Accueil > Développement durable > Nouvelles certifications pour les professionnels du diagnostic performance énergétique (DPE) ou comment redonner un nouveau souffle à un dispositif déjà bien affaibli.

Nouvelles certifications pour les professionnels du diagnostic performance énergétique (DPE) ou comment redonner un nouveau souffle à un dispositif déjà bien affaibli.

Pour faire suite à notre dossier guide du DPE, Sequovia revient sur les nouvelles obligations entrées en vigueur depuis le 1er novembre 2007 pour les professionnels souhaitant devenir diagnostiqueur performance énergétique. Ces nouvelles dispositions suffiront-elles à redonner confiance dans ce dispositif ?

Le professionnel apte à réaliser un diagnostic de performance énergétique, doit désormais être indépendant et disposer de compétences certifiées par un organisme accrédité pour exercer.

Le DPE, mise en place récemment, était réalisé par les mêmes techniciens que les autres diagnostics immobiliers. Pourtant le DPE demande une qualification technique particulière et adaptée en consommation d’énergie, calcul d’émission de gaz à effet de serre, isolation des bâtiments… C’est pourquoi, depuis le 1er novembre 2007, le professionnel diagnostiqueur devra disposer de compétences certifiées et contrôlées par un organisme accrédité.

Plusieurs milliers d’opérateurs ont d’ores et déjà obtenu leur certification pour les différents types de diagnostic, après avoir passé avec succès des examens théoriques et pratiques, assure la Direction générale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction (DGUHC). Les diagnostiqueurs sont soumis à des opérations de surveillance et doivent repasser les examens de certification dans les cinq ans pour vérifier qu’ils conservent toutes leurs compétences et qu’ils mettent à jour leurs connaissances. De plus, ils doivent souscrire une assurance dont le montant de la garantie ne peut être inférieur à 300.000 euros par sinistre et 500.000 euros par année d’assurance.

L’objectif est évidement de mieux organiser la profession et décourager les opportunistes peu scrupuleux. Cette mesure doit ainsi donner une garantie plus importante au futur acquéreur d’un logement et tenter de luter contre les limites de ce dispositifs. En effet, un sondage réalisé par l’ademe montre que les particuliers jugent globalement le dispositif comme très positif, mais seuls 19% des propriétaires déclarent avoir l’intention d’entreprendre des travaux suite au diagnostic réalisé sur leur bien !

Ce jeune dispositif ne donne donc pas les résultats escomptés, si bien que des propositions issues des groupes de travail du grenelle de l’environnement poussent pour rendre contraignante « l’obligation de rénovation aux mutations pour les logements les plus consommateurs d’énergies ». Cette obligation serait accompagnée d’une « incitation forte à la réalisation de diagnostics énergie-climats (en améliorant les DPE actuels) ». Cette proposition fait échos à celle de la FNAIM qui propose « un certificat (plus approfondi que le DPE) avant la réalisation des travaux et que le diagnostiqueur, l’architecte qualifié ou le thermicien spécialisé soient tenus à une véritable obligation de résultat ».

Professionnels, futurs professionnels, réagissez, trouvez conseils sur le forum PRO de Sequovia

Particuliers, réagissez, trouvez conseils sur le forum Particulier de Sequovia

Articles proches :

Franck Développement durable

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Nouvelles certifications pour les professionnels du diagnostic performance énergétique (DPE) ou comment redonner un nouveau souffle à un dispositif déjà bien affaibli.
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Nouvelles certifications pour les professionnels du diagnostic performance énergétique (DPE) ou comment redonner un nouveau souffle à un dispositif déjà bien affaibli.

Déposer un commentaire à l'article : Nouvelles certifications pour les professionnels du diagnostic performance énergétique (DPE) ou comment redonner un nouveau souffle à un dispositif déjà bien affaibli.