Accueil > Développement durable > Intervention de Jean-Louis Borloo à la réunion des ministres de l’énergie à Djeddah

Intervention de Jean-Louis Borloo à la réunion des ministres de l’énergie à Djeddah

37 ministres en charge de l’énergie, représentant à la fois les pays producteurs et consommateurs, se sont réunis dimanche 22 juin 2008 à Djeddah, à l’invitation du Roi Abdallah d’Arabie saoudite. La question des prix a été clairement et fortement au centre des débats.

Un consensus s’est dégagé pour affirmer que la brutalité de la hausse (doublement en un an), et la volatilité actuelle des prix du pétrole ne sont acceptables ni pour les pays producteurs, ni pour les pays consommateurs. En particulier les catégories socioprofessionnelles les plus exposées ne peuvent faire face a la récente hausse des prix de l’énergie.

Cette flambée du pétrole a également des effets importants sur les pays les plus pauvres, et se répercutent sur tous les marchés de matières premières.

A court terme, pour lutter contre cette flambée, les ministres ont souhaité améliorer la transparence des marchés en élargissant le partage des données sur les stocks, les réserves, les capacités de production et d’investissement, organisé par le Forum international de l’Energie avec l’initiative JODI (Joint Oil Data Initiative). Pour Jean-Louis BORLOO : « Toutes les solutions d’amélioration de l’efficacité énergétique de nos économies doivent être également mises en œuvre. C’est la première mesure pour alléger notre facture pétrolière. »

A moyen terme, et toujours pour combattre la spéculation, une augmentation des capacités de production et de raffinage a été souhaitée par les ministres. Jean-Louis BORLOO déclare : « On voit bien qu’une capacité de réserve de production de 2 millions de barils par jour est insuffisante. Il faut l’augmenter à 3 millions de barils par jour. »

A ce sujet, les ministres français et saoudiens ont salué la signature de l’accord de partenariat entre Total et Saudi ARAMCO pour la construction d’une raffinerie d’une capacité de 400 000 barils par jour à Jubail, opérationnelle à partir de 2012.

A plus long terme, le ministre d’Etat a rappelé que le vrai défi est la raréfaction générale des matières premières et la lutte contre le changement climatique : « L’Europe ouvre la voie d’un accord à Copenhague en décembre 2009 avec le paquet énergie-climat. Cet engagement de réduire d’ici 2020 nos émissions de CO2 de 20%, porté à 30% en cas d’accord satisfaisant, d’améliorer notre efficacité énergétique de 20%, et d’augmenter la part des énergies renouvelables de 20% est essentiel pour l’Europe et pour notre planète. »

Enfin, pour lutter contre la spéculation à court terme et entamer la transition énergétique à moyen et long termes, Jean-Louis BORLOO a proposé qu’un groupe de travail, animé par l’Agence internationale de l’Energie et le Forum international de l’énergie, soit mis en place avec pour mission :

  • d’assurer la transparence totale des stocks et réserves des producteurs ;
  • d’assurer la transparence totale des besoins des pays consommateurs en échangeant sur les bonnes pratiques concernant les programmes de réduction énergétique ;
  • de travailler à un réel partenariat financier et humain pour investir ensemble sur l’efficacité énergétique, la mise en place d’énergies renouvelables et la lutte contre le réchauffement climatique.

La France, conformément au Grenelle Environnement, est déterminée à s’engager dans cette nouvelle donne énergétique durable.

Articles proches :

celec Développement durable

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Intervention de Jean-Louis Borloo à la réunion des ministres de l’énergie à Djeddah
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Intervention de Jean-Louis Borloo à la réunion des ministres de l’énergie à Djeddah

Déposer un commentaire à l'article : Intervention de Jean-Louis Borloo à la réunion des ministres de l’énergie à Djeddah