Accueil > Développement durable, Environnement, Transports durables > Covoiturage et semaine Européenne de la mobilité

Covoiturage et semaine Européenne de la mobilité

Dans le cadre de la semaine Européenne de la mobilité qui a lieu cette semaine, on se rend compte que l’essor des applications numériques facilite grandement les nouveaux modes de transport tels que le covoiturage, en pleine expansion en France, et l’apparition d’un nouveau système de partage de véhicule entre particuliers, l’« auto partage ».

  • Des applications mobiles pour favoriser la mobilité

Cette semaine a lieu la 10ème édition de la semaine Européenne de la mobilité, avec pour thème cette année : « Bougez avec le numérique ! ». Cette semaine a pour but de promouvoir des modes de transport plus doux pour l’environnement. Les collectivités locales, les réseaux de transport, les entreprises, les services publics, les associations et les établissements scolaires sont impliqués dans cette semaine de la mobilité et dans l’organisation de manifestations dans toute la France.

L’expansion des nouveaux modes de déplacement est en partie due à l’essor des applications internet et mobiles qui les facilitent notamment grâce aux informations en temps réel et la géo localisation.

Parmi ces applications mobiles, on peut trouver des applications pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, des applications de géo localisation (pour trouver un parking ou calculer un itinéraire), des applications de covoiturage ou auto partage, des applications pour les transports en commun et même des éco calculateurs pour calculer l’impact de nos déplacements sur l’environnement.

  • European Week Mobility Award

Chaque année, l’« European Mobility Week » attribue un Award à la localité qui aura su le mieux organiser la semaine de la mobilité et faire prendre conscience à ses citoyens de l’importance de modes de transport urbains plus durables. Pour la France, la ville de Nantes a reçu l’Award en 2004 pour la semaine de la mobilité qui avait pour thème : « Des rues sûres pour nos enfants ».

En 2010, c’est la ville d’Almada au Portugal qui a été récompensée par un panel indépendant d’experts en mobilité. Son initiative dans la promotion de modes de transport alternatifs ayant un impact positif sur la santé et l’environnement a été saluée. Le point culminant de cette semaine de la mobilité était une journée « Festival de la mobilité » avec des marchés de rues et des démonstrations de véhicules électriques, des concerts, des activités sportives, des expositions, des démonstrations d’art de rue etc…

  • Essor du covoiturage et apparition de l’auto partage

Hier, c’était la journée du covoiturage lancée par le ministère du développement durable pour la deuxième année consécutive qui était à l’honneur dans le cadre de la semaine de la mobilité. En effet, ce mode de transport se développe de plus en plus au sein des entreprises mais aussi pour les particuliers car au-delà de l’aspect écologique, on y trouve surtout un gain économique (les frais sont partagés) et social (le trajet favorise la communication entre les utilisateurs et permet l’accès à des zones mal desservies par les transports en commun). Ce dernier est d’ailleurs le principal avantage par rapport aux services d’auto partage et selon de nombreux témoignages, le covoiturage est un formidable outil de socialisation et de rencontres.

Selon les estimations, plus de 3 millions de personnes en France utiliseraient le covoiturage. Ce mode de déplacement est de plus en plus facilité par l’apparition de nombreuses plateformes internet de covoiturage.

Derrière le covoiturage, l’auto partage tente une percée plus difficile. Le concept part du postulat qu’une voiture individuelle restant 90% du temps en stationnement, autant la partager entre différentes personnes n’ayant pas forcément les mêmes horaires ou habitudes. On y trouve ainsi un gain économique et chaque utilisateur revoit son utilisation de la voiture au strict minimum.
Même si ce mode de transport demande de gros investissements de départ, de nombreuses sociétés de location de voiture propose des services de « voiture on demand » ou sur le même modèle que les sites de covoiturage, le site cityzencar permet de se faire rencontrer des propriétaires de voiture et des utilisateurs occasionnels pour un service de « micro-location » entre particuliers.
La ville de Grenoble est pionnière dans ce domaine, avec la coopérative d’intérêt collectif Alpes auto partage (qui prendra le nom de Cité Lib en octobre) qui propose ce service depuis 2008 et incite à la multi modalité en installant ses stations à proximité de la gare et en proposant une réduction sur le tarif de l’abonnement aux transports en commun.

A Paris, le projet Autolib’ de la Mairie de Paris (calqué sur le modèle du Vélib’) devrait bientôt voir le jour et ce système existe déjà dans la ville de Lyon.

  • Avis Sequovia

Cette semaine de la mobilité permet notamment de promouvoir le covoiturage, en pleine expansion et de plus en plus encouragé dans les entreprises. En effet, même si l’aspect financier est souvent le moteur de cette démarche, les avantages en termes de réduction du trafic routier et donc de la pollution de l’air sont très importants.

Il sera donc intéressant de voir quelles seront les retombées de cette semaine de la mobilité sur les initiatives de covoiturage par exemple, mais aussi sur la multi modalité qui est finalement une des clés de la réussite de ces nouveaux moyens de déplacement puisque c’est de cette façon que l’utilisation des transports en commun peut aussi être facilitée.

Articles proches :

Lise Développement durable, Environnement, Transports durables , , , , , ,

  1. 21/09/2011 à 15:56 | #1

    Là où les choses commencent à être vraiment intéressantes, c’est quand les modes doux sont combinés: TC+ autopartage ou marche ou vélo par exemple,où, ce que nous testons depuis début 2011, le covoiturage domicile travail avec des voitures d’autopartage. Cette combinaison permet vraiment à chaque covoitureur de se débarrasser de sa voiture individuelle: il y a toujours des voitures d’autopartage à se « partager » en covoiturant. Nous avons depuis 6 mois des équipages qui roulent ainsi en « covoiturepartage » avec des voitures Carliberté et Alpes autopartage.
    Voilà pourquoi Citelib est né: c’est plus que de l’autopartage, c’est de la voiture en libre service, pour soi et pour covoiturer aussi !

  2. 22/09/2011 à 13:03 | #2

    Il y a une grande illusion à penser que la multiplication des sites de covoiturage en facilite l’usage. Le grand problème est l’émiettement du marché entre des plateformes qui 1) n’ont pas la même approche 2) ont des business models différents 3) ne partagent pas leurs données. Par ailleurs, si des sites de covoiturage, la plupart du temps occasionnels, fonctionnent sur les longues distances, l’essentiel du marché se situe autour des entreprises et des trajets pendulaires. Or, dans ce cas, l’usage du covoiturage est encore insignifiant.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Covoiturage et semaine Européenne de la mobilité

Déposer un commentaire à l'article : Covoiturage et semaine Européenne de la mobilité