La pomme d’Apple n’est pas verte

appleUne fois de plus, un rapport intitulé Bad Apple, réalisé par plusieurs ONG chinoises, dénonce l’impact écologique et social négatif d’Apple. Depuis plusieurs années, ces ONG critiquent les conditions de travail déplorables et la pollution causée par les sous-traitants d’Apple en Chine. Malgré cela, rien n’a changé d’après le rapport. Apple, qui apparait pourtant comme un modèle en matière d’évolution technologique, semble peu préoccupé ou dépassé par l’impact des activités de ses fournisseurs.

 

  • Le rapport « Bad Apple »

5 Organisations Non Gouvernementales ont analysé, pendant 5 mois, les fournisseurs de composants informatiques en Chine. Elles révèlent dans leur rapport que 27 fournisseurs et sous traitants présumés d’Apple auraient un impact fortement négatif sur l’environnement ainsi que sur la santé des travailleurs et des habitants alentours. On ne peut que supposer que ces fournisseurs sont bien ceux d’Apple puisque la marque à la pomme ne souhaite pas rendre public le nom de ses partenaires.

Quoiqu’il en soit, le rapport dénonce l’attitude d’Apple qui semble profiter des faibles réglementations environnementales en Chine et du faible coût de la main d’œuvre pour produire ses I-pod, I-phone et I-pad.

  • Pollution et violation des droits de l’homme chez les fournisseurs d’Apple

De nombreux scandales ont éclaté ces dernières années confirmant les pratiques déplorables des sous traitants du groupe basés en Chine. Les dégâts sont humains et environnementaux :  suicide d’ouvriers, semaines de 60 heures, heures supplémentaires impayées, travail des enfants, hausse du nombre de maladies chez les ouvriers et chez les habitants alentours due à l’exposition aux produits toxiques, empoisonnement au N-Hexane des employés avec des conséquences irréversibles sur leur système nerveux, contamination d’un lac aux métaux lourd, déchets polluants non traités…

Les droits de l’Homme et du Travail ne semblent effectivement pas être respectés, pas plus d’ailleurs que les réglementations environnementales, même minimes, mises en place sur le territoire chinois.

  • Les réactions d’Apple

Apple affirme cependant faire des efforts dans le domaine du développement durable, elle a notamment proposé de payer des études aux enfants employés chez ses fournisseurs. Cependant la firme se dédouane et ne se considère pas responsable de ce que font ses fournisseurs, qui par ailleurs travaillent également pour d’autres clients. Les faits dénoncés dans ce rapport sont malheureusement communs en Chine et Apple n’est pas la seule entreprise à en profiter.

  • Avis Sequovia

Les faits rapportés concernant le comportement des fournisseurs d’Apple mettent à mal l’image de la marque, qui apparait pourtant comme un modèle de réussite. Si les propos du rapport sont avérés, Apple devrait rapidement revoir sa politique de RSE et prendre ses responsabilités, à l’heure où la Chine prend peu à peu conscience de la valeur de son environnement et de ses ressources.

Or prendre ses responsabilités c’est essayer de réduire les impacts négatifs de son activité, et en l’occurrence veiller à ce que la fabrication de ses produits ne concourent pas à la dégradation de l’environnement et de la santé d’individus. En outre, qui mieux qu’Apple peut influencer le comportement de ses fournisseurs en leur imposant un cahier des charges éthique et responsable ?



Articles proches :

Juliette Développement durable, Economie, Environnement, green phone, portable, Santé, téléphone, TIC et services , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article La pomme d’Apple n’est pas verte
  1. 12/07/2012 à 12:12 | #1

Déposer un commentaire à l'article : La pomme d’Apple n’est pas verte