Des résultats positifs sur la collecte des DEEE

Eco-systèmes a publié la semaine dernière son communiqué de presse sur les déchets d’équipements électriques et électroniques. Les résultats de l’éco-organisme sur la collecte et le recyclage des appareils usagés en 2011 sont en hausse par rapport à l’année dernière.

 

 

  • Un éco-organisme

Eco-systèmes est un éco-organisme qui prend en charge la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). En France, trois autres organismes s’occupent de recycler ces déchets, Ecologic, ERP et Récylum.

Depuis le 15 Novembre 2006, la filière de collecte et recyclage des DEEE est opérationnelle. Elle fait suite aux deux directives européennes 2002/96/CE et 2002/95/CE relatives aux DEEE et à la limitation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques. Les Etats membres de l’Union Européenne, devaient entre autres assurer une collecte sélective des DEEE provenant des ménages d’au moins 4kg par habitant par an à la fin de l’année 2006.

En France, les producteurs d’équipements doivent désormais prendre en compte la création de déchets dans leurs processus de fabrication ainsi qu’à la fin du cycle de vie de leurs produits. La conception des produits doit donc faciliter la valorisation en fin de vie, en facilitant le recyclage et la récupération des composants. De plus, les distributeurs sont dans l’obligation de reprendre les vieux appareils pour tout achat d’un nouvel appareil.

  • Des résultats encourageants

Eco-systèmes a rendu public dans son communiqué de presse du 14 février 2012 ses résultats de collecte des DEEE de l’année 2011, qui sont en hausse depuis l’année passée. Avec une collecte de 329000 tonnes de DEEE, soit 6,9kg par an par habitant (au prorata de la part de marché de ses adhérents). C’est 5,6% de plus qu’en 2010. On peut également observer une croissance de la collecte (en tonnes) de 5,9% sur le mois de janvier par rapport à l’année dernière.

La collecte des petits appareils est celle qui a le plus évolué (+12%), notamment grâce à l’augmentation de points de collecte et à la campagne de sensibilisation mise en place. Les collectivités sont les premiers à réaliser la collecte (57% du volume total), suivies par les distributeurs (35%), et l’économie sociale (8%) représentée en quasi-totalité par Emmaüs.

Pour l’éco-organisme, « l’équivalent de 32.5 millions de gestes d’apport des DEEE ont été ainsi réalisés en 2011, soit près de 3 millions de gestes supplémentaires par rapport à l’année précédente ». Le recyclage des DEEE est donc en forte croissance en France, ce qui pousse les éco-organismes à se fixer des objectifs optimistes. « Atteindre la collecte de 8 kg par an et par habitant fin 2012 » annonce ainsi Eco-systèmes.

De son côté, Ecologic France a récolté 73000 tonnes de DEEE durant l’année 2011. En 2010, 6,4kg par habitant par ont été récupérés. En revanche, leur objectif annuel en 2014 est de 10kg par habitant, en s’engageant à trouver de nouvelles solutions afin d’augmenter le volume de collecte et de mieux servir les zones fortement peuplées.

  • Responsabiliser la gestion des DEEE

Afin de faciliter le recyclage des DEEE, les producteurs d’équipements doivent adapter les processus et matériaux utilisés. Afin de faciliter le recyclage des DEEE, l’entreprise PEGA Design and Engineering a mis en place un matériau solide, flexible et entièrement recyclable à partir d’un mélange entre le papier et le polypropylène.

Ce matériau, du nom de Paper PP Alloy,  pourrait être utilisé dans de nombreux appareils électroniques. Ce matériau, qui a reçu la récompense iF Material Award 2011 décernée lors de l’International Forum Design, vient donc concurrencer les matériaux actuels réalisés en plastique, puisqu’il sera fabriqué à un coût similaire aux solutions d’aujourd’hui.

De plus, un autre problème qui n’est toujours pas réglé est l’envoi d’équipements électriques et électroniques usagés des pays développés (en grande partie d’Europe) aux pays du Sud, puisqu’une part importante des équipements envoyés n’est pas réutilisable. Ainsi, d’après un rapport de l’ONU du 10 février 2012, au Ghana 30% des équipements reçus ne fonctionnent pas, tandis qu’au Bénin et en Côte d’Ivoire 50% de l’envoi s’ajoute aux déchets électroniques nationaux.

  • Avis Sequovia

La fabrication responsable d’équipements électriques et électroniques permet de limiter la pollution liée aux déchets. Une entreprise aujourd’hui ne peut plus mettre de côté l’impact social et environnemental de la fabrication de ses produits. L’éco-conception des équipements électriques et électroniques devient d’autant plus nécessaire que leur utilisation est en croissance constante dans le monde. En parallèle, la sensibilisation du grand public et le renforcement de la filière de collecte et recyclage assurera une meilleure valorisation des DEEE.

En outre, les pays développés doivent réaliser une meilleure sélection des équipements usagés envoyés dans certains pays du Sud, afin de ne pas transformer la bonne action en une exportation de déchets, et ne pas compliquer la collecte et le recyclage des DEEE de ces pays déjà confrontés à la forte hausse d’utilisation des équipements électriques et électroniques de leurs citoyens.Sequovia propose des solutions de gestion des DEEE afin de valoriser les matériaux pouvant être recyclés et de traiter les déchets toxiques.


Articles proches :

Adrien Collecte et recyclage des déchets, Développement durable, Environnement, Green IT, Pollution de l'air et du sol, sensibilisation, Social , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Des résultats positifs sur la collecte des DEEE
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Des résultats positifs sur la collecte des DEEE

Déposer un commentaire à l'article : Des résultats positifs sur la collecte des DEEE