Accueil > Développement durable > Les Journées Européennes du Solaire

Les Journées Européennes du Solaire

Les Journées Européennes du Solaire se tiendront les 16 et 17 mai prochains, à travers 4000 manifestations réparties dans 10 pays d’Europe. Cette campagne de sensibilisation a pour but de promouvoir l’utilisation de l’énergie solaire comme source d’énergie renouvelable pour la production de chaleur et d’électricité.

Les premières Journées du Solaire se sont déroulées en Autriche en 2001. L’idée a ensuite fait son chemin en Suisse puis en Allemagne où une semaine entière a été consacrée à cette campagne d’intérêt public pour l’énergie solaire avec un grand succès. L’heure est venue de porter la campagne à l’échelle européenne. Pour l’année 2008, la France mais aussi la Belgique, l’Italie, les Pays Bas, le Portugal, l’Espagne et la Slovénie sont partenaires. D’autres pays se joindront à la campagne dès 2009 pour qu’à terme, les Journées Européennes du Solaire s’étendent à toute l’Europe.

Les Journées Européennes du Solaire permettent de rassembler les principaux acteurs du solaire thermique et du photovoltaïque à l’échelle de chaque pays et de l’Europe.

La campagne en France

Enerplan est le porteur de projet pour la France Le but de cette campagne européenne d’intérêt public est de sensibiliser les citoyens aux atouts de l’énergie solaire. Plusieurs milliers de personnes sont attendues sur au moins 500 manifestations sur le solaire, partout en France. Pour cela, les Espaces Info Energie (EIE), les installateurs et les industriels du solaire se sont mobilisés pour organiser des événements à l’occasion des Journées Européennes du Solaire.

Des collectivités locales, des bureaux d’étude, des associations de l’environnement, des écoles, des collèges, des banques, …organisent également des manifestations.

Pour en savoir + : Site Journées du Solaire

Le marché du solaire en France

De brillantes perspectives pour l’environnement et l’emploi local Compte tenu des enjeux liés à la protection du climat et à la sécurité d’approvisionnement en énergie, les énergies renouvelables tiendront une place prépondérante dans le bouquet énergétique des années à venir. Dans ce contexte, le développement de l’énergie solaire est promis à une croissance phénoménale, pour passer d’un marché émergent à la banalisation des équipements solaires dans le bâtiment. Ainsi, près de 1,5 millions de tonnes équivalent pétrole seront produites annuellement par l’énergie solaire en France en 2020 (selon le Rapport intermédiaire du comité opérationnel du Grenelle), alors que l’on n’en produit que 0,04 aujourd’hui. Du côté de l’emploi, on peut tabler sur un minimum de 75 000 emplois dans la filière solaire à l’horizon 2020.

Le marché solaire thermique : du renouveau à la généralisation

Les vertus de l’utilisation du solaire thermique ont été « redécouvertes » en France, à la fin des années 90, tandis qu’elles étaient déjà fortement appréciées de nos voisins autrichiens et allemands. Si, en 1999, début du Plan Soleil de l’ADEME, on installait une centaine de chauffe-eau solaires par an en métropole et quelques milliers dans les DOM, en 2007, ce sont plus de 107 000 équivalents logements qui auront été équipés. Le solaire thermique est passé d’une niche de marché à l’émergence d’une filière qui se structure.

Bien qu’encore loin derrière les Allemands et Autrichiens, nous sommes actuellement un des marchés les plus vigoureux en Europe. L’objectif visé par les professionnels et les pouvoirs publics est d’aller vers la généralisation du solaire pour la production d’eau chaude, pour arriver à un marché de masse d’ici 2015. Si l’objectif de la Loi sur l’énergie d’1 million de m² installés par an en 2010 (330 000 équivalents logements) sera atteint avec 1 ou 2 ans de retard, la mise en oeuvre des mesures du Grenelle devrait permettre d’équiper 600 000 logements par an en 2020, pour un total de 5,6 millions de logements solarisés à cet horizon. Pour l’ESTIF, Fédération Européenne des Industriels du Solaire Thermique, l’usage de l’énergie solaire thermique pourrait éviter a minima en Europe d’ici 2020, la consommation annuelle de 5 600 000 tonnes équivalent pétrole. Ce qui représente 278 000 gros camions citernes chargés du fuel évités chaque année. Avec une ambition à la hauteur des enjeux du changement climatique, ce sont l’équivalent de 982 000 camions citernes qui seraient généreusement remplacés par l’utilisation du solaire thermique.

Il nous appartient de remplacer de l’énergie fossile importée par de l’emploi local, la technologie est mature pour se généraliser. L’objectif minimum pour le solaire thermique en Europe d’ici à 2020, c’est d’être au niveau de l’Autriche en 2005 avec 0,28 m² de capteur solaire par habitant. L’objectif ambitieux serait d’être à 1 m² par européen.

Le marché photovoltaïque : enfin, le décollage ! En France, le photovoltaïque a longtemps été cantonné à l’électrification des sites isolés. Nous avons récemment choisi l’axe de développement qu’empruntaient déjà l’Allemagne, le Japon ou encore la Californie, à savoir le photovoltaïque raccordé au réseau électrique. Le tarif d’achat de l’électricité solaire de juillet 2006, qui privilégie l’intégration au bâti,permet un véritable essor de la filière en France.

L’année 2007 marque le réel décollage du marché en France. Même si avec nos 45 MW installés dans l’année, nous sommes encore très loin de l’Allemagne avec ses 1 110 MW ou de l’Espagne avec ses 425 MW, la France a rejoint les pays actifs pour le développement du secteur photovoltaïque. L’objectif « officiel » de 160 MW installés au total d’ici à 2010, sera atteint dès 2008. Il y a donc urgence à revoir la feuille de route encore officielle. Selon les professionnels, nous pouvons aisément atteindre les 500 MW installés par an d’ici 2013, pour viser les 1 000 MW / an avant 2018, pour être parmi les leaders mondiaux de cette technologie prometteuse. En 2020, la France devrait cumuler au moins 7 000 MW.

Selon l’EPIA, Fédération Européenne des Industriels du Solaire Photovoltaïque, le photovoltaïque bénéficiera d’ici à 2020, à plus d’un milliard de personnes et aura créé 2 millions d’emplois dans le monde. Avant cette échéance, le photovoltaïque sera compétitif par rapport au coût de production de l’électricité de pointe produite à partir du gaz. D’ici 2020, les enveloppes de nos maisons, de nos immeubles, de nos bureaux, ne « dormiront plus au soleil », elles fabriqueront de l’électricité verte.

L’industrie photovoltaïque est un secteur qui se développe très vite partout dans le monde, avec 2 à 3 milliards d’euros investis chaque année dans de nouvelles usines de production. Selon les scénarios étudiés par l’EPIA, le marché annuel mondial du photovoltaïque pourrait passer de 2 250 MW en 2007 à 44 000 GW en 2020 pour le scénario optimiste (28 000 MW pour le scénario modéré). C’est une véritable révolution industrielle de l’électricité solaire qui est en marche, avec une course à la réduction des coûts.

Source : Site Journees du Solaire

Articles proches :

celec Développement durable

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Les Journées Européennes du Solaire
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Les Journées Européennes du Solaire

Déposer un commentaire à l'article : Les Journées Européennes du Solaire