Accueil > Développement durable, Economie, Environnement, Social > Le DD au centre des préoccupations des entreprises

Le DD au centre des préoccupations des entreprises

Dans le cadre de la troisième vague du baromètre FEDERE, l’IFOP a réalisé pour La Poste, un étude en mars 2009 qui apporte un éclairage sur l’attitude et les actions des grandes entreprises françaises en matière de développement durable, ainsi que leur évolution dans le temps.

Selon l’enquête, menée auprès de 200 dirigeants français de l’industrie et des services, 95% des grandes entreprises françaises ont intégré les enjeux de développement durable, les reconnaissent comme prioritaires et jugent en tirer des bénéfices.

Cela surprendra peut-être, mais la crise a produit un effet inattendu chez les décideurs interrogés. 63% on déclaré avoir renforcé leurs propres projets et actions pour le DD suite à la crise. Une réponse à confronter à celle du grand public, qui à 66%, a estimé que la crise allait pousser les entreprises a réduire ce type d’action.

Source: revue Stratégies (02/04/2009) et le Sondage Ifop réalisé entre 17 février et 4 mars 2009.

L’avis de Sequovia : ce sondage tend bien à démontrer la persistance du développement durable. Les actions engagées par les grandes entreprises vont durablement impacter leur prestataires et partenaires qui devront répondre à leurs attentes. Opter dès aujourd’hui pour une démarche de développement durable c’est, au-delà de la nécessité d’agir pour la planète et l’espèce humaine, trouver de nouvelles sources d’innovation et se doter d’avantages concurrentiels. Attendre la réglementation, c’est risquer être suiveur, sans se donner l’opportunité de se différencier. Le développement sera durable ou ne sera pas ; cela concerne toutes les entreprises.
Durablement vôtre.
La rédaction.

Articles proches :

bdesmier Développement durable, Economie, Environnement, Social , , , , ,

  1. 05/05/2009 à 17:05 | #1

    Cette information est fort intéressante et confirme des actions menées sur le terrain, en entreprises et dans des centres d’enseignement, avec toutefois des budgets moindres. Elle va aussi à contre-courant de ceux qui écrivent que le « Développement durable » est un effet de mode. Il est vrai que ces deux mots sont tellement repris et galvaudés par les publicitaires. Lors d’un récent colloque, une des questions portait sur la manière dont ces principes du « Développement durable » allaient traverser la crise, ou plus exactement les crises : (1) économique, (2) sociale … et déjà les prémices d’une crise annoncée des énergies fossiles et donc (3)environnementale (émissions de CO² en forte hausse oblige). Et nous retrouvons les 3 composantes interdépendantes du Développement durable bien installées (hélas) dans nos préoccupations d’aujourd’hui et de demain. Les réponses qu’engagent certaines entreprises bien éclairées sont ou se doivent d’être en proportion de l’ampleur de ces crises pour refonder un autre modèle d’entreprise. Les maîtres-mots sont en effet : anticipation, innovation, définir et étendre un projet d’entreprise responsable en (re)mobilisant les dirigeants et salariés sur de vraies valeurs … jusqu’aux fournisseurs … pour sortir de l’impasse de l’économie grise (énergies fossiles, émissions croissantes de CO² ..)du tout financier.
    Hubert LOQUET Consultant

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le DD au centre des préoccupations des entreprises

Déposer un commentaire à l'article : Le DD au centre des préoccupations des entreprises