Accueil > Bâtiments durables, Bilan carbone, Communication > Le festival de Cannes gravit une 1ère marche dans le développement durable

Le festival de Cannes gravit une 1ère marche dans le développement durable

Tapis rouge recycle

Chaque année ce ne sont pas moins de 40 000 professionnels et 4500 journalistes qui se pressent à Cannes où 80 longs métrages sont en compétition. A la veille de l’ouverture de la 64ème édition du festival international du film de Cannes, voici un bilan des engagements envers la planète de l’organisation et ses pistes d’évolutions.

  • Le festival de Cannes s’engage dans la voie du développement durable
  • 

L’engagement débute avec le célèbre tapis rouge puisque cette année celui-ci a été fabriqué à partir de matériaux recyclés. Cet engagement se poursuit ensuite avec différentes mesures comme :

  • Une triple certification ISO du Palais des festivals :  Iso 9001 pour la gestion de la qualité, Iso 14001 pour le management environnemental  et OHSAS 18001 pour la prévention des risques professionnels.
  • Le recyclage des déchets avec l’objectif d’en recycler l’intégralité
  • Des économies de papier avec le système d’accréditation en ligne et non plus papier 
  • L’utilisation de produits de nettoyage écologiques
  • L’achat de produits locaux en priorité

 

  • Engagements de la ville de Cannes
  • 

La ville de Cannes est elle aussi mobilisée et donne l’exemple. Ainsi, l’année précédente la ville a finalisé son Agenda 21 et réalisé un Bilan Carbone ®. Les pistes d’améliorations retenues :

  • Préserver le milieu de vie
  • Se déplacer autrement
  • Accroître les solidarités
  • Construire la ville pour tous
  • Être exemplaires, ensemble

Rappelons que  la ville de Cannes avait reçu en 2007 une Marianne d’or de l’environnement pour ses actions menées afin de réduire la consommation énergétique des bâtiments de la municipalité. Pour rappel, le concours de la Marianne d’Or est un prix d’excellence des municipalités de France qui récompense les initiatives, actions et politiques  en faveur de l’environnement.

  • Avis de Sequovia

Si le Festival de Cannes « émet » des signaux positifs en faveur du développement durable, il semblerait qu’il reste encore de la marge pour que l’on puisse qualifier cet événement planétaire d’événement totalement responsable.  Les barrières à l’entrée, compte tenu de la spécificité du Festival et son corolaire, le luxe et le rêve, ne rendent pas les choses aisées.

Quelles pourraient être les pistes d’amélioration ?

Réaliser un Bilan Carbone® événementiel. Il apporte une réponse adaptée qui permet  d’agir en amont par  une démarche d’éco-conception préventive et en aval par une analyse des postes émetteurs (hébergement, transport, restauration, installation technique…) accompagnée d’un plan d’actions de réduction pour vos prochains évènements.

Ainsi, des progrès pourraient réaliser sur le poste transport, en tempérant néanmoins les résultats potentiellement atteignables, car on imagine mal les stars et autres starlettes arriver à vélo ou troquant  leurs limousines et voitures de sport par des voitures électriques ; il est aujourd’hui encore impensable de remplacer un yacht par une flottille de canoës  ou d’optimistes (l’effet comique serait pourtant garanti) et il serait possible que ce type d’initiatives soit finalement taxé de… greenwashing. Quant à remplacer le caviar de la mer Caspienne par du caviar bio des Pyrénées certains y verront  de l’anecdotique à moins de faire appel pour l’ensemble des prestations de restauration à un traiteur éthique.

Pour en savoir plus:

Evenement responsable

Traiteur éthique

Voiture électrique

Articles proches :

Leonard Lenglemetz Bâtiments durables, Bilan carbone, Communication , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Le festival de Cannes gravit une 1ère marche dans le développement durable
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le festival de Cannes gravit une 1ère marche dans le développement durable

Déposer un commentaire à l'article : Le festival de Cannes gravit une 1ère marche dans le développement durable