Accueil > Développement durable > Renault et Sita s’engagent dans le reyclage des voitures en fin de vie

Renault et Sita s’engagent dans le reyclage des voitures en fin de vie

Après avoir fait parler d’elle avec un important programme relatif à la fourniture de véhicules électriques en Israël, la marque au losange persévère dans sa politique de développement durable. Renault et Sita (filiale de SUEZ Environnement ) vont prendre le contrôle du groupe Groupe Indra Investissement SAS au travers d’une joint venture à parts égales. Le but de cette initiative : déployer et renforcer le traitement et le recyclage des véhicules en fin de vie en France grâce au partage de leurs compétences et de leurs moyens, assurer la réussite économique et environnementale de cette filière en pleine mutation et permettre la valorisation effective de 95 % de la masse de chaque véhicule en 2015 dans les meilleures conditions écologiques et économiques.

Un investissement de 100 millions d’euros sur cinq ans : pour la première fois, un constructeur s’implique directement dans le recyclage automobile. Préoccupation environnementale, certes, mais également anticipation d’une directive Européenne qui impose qu’en 2015 toutes les voitures soient recyclables à 95%. Recycler pour quoi faire ? Murs anti-bruit grâce au caoutchouc des pneus, bouteilles en verres, jantes et moteurs en récupérant l’aluminium… Les techniques de recyclage ont considérablement évolué ces dernières années. Avec un objectif de recyclage de 150 000 véhicules de toutes marques chaque année, Renault donne l’exemple et ouvre la voie.

A suivre !


Image d’un autre temps ?

Articles proches :

celec Développement durable

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Renault et Sita s’engagent dans le reyclage des voitures en fin de vie
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Renault et Sita s’engagent dans le reyclage des voitures en fin de vie

Déposer un commentaire à l'article : Renault et Sita s’engagent dans le reyclage des voitures en fin de vie