être mises en difficulté », dit-il. « L’autre enjeu est que l’on ne va pas pouvoir créer d’emplois, voire nous allons en perdre. »

L’avis sequovia

Alors que la France espère atteindre 23% d’énergies renouvelables dans sa consommation finale d’énergie d’ici 2020, le Grenelle 2, en excluant de facto les petits projets, pourrait faire échouer ces objectifs.
 « Sois le changement que tu veux voir dans le monde » disait Gandhi. Généreuse ambition que doit souvent méditer notre ministre, alors que son discours  se heurte de plus en plus souvent  à la frilosité de certains députés, notamment de sa majorité,  bien aiguillés par les lobbyistes qui ont sévi comme jamais dans la préparation du Grenelle 2 et relayés par les climato-sceptiques.

bdesmier Développement durable , , , , , , , , , ,

Le Grenelle 2 renforce la Responsabilité Sociétale des Entreprises

04/05/2010

grenelle environnementAsséner que le gouvernement fait marche arrière, prétendre que les mesures phares ont du plomb dans l’aile, faire preuve de  scepticisme sur les résultats du vote à venir ou encore prédire que le  Grenelle de l’Environnement allait finalement accoucher d’une souris, c’est oublier que le projet de loi instaure une responsabilité sociale et environnementale des entreprises renforcée. Lire la suite…

bdesmier Développement durable, Grenelle de l'Environnement , , , , , , , , , , , , , ,