Agir pour un recyclage responsable de nos DEEE

deeeQue faire de nos vieux téléphones, ordinateurs, imprimantes ou câbles usagés ? Le choix du lieu ou nous déposerons ces équipements est décisif, en effet chaque année, des tonnes de déchets électroniques et électriques venant des pays d’Europe sont envoyées dans les pays du Sud où ils polluent et contribuent à la dégradation de la santé des populations, au lieu d’être triés et recyclés dans des filières spécialisées.

  • Exportation illégale des DEEE vers les pays du sud

Depuis plusieurs années déjà, il est interdit pour les pays membre de l’OCDE, d’exporter des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) vers des pays non membres. Le traitement de ces équipements doit se faire dans des filières spécialisées. Pourtant de façon totalement illégale ou sous prétexte d’exporter des équipements usagés qui pourront resservir dans les pays du Sud, les pays du Nord exportent chaque année des tonnes de DEEE en Afrique, en Asie ou en Amérique Latine.

En Europe comme partout dans le monde, nous consommons de plus en plus de ces produits et les renouvelons toujours plus fréquemment. Ecrans de télévisions, ordinateurs, imprimantes, téléphones mobiles, appareils photo… Nous générons des quantités considérables et en hausse constante de déchets d’équipements électroniques et électriques. Or, si les distributeurs en France ont l’obligation de récupérer les appareils usagés et que plusieurs filières existent pour gérer ces équipements  en fin de vie, encore trop de DEEE sont envoyés impunément dans les pays du Sud.

  • Des décharges à ciel ouvert

Les pays du Sud ne disposant pas des infrastructures nécessaires pour traiter ce type de  déchets, ils s’amoncèlent créant ainsi de véritables décharges à ciel ouvert. C’est ensuite avec les moyens du bord, sans gants et sans masques, que les locaux s’attaquent au tri de ces déchets pour en récupérer les métaux précieux comme l’or, l’argent, le palladium, le cobalt ou le cuivre, et les revendre.

  • Des risques considérables pour la santé et l’environnement

Le principal problème est qu’en triant nos DEEE sans mesures de sécurité adaptées, ils s’exposent aussi aux métaux lourds contenus dans les équipements tels que cadmium, le plomb, le mercure ou encore le nickel, ainsi qu’aux produits toxiques contenus dans les plastiques. En effet, une des techniques utilisée consiste simplement à faire brûler les appareils, certes cela permet de récupérer les métaux précieux mais cela génère également d’importantes fumées toxiques.

Recycler de cette manière les DEEE favorise les troubles du système nerveux, sanguin et reproductif et peut altérer les os et les reins. Par ailleurs, les métaux lourds polluent la terre et l’eau : un écran d’ordinateur enfoui sous terre pollue 10m3 de terre pendant 1000 ans. L’exportation illégale de nos DEEE a donc des conséquences terribles sur la santé et sur l’environnement dans les pays du Sud.

  • Avis de Sequovia

Il est de la responsabilité des pays industrialisés de contrôler leurs déchets et de veiller à ne pas polluer lors du traitement des DEEE, que ce traitement soit réalisé au Nord ou au Sud. La réglementation (Directive DEEE) doit être scrupuleusement respectée. Par ailleurs, la consommation d’équipements de ce type connait aussi une croissance particulièrement forte en Chine et en Inde. Un transfert des savoirs et des technologies est donc essentiel pour que ces pays traitent eux aussi leurs DEEE de manière propre et sûre.

L’éco-conception des Equipements Electroniques et Electriques (EEE) pour réduire ces déchets polluants à la source est la solution d’avenir, solution mise en œuvre par un nombre croissant d’entreprises et on ne peut que s’en féliciter.

Articles proches :

Juliette Collecte et recyclage des déchets, Développement durable, Environnement, Pollution de l'air et du sol, RSE, Santé, TIC et services , ,

  1. 18/08/2011 à 23:30 | #1

    Cet article nous montre l’ampleur de la catastrophe écologique, il appartient à tout le monde de contribuer à prendre soin de l’environnement. Pour notre part depuis 2 ans nous incitons les particuliers, sociétés, associations à revendre leurs cartouches vides d’imprimante et fax plutôt que de les jeter. http://www.cartouche-service.fr

  2. 19/08/2011 à 10:27 | #2

    C’est parce que le fondamental a été oublié que nous en sommes arrivés là : crise financière, crise économique, politique et surtout écologique et climatique. Votre article, fort intéressant, montre bien cet aspect.

    En sommes nous arrivés là parce que l’homme est intelligent? différent des autres espèces? Et est ce parce qu’il est intelligent qu’on lui a donné le nom de Homo Sapiens « Homme intelligent, sage, raisonnable et prudent ». Je ne le pense pas. L’espèce humaine a changé, a évolué, a perdu ces fondamentaux, elle n’est plus Homo sapiens.
    En effet, un animal, qui met en danger ses semblables, qui ne cherche que le profit en dépit de tout, même de l’avenir de ses enfants et de toutes les autres espèces ne mérite pas d’être appelé sapiens. Il est temps que l’homme change de nom. Je propose le nom de « Homo exitialis » = l’homme destructeur.

    Il faut que chacun revienne aux fondamentaux de sapiens: intelligent pour ne pas ignorer ses semblables, sage, raisonnable pour les ressources naturelles et prudent pour éviter des catastrophes comme Tchernobyl.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Agir pour un recyclage responsable de nos DEEE

Déposer un commentaire à l'article : Agir pour un recyclage responsable de nos DEEE