Les Maldives seront carbone neutre en 2020

Les Maldives, archipel paradisiaque au coeur de l’Océan Indien, pourraient bien disparaître englouties par les eaux. En cause : le réchauffement climatique. Pour éviter cela et éveiller les consciences, le président de la République des Maldives a annoncé un plan carbone neutre pour 2020. Les Maldives entendent prouver la viabilité économique des énergies renouvelables, et ont rejoint l’initiative Paris-Nairobi pour les énergies propres.

  • Impacts du réchauffement climatique sur les Maldives

Les Maldives (ou République des Maldives) sont un archipel composé d’environ 1 200 îles à fleur d’eau dans l’Océan Indien, dont 202 habitées.

Elles sont particulièrement exposées aux conséquences du réchauffement climatique, notamment en raison de la montée du niveau de la mer et ce qui en découle : érosion des côtes et contamination des nappes d’eau douces. Les poissons deviennent aussi moins accessibles à la pêche avec le réchauffement de la surface de l’eau puisqu’ils restent plus en profondeur.

De tout ceci résulte des problèmes d’accès à l’eau, de sécurité alimentaire, de migrations internes (certaines populations ont du être déplacées à cause de l’érosion des côtes).

Pour mieux se rendre compte de la gravité de la situation, on peut dire qu’en cas d’augmentation d’environ 2 degrés de la température de la Terre, l’Océan Indien pourrait monter de 5 centimètres et ainsi submerger la quasi-totalité des îles.

Le président de la république des Maldives, Mohamed Nasheed, est un fervent défenseur de la lutte contre le réchauffement climatique. Il a été élu « héros de l’environnement » par le magasine Times en 2009, après avoir créé l’évènement en organisant son conseil des ministres sous l’eau, afin d’alerter l’opinion.

  • Plan de neutralité carbone

Mohamed Nasheed a annoncé la mise en œuvre d’un plan « zéro carbone » pour 2020.

L’objet de ce plan est surtout de servir d’exemple, puisque les Maldives sont déjà relativement peu émettrices de carbone. Le président Nasheed souhaite prouver qu’un modèle basé sur les énergies renouvelables est tout à fait viable, voire économique. Il estime que pour trop de pays le mot « développement » doit rimer avec « émissions de CO2 ».

Les Maldives espèrent donc développer de plus en plus les énergies renouvelables,  notamment l’énergie solaire à partir de panneaux photovoltaïques individuels. Aujourd’hui, on peut compter 1 MW d’énergie solaire dans le réseau électrique des Maldives, les besoins étant d’environ 40 MW au total. Toujours selon Mohamed Nasheed, le coût de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables serait moindre par rapport au coût de production classique. Il faut dire aussi que les Maldives sont propices à l’utilisation de l’énergie solaire de par leur climat, mais beaucoup moins pour l’énergie éolienne par exemple (même si deux sites ont déjà été identifiés).

Enfin, les Maldives peuvent aussi compter sur l’implication de grands groupes hôtelier, et notamment Sonu Shivdasani, président fondateur du groupe hôtelier thaïlandais Six Senses. L’un de ses resorts sur l’île de Fushi entend devenir le premier complexe hôtelier carbone neutre du monde. Cette politique devra s’étendre aux autres hôtels du groupe d’ici 2020.

  • Les Maldives rejoignent l’initiative Paris Nairobi pour les énergies renouvelables

Dans cette optique de développement des énergies renouvelables, les Maldives ont rejoint le partenariat Paris-Nairobi qui a pour objectif de développer les énergies propres dans les pays les plus pauvres et vulnérables au réchauffement climatique.

Ce partenariat a été tout d’abord mis en place par les gouvernements Français et Kenyan. Il regroupe aujourd’hui une vingtaine de pays et a crée un Fonds Vert spécial pour lever des financements en vue d’aider les pays  vulnérables aux changements climatiques.

Il s’agit aussi de relever le défi de l’accès à l’énergie pour ces pays, laissés de côté par les processus d’aide du protocole de Kyoto, en les équipant en énergies propres.

  • Avis Sequovia

Dans quelques semaines aura lieu la prochaine conférence de l’ONU sur le climat à Durban en Afrique du Sud. Et à cette occasion sera discuté l’avenir du protocole de Kyoto. Le sujet du réchauffement climatique est donc un enjeu écologique majeur.

Le président Nasheed est très impliqué dans cette lutte, et ses actions ont le mérite d’attirer l’attention. En effet, le sort des Maldives est particulièrement inquiétant, et il est temps d’agir. Mais faut-il vraiment attendre d’en arriver là et de voir son pays érodé par la montée des eaux pour réagir ? Le président Nasheed et l’initiative des hôtels Six Senses tentent de nous montrer que les énergies renouvelables sont viables et présentent un intérêt économique. Espérons que les Etats comprennent leur message et suivent leur exemple.

Articles proches :

Lise Développement durable, electricite, Energies renouvelables, Environnement, Rechauffement climatique, gaz à effets de serre , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Les Maldives seront carbone neutre en 2020
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Les Maldives seront carbone neutre en 2020

Déposer un commentaire à l'article : Les Maldives seront carbone neutre en 2020