Accueil > Développement durable, Economie, Environnement, Pollution de l'air et du sol, Transports durables > L’euro vignette impose le principe du pollueur payeur aux poids lourds

L’euro vignette impose le principe du pollueur payeur aux poids lourds

camionSuite à l’adoption d’une directive européenne, les poids lourds pourront être taxés en fonction de la pollution et du bruit qu’ils produisent, générant ainsi des recettes pour le développement d’alternatives au transport routier.

 

  • En quoi consiste la directive Euro Vignette ?

Le parlement européen a adopté mardi 7 juin 2011 la directive euro vignette qui autorise les Etats membres à faire payer aux poids lourds leur impact négatif sur l’environnement : pollution de l’air, bruit et congestions. Les Etats membres ont deux ans pour transposer cette directive, elle devrait donc être appliquée en 2013.
Il s’agit en fait d’une révision de la directive euro vignette datant de 1999, qui permettait d’intégrer le coût d’entretien du réseau routier au tarif du péage mais qui n’autorisait pas la taxation des poids lourds pour la pollution qu’ils causent.
Concrètement, l’euro vignette est une taxe que les propriétaires de poids lourds doivent payer pour pouvoir emprunter le réseau des autoroutes et des voies rapides à péages dans les pays l’exigeants. Le coût de cette vignette peut aller de 8€ à la journée, à 1 550€/an pour un véhicule de 4 essieux ou plus.

  • Ce qui change

La nouvelle directive a pour but d’internaliser les coûts externes causés par le trafic des poids lourds, en mettant en place une taxe pollueur payeur. Le montant de cette taxe dépendra du niveau de pollution et de bruit causé par chaque poids lourd.
La redevance au péage pourra augmenter de 3 à 4 centimes par véhicule et par kilomètre (soit une hausse de 20 à 25%). En outre les Etats membres auront la possibilité de majorer de 175% les tarifs du péage aux heures de pointe et en période de congestion, dans la limite de 5h par jour.
Les recettes obtenues devront servir à 15% pour l’amélioration du réseau routier et à 85% pour atténuer les nuisances et développer des alternatives à la route. Régulièrement, les Etats membres seront tenus de fournir un rapport transparent sur l’utilisation de ces ressources.

  • Les avantages de la nouvelle euro vignette

euro vignetteLa France a toujours défendu le principe de cette directive, tout comme les autres pays européens dans lesquels le trafic de poids lourds est dense. L’espoir est donc de réduire le trafic mais surtout d’obtenir des fonds pour développer des alternatives à la route.

 

  • Les limites

Ce texte est une petite avancée mais ne va pas suffisamment loin dans la mesure où il ne permet pas de taxer les coûts des accidents de la route, les dommages à la biodiversité et le changement climatique, c’est ce que déplorait Europe Ecologie Les verts qui a néanmoins voté en faveur de la directive. En outre, les Etats membres pourront encore choisir d’exonérer les véhicules de moins de 12 tonnes aux moteurs les plus propres.
Les Etats membres devront également veiller à ce que la mise en application de cette directive n’ait pas pour conséquence de nuire à la compétitivité des territoires. Les représentants espagnols étaient, eux, contre ce texte qui risque de pénaliser leurs agriculteurs qui exportent massivement par camion vers le reste de l’Europe.

  • Avis Sequovia

L’adoption de cette directive est effectivement une avancée  qui a le mérite d’intégrer le principe du pollueur payeur dans la loi et dans la conscience européenne. En outre, l’augmentation des coûts des transports routiers pourra inciter à la création et à l’utilisation de transports plus respectueux de l’environnement.

Pour avoir un impact réellement positif sur l’environnement, il reste encore à repenser les habitudes logistiques de manière à limiter les flux de camions, mais aussi à former les conducteurs de poids lourds à l’éco conduite.

Chacun peut agir à son échelle pour réduire la pollution causée par le transport par camion. Entreprises et particuliers peuvent par exemple ne  plus choisir systématiquement des livraisons de colis express ou 24h Chrono. En effet, ces modes de livraison ne permettent pas d’optimiser le remplissage des camions et augmentent le nombre de poids lourds sur les routes. De même, privilégier les produits locaux, quand cela est possible, permet de limiter les flux. Et pour travailer de façon plus respectueuse de l’environnement sans changer ses habitudes, il existe une solution : la livraison écologique proposée par l’entreprise EMCO2.


Articles proches :

Juliette Développement durable, Economie, Environnement, Pollution de l'air et du sol, Transports durables , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article L’euro vignette impose le principe du pollueur payeur aux poids lourds
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : L’euro vignette impose le principe du pollueur payeur aux poids lourds

Déposer un commentaire à l'article : L’euro vignette impose le principe du pollueur payeur aux poids lourds