Accueil > Economie, Environnement > L’économie verte comme rempart à la crise

L’économie verte comme rempart à la crise

green businessL’économie verte a été relativement épargnée par la crise selon la conclusion du rapport annuel de la Commission des comptes et de l’économie de l’environnement. Dans son édition 2011, nous pouvons voir comment les « éco activités » ont contribué à la croissance et à la création d’emplois.

 

  • Les tendances :

 

  •      En 2009 en France, la dépense nationale consacrée à la protection de l’environnement s’élève à 45 milliards d’euros, en hausse de 1,2% par rapport à 2008. La progression est particulièrement marquée pour ce qui est des dépenses de protection de l’air ambiant et du climat (+15%) et de recherche et développement (+10%). En matière de gestion des déchets et des eaux usées, la dépense se stabilise.
  •    Les éco-activités génèrent en 2009 un excédent commercial de 750 millions d’euros, malgré la baisse de la production économique d’ensemble. En cette année de crise, l’emploi environnemental a légèrement progressé (+0,7%).
  •    Concernant la production d’énergie, entre fin 2009 et fin 2010, la puissance raccordée de la filière éolienne a augmenté d’un quart et celle du photovoltaïque sur le même intervalle a plus que triplé, en lien avec la progression de 78% de la dépense totale consacrée à cette filière en 2009. La production de biocarburants, la valorisation énergétique des déchets urbains, et la réalisation d’investissements dans le domaine de la géothermie sont également en progression
  •    En 2010, les premières tendances observées annonceraient un rebond des éco-activités grâce à la reprise dans la collecte et le traitement des déchets (+5,9% de chiffre d’affaires pour la collecte de déchets), la réhabilitation du sol et des eaux polluées (+25% d’agriculteurs bio) et la récupération (+58,9% de chiffre d’affaires). Les offres d’emploi progressent de nouveau (+13%) et les métiers verts s’avèrent source de création nette d’emplois. Les métiers de la biodiversité, notamment, sont privilégiés tant au niveau de la demande, dont ils représentent près de la moitié, qu’au niveau de l’offre, avec environ un tiers des propositions d’emploi.

 

  • Le rapport

 Construit conformément aux nomenclatures comptables internationales, ce rapport évalue chaque année :

  •    Les dépenses consacrées en France à la protection de l’environnement pour l’air, la gestion des déchets, la gestion des eaux usées…
  •    La gestion des ressources naturelles : la récupération et la distribution de l’eau.
  •    Des dossiers thématiques dont le programme de cette année est :
        o Les dépenses en faveur des espaces verts urbains
        o La dépense nationale en énergies renouvelables en baisse de 2% en 2009
        o Les éco activités et l’emploi environnemental
        o Le marché du travail des métiers environnementaux

Rappelons que celui-ci est consultable librement sur internet :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Refecoenv.pdf

  • Avis de Sequovia

L’économie verte est un levier de croissance et l’ONU appelle les gouvernements à investir dedans. Dans le rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), il est expliqué comment l’investissement de 2% du PIB mondial pourrait « à la fois enclencher la marcher vers une croissance plus verte et plus intelligente et éradiquer la pauvreté ». Toujours dans cette démarche, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales (DESA), Sha Zukang, a plaidé lundi pour que la communauté internationale saisisse l’opportunité du Sommet de Rio+20 sur le développement durable l’an prochain et pour que les Etats-Unis renforcent leur engagement en matière de politiques vertes.

Articles proches :

Leonard Lenglemetz Economie, Environnement , ,

  1. 13/07/2011 à 17:08 | #1

    L’observatoire des métiers verts (programme SHIVAA) analyse les compétences décisives en matière d’emploi dans les métiers verts. Bien évidemment la compétence technique est prise en compte dans un premier temps, mais la décision d’embauche se fait sur des critères non techniques ! L’esprit d’équipe, l’attention aux détails, la capacité de communication avec les membres de l’équipe sont souvent bien plus décisifs que les critères techniques (plus faciles à acquérir)
    Savoir identifier ses compétences techniques, et comportementales, être capable de les exprimer et de les argumenter, de les prouver dans un CV , une lettre de motivation, un entretien formel ou informel sont les meilleurs moyens de trouver un emploi dans ces métiers (avec ou sans qualification ! ) Montrer la compétence !

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : L’économie verte comme rempart à la crise

Déposer un commentaire à l'article : L’économie verte comme rempart à la crise