La reconversion verte prend son envol

Formation EnRSe mettre au goût du vert est devenu une réalité dans le secteur de l’énergie et du bâtiment. Aujourd’hui, bon nombre d’individus se lancent dans l’aventure et décident de se reconvertir professionnellement vers un métier durable. En effet, les formations fusent de tout côté et offrent sans nul doute l’opportunité à chacun de s’engager davantage vers un avenir durable et responsable. Le nouveau Guide des formations 2011/2012 a été publié début avril par Le Journal des Énergies Renouvelables et recense 437 formations, du CAP au master, en passant par la formation continue. Un guide utile à la fois aux étudiants, en plein choix d’orientation, et aux professionnels souhaitant se former à ces secteurs porteurs d’emplois.

 

  • Des métiers qui ont de l’avenir

Fin 2009, la France comptait près de 317 800 emplois dans le secteur de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, soit 25 000 de plus qu’en 2008 (+ 8,7 %), selon une étude de l’Ademe. C’est une belle progression dans un contexte de crise économique, alors que l’emploi dans les métiers de l’environnement en général a peu progressé (+ 0,7 % entre 2008 et 2009).

  • Des formations qui s’étoffent

Accompagnant cette croissance de l’emploi, les formations dans le domaine des énergies renouvelables et de l’éco-construction, qu’elles soient continues ou initiales, s’étoffent considérablement. Le Journal des Énergies Renouvelables en recensait 292 dans son guide 2010/2011, il en existe 437 aujourd’hui.

  • Du maçon spécialisé éco-construction au master énergies renouvelables

Ces 437 formations sont très variées : du maçon spécialisé éco-construction au master énergies renouvelables, en passant par la licence architecture basse consommation ou le brevet professionnel génie climatique, sans oublier les formations continues professionnelles : installateur dépanneur en énergies renouvelables, technicien en maîtrise des énergies, conseiller en énergies… Parmi les nouveautés, une bonne nouvelle pour les élèves de bac pro axés électricité ou génie climatique : l’Éducation nationale a lancé une nouvelle formation complémentaire de « technicien en énergies renouvelables ». Mais c’est du côté des licences et masters que l’offre est la plus diversifiée.

  • Des offres cartographiées

Pour se repérer dans cette diversité, le Guide des formations 2011/2012 propose, en clôture de chaque section (CAP à Bac pro, Bac+2, Bac+3, Bac+5 spécialisés, Bac+5 généralistes, formations continues courtes et longues, formations dispensées par les industriels), de localiser les formations dans chaque département sur des cartes : de quoi trouver le bon cursus au plus près de chez soi.

  • Avis de Sequovia

Cette montée en flèche des formations Green illustre une démarche évolutive des comportements en faveur du développement durable. Une prise de conscience générale se dessine progressivement au sein des entreprises et des collectivités, qui savent de mieux en mieux appréhender les thématiques affiliées aux sphères environnementale, sociale et économique. La consolidation  réglementaire et les aléas tarifaires dans le secteur de l’énergie conduisent individus comme organisations à réaliser l’importance du développement durable et à en maîtriser les leviers d’action. Nous nous engageons nous-mêmes à faire évoluer la tendance par le biais de formations continues axées sur la construction durable.

Articles proches :

Nathalie Bâtiments durables, Développement durable, Economie, Energies renouvelables, Environnement, Grenelle de l'Environnement

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article La reconversion verte prend son envol
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : La reconversion verte prend son envol

Déposer un commentaire à l'article : La reconversion verte prend son envol