Accueil > electricite, Energies renouvelables, Environnement, Pollution de l'air et du sol > Le défi de l’Islande entre éruptions volcaniques et énergies renouvelables

Le défi de l’Islande entre éruptions volcaniques et énergies renouvelables

L’Islande, terre volcanique est de nouveau frappée par l’éruption d’un volcan. En effet, après Eyjafjoll en 2010, c’est désormais Grimsvotn qui s’est réveillé samedi et dont l’éruption semble encore plus puissante.

 

  • Une éruption forte mais qui semble se calmer

C’est une éruption encore plus violente que l’année passée qui frappe en ce moment même l’Islande. Noyée sous un épais nuage de cendres, le panache de fumée et de cendres est monté à 20 kms de hauteur contre 10 kms l’an passé. Cependant, l’éruption se serait quelque peu calmée puisque le nuage serait redescendu à 10-15 kms de haut.
Cette fois-ci, la météo semble à l’avantage de l’Europe puisque les vents soufflent vers le nord et sont plutôt faibles et stables. Cette masse nuageuse se déplace vers le nord de l’Islande mais devrait néanmoins atteindre l’Ecosse mardi et la France jeudi.

  • L’éruption et ses conséquences

Le nuage devrait se dissiper plus rapidement puisque les cendres du volcan n’ont pas la même consistance. En effet, la cendre serait moins fine et composée de basalte ce qui la ferait retomber plus rapidement au sol.
Les conséquences immédiates de l’éruption du volcan restent nombreuses :

  • Les cendres peuvent affecter le transport aérien. Face à cette situation de crise, les aéroports s’organisent pour ne pas voir de nouveau le chaos d’Eyjafjöll et l’espace aérien islandais reste fermé.
  • Certains gaz mortels émis peuvent tuer le bétail.
  • Des inondations liées à la fonte du glacier peuvent avoir lieu. Le lahar, c’est-à-dire la fonte du glacier causée par la chaleur, peut aussi donner lieu à une coulée de matériaux volcaniques divers et avoir des conséquences dramatiques comme ce fut le cas pour le volcan Nevado del Ruiz dans la cordillère des Andes en 1985 où 25 000 personnes avaient péries à cause de ce phénomène .

 

  • Les énergies géothermiques

L’activité géothermique de l’Islande n’est pas seulement une menace pour son territoire mais également une opportunité pour les énergies durables. Cette opportunité a été saisie puisqu’aujourd’hui, les énergies renouvelables représentent la quasi-totalité du bouquet énergétique. Les centrales géothermiques produisent aujourd’hui 24% de l’énergie, les barrages plus de 75% et le chauffage est quant à lui assuré à 87% par la géothermie.
La géothermie offre également des opportunités inattendues puisqu’elle a permis à l’Islande de devenir le premier producteur de bananes en Europe alors que sa production se fait à quelques 200 kms du cercle polaire dans des serres dédiées.
L’Islande conserve tout de même certains points négatifs vis-à-vis de l’environnement notamment à cause des transports (environ 150 000 véhicules dont de nombreux 4×4 pour 303 000 habitants) et de l’industrie de l’aluminium. Pour tenter de remédier à cela, l’Islande a été le premier à se doter de stations-services pour alimenter en hydrogènes les voitures fonctionnant grâce à une pile à combustible.

  • Avis de Sequovia

Le magma coule dans les veines de l’Islande et c’est un défi permanent que de s’adapter pour vivre sur cette île. Soulignons que l’utilisation de ces ressources est formidable puisqu’elles assurent aux Islandais une source inépuisable d’énergie et de chauffage pour les bâtiments et serres.

Articles proches :

Leonard Lenglemetz electricite, Energies renouvelables, Environnement, Pollution de l'air et du sol , , , ,

  1. 23/05/2011 à 15:52 | #1

    J’ai un client là-bas en déplacement.
    Ils restent ZEN. L’habitude quoi.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le défi de l’Islande entre éruptions volcaniques et énergies renouvelables

Déposer un commentaire à l'article : Le défi de l’Islande entre éruptions volcaniques et énergies renouvelables