Le nuage radioactif japonais arrive en France

Selon les dernières nouvelles annoncées par Météo France et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le nuage radioactif japonais approche lentement des frontières françaises et devrait arriver au dessus de nos têtes d’ici demain ou jeudi. Pas d’affolement cependant d’après les autorités de sureté nucléaire (ASN) qui garantissent des taux de concentration de césium 137 beaucoup trop faibles pour avoir un quelconque impact sur la population et sa santé. Face aux conséquences dramatiques du séisme et du tsunami au Japon, les initiatives solidaires en France ne cessent de fuser afin de venir en aide aux rescapés de la catastrophe.

 

  • Quels vont être les impacts du nuage ?

Rien ne laisse, pour le moment, supposer l’hécatombe suite au passage du nuage de particules radioactives provenant des rejets de la centrale accidentée de Fukushima. En effet, l’ASN a confirmé hier que les retombées radioactives dues au séisme japonais n’auraient « aucunes conséquences sanitaires ou environnementales » sur le territoire français.
Ces affirmations sont basées sur les simulations et calculs réalisés par l’IRSN. Ces derniers laissent entendre de très faibles niveaux de radiation qui seraient de l’ordre de « 1000 à 10000 fois moins importants que les retombées de Tchernobyl en 1986 », a confirmé André-Claude Lacoste, président de l’ASN dans un point de presse.
André-Claude Lacoste n’a pas hésité à annoncer qu’« il est tout à fait clair qu’à ce niveau de concentration, il n’y a aucune conséquence possible en termes de santé pour les Français, aucune conséquence possible non plus sur les niveaux maximum (de radioactivité) retenus par les aliments (…). Nous sommes tout à fait formels ».
Le passage du fameux nuage suit son cours. Il aurait atteint les Antilles françaises hier dans la journée, et aujourd’hui c’est au tour de la pointe canadienne d’être sur le chemin radioactif. La métropole française devra s’attendre à son arrivée demain ou jeudi 24 mars selon les dernières prévisions. 

  • Faut-il tout de même se protéger ?

Face aux estimations de l’IRSN, le faible degré de radiation induit par le passage du nuage ne sera sans doute même pas décelé par les 170 appareils de mesure dont dispose l’ASN. André-Claude Lacoste affirme que même dans le cadre d’un scénario catastrophe poussé à son extrême au regard de la centrale de Fukushima, « il n’y aura pas de retombée significative en France, pour deux raisons : la distance (entre le Japon et les territoires français) et la circulation des vents ».

Face à ses réponses plutôt positives et encourageantes, Patrick Gourmelon, directeur de la radioprotection humaine de l’IRSN, rejoint les propos de Mr Lacoste et affirme que la prise de précaution dans ce cas de figure est inutile. Il explique même que rien n’oblige les individus à cloitrer enfants et nouveaux nés pendant le passage du nuage et encore moins de se précipiter sur l’achat de comprimés d’iode comme l’on fait nos amis américains.

  • Des français toujours dévoués pour le Japon

De plus en plus de Français proposent des initiatives originales pour soutenir les victimes du séisme. Depuis la catastrophe, un véritable élan de solidarité s’est mis en place en France à commencer par les mouvements de soutien aux victimes via Internet.
Les idées fusent et ne manquent pas d’originalité pour venir en aide aux populations nippones qui ne peuvent remédier à la situation par crainte d’être touchées par les radiations atomiques encore très présentes au Japon.

- Deux sites offrent la possibilité aux personnes qui le souhaitent d’ouvrir les portes de leur maison. Japan Community affiche une carte du monde référençant toutes les adresses disponibles, jusqu’au Canada. Le blog de la Yuai Association devrait bientôt proposé un service similaire,
- Un blog de bandes dessinées à vocation caritative a été crée par des scénaristes et dessinateurs. Le concept a ici un double avantage : d’une part, faire passer un message de compassion et de soutien aux peuples nippons via les textes choisis et d’autre part, récolter des fonds monétaires par le biais de la vente d’ouvrages,
- L’Ambassade du Japon propose sur son site plusieurs solutions pour venir en aide aux japonais, comme entre autre, un compte bancaire mis à disposition des individus qui souhaitent faire un don. Ils peuvent aussi les reverser directement à la Croix-Rouge Japonaise,
-
La Mairie de Paris a également suivi la vague des initiatives solidaires par la mise en place d’urnes dans chaque mairie d’arrondissement avec l’aide de 4 ONG.

  • Avis de Sequovia

D’après les déclarations de l’ASN, la situation n’est pas si dramatique que l’on pourrait le croire au premier abord. Reste toutefois à passer à la phase de mesures puisque les affirmations de l’IRSN ne sont basées que sur des modèles évolutifs et des estimations. Cependant, restons serein face au positivisme de l’ASN et prenons bien en considération les efforts considérables délivrés par l’Union Européenne notamment pour protéger ses populations face aux risques de la radioactivité sur les aliments importés du Japon. Il est obligatoire pour les États européens, depuis jeudi, d’informer l’Union dès qu’ils décèleront des taux supérieurs au seuil autorisé de contamination radioactive. Comme on le dit toutefois, prudence est mère de sûreté alors restez informer sur l’évolution de la situation.

Articles proches :

Nathalie Alimentation, Développement durable, Economie, Environnement, Pollution de l'air et du sol, Rechauffement climatique, gaz à effets de serre, Santé, Social , , , , , , , , , , , , , ,

  1. blondel
    22/03/2011 à 12:52 | #1

    Aucun danger pour le bon peuple !!!! au fait ou seront nos dirigeants ????

  2. Microdidi
    22/03/2011 à 14:47 | #2

    Au moins cette fois, on ne nous a pas dit que le nuage ne passerai pas la frontière francaise…
    Je suis né en 85 et à l’époque il n’y avait aucuns risques non plus…

  3. Doooo
    22/03/2011 à 15:33 | #3

    Je n’ai aucune confiance et n’accorde aucun crédit à ce que les autorités peuvent dire!

  4. abonentendeur
    22/03/2011 à 15:36 | #4

    je suis pas un alarmiste mais là je pense que c’est grave …
    je connais le nucléaire et pour une fois je suis vraiment inquiet : justement parce que le réacteur 3 est chargé au MOX (combustible dont l’usage est qualifié par un certain nombre de gens même dans le milieu du nucléaire comme criminel). Ce combustible est dopé au plutonium qui est le pire des radiotoxiques … en proportion il y en avait probablement beaucoup moins dans le nuage de Tchernobyl .. et ce qui n’est pas rassurant c’est la rétention d’information qui est faite sur la compositions du nuage dont on ne donne que les mesures en Iode et Césium mais rien sur le reste … or on peut etre certain qu’il contient beaucoup de plutonium vu l’explosion du réacteur 3 dont on a de bonnes raisons de penser que le confinement n’est plus du tout intègre … beaucoup pensent également que l’explosion du 3 n’était pas du tout de même nature que le 1 … il suffit de regarder les images … il serait également étonnant d’avoir beaucoup d’infos de la part des autorités françaises qui protègent probablement Areva dont le MOX est un des fleurons … le MOX n’est pourtant qu’un combustible en partie recyclé (en partie seulement), plus réactif et surtout beaucoup plus dangereux qu’un combustible uranium classique … pas de quoi etre si fier … bref autant d’habitude les médias inquiètent pour rien, autant là il y a de quoi s’inquiéter vraiment … d’abord les rejets continuent et rien ne sera stabilisé à Fukushima avant des semaines des mois voire plus … ensuite les valeurs en Iodes et Cesiums n’autorisent en rien les autorités de dire que c’est dangereux ou pas puisque ce ne sont pas les seuls radioéléments dangereux loin de là … aussi si ce nuage est chargé en Plutonium même en faible quantité il sera beaucoup plus dangereux … si ça peut vous rassurer : moins d’un microgramme de plutonium suffit à tuer quelqu’un avec certitudes … il y a plusieurs centaines de kilo de plutonium (239, 241 et 242) dans le réacteur n°3 soit suffisamment en théorie pour éliminer des millions de fois la population de la planète … vous comprenez mieux pourquoi le réacteur 3 inquiète ??? vous comprenez mieux pourquoi les autorités japonaises ne veulent pas divulguer la composition du nuage ??? … Par ailleurs le Plutonium est un alpha pur ce qui signifie que ses rayonnements sont très vite arrêtés dans l’air et qu’ils ne feront pas augmenter significativement la radioactivité ambiante : bref il est difficile à détecter et un dosimètre de base ne renseigne en rien sur sa présence … personnellement je pense que ces rejets tueront beaucoup plus que Tchernobyl en raison de la présence de ce plutonium et de la petitesse de l’Ile japonaise qui empêche la population de fuire … probablement des millions de morts anonymes indécelables sur 7 milliards d’habitant et impossibles à attribuer à cette catastrophe étant donné le nombre de facteurs cancérigènes dans notre environnement … on est probablement face à une catastrophe monstrueuse (rien que les niveaux de plusieurs centaines de µSv/h à des centaines de km de la centrale sont affolants) … mais bon heureusement Kadafi est là pour faire diversion face à nos médias toujours avides de sensationnel et de grosses explosions …

  5. tichou
    22/03/2011 à 16:23 | #5

    j’ai une grande engoisse

  6. Zazou
    22/03/2011 à 17:35 | #6

    Franchement je vois pas comment ils veulent nous faire avaler pour la deuxième fois qu’il ne se passe rien de grave…Certain de mes proches sont morts de cancers ils étaient dehors le jour où le nuage de Tchernobyl est passés sur la France, évidemment on ne peut rien prouver il faut juste qu’on arrête de nous prendre pour des cons !!! J’ai pas envie de mourir à 40 ans parce que certains dirigeants ne savent pas prendre leurs responsabilités !!! moi je en tout cas je ne peux pas croire à un mensonge aussi hallucinant …

  7. fox
    22/03/2011 à 19:30 | #7

    moi j’ai pris la la décision de ne pas envoyer mes enfants au collège demain et après demain nous resterons à la maison (en confinement)
    mais après quoi faire?

  8. INRS
    23/03/2011 à 09:13 | #8

    Bonjour,

    Juste ppour signaler une petite coquille en début d’article :
    l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire est l’IRSN et non l’INRS (Institut National de la Recherche et de la Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles)…

  9. Bauquesne Fanny
    23/03/2011 à 10:20 | #9

    ce qui m’inquiète c’est qu’une carte de la France sur la radioactivité était disponible début semaine dernière, sur internet, on pouvait la consulter à tout moment. Hélas, depuis quelques jours, cette carte semble avoir disparu, au moment où l’on en a le plus besoin. Si quelqu’un sait comment y accéder… merci de le dire.

  10. Microdidi
    23/03/2011 à 11:04 | #10

    You Tube

  11. garcia
    23/03/2011 à 14:18 | #11

    On ne peut pas être en accord avec l’affirmation selon laquelle ce ne seront jamais des retombées qui poseraient un problème sanitaire. Pourquoi ? Parce la composition des émissions de Fukushima est d’une nature bien spécifique : elles contiennent du PLUTONIUM.
    Pendant les dix jours qui ont suivi l’accident de Tchernobyl, des quantités considérables de radionucléides (c’est-à-dire des substances à noyaux atomiques instables et donc radioactifs) ont été rejetées dans l’atmosphère.
    Les deux familles de radionucléides les plus fortement présentes dans ces rejets étaient les iodes (iode 131, iode 132/ tellure 132, iode 133) et les césium (césium 134, césium 137).
    Le MOX, vendu par la France au Japon, qui risque de s’échapper des installations endommagée est composé d’Uranium et de Plutonium. Or, le plutonium est sans doute l’élément le plus toxique qui soit.
    (MOX en France : Sur l’ensemble du parc français, EDF utilise le mélange MOX depuis les années 1990 pour 201 réacteurs nucléaires à eau pressurisée (REP ou PWR en anglais) d’une puissance de 900 MW. Il s’agit de : 2 réacteurs à la Centrale nucléaire de Saint-Laurent, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Gravelines, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly, 2 réacteurs à la Centrale nucléaire du Blayais, 4 réacteurs au Site nucléaire du Tricastin, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Chinon.)
    Regardons la fiche PLUTONIUM sur wiki. On peut y lire :
    On estime qu’une quantité de l’ordre d’une dizaine de milligrammes provoque le décès d’une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium
    Or, Il est confirmé que 9 mg tue un homme en 30 jours. Et 9 milligrammes de poussière, c’est vite respiré !

  12. 23/03/2011 à 14:57 | #12

    @abonentendeur
    j’ai lu avec attention votre commentaire sur le nuage radioactif.
    Si ce que vous dites est vrai, il faut le mettre sur Facebook pour que le maximum de gens soient informés.

  13. charles
    23/03/2011 à 15:12 | #13

    @abonentendeur
    alarmiste mais realiste.ce ne sont pas nos dirigeant elus qui peuvent nous rassurer ils nous ont deja menti sur tchernobil mais 20 ans apres les gens ont voté pour ce personnage chargé de la com nucleaire en 86… et edf ose annoncer qu il augmente les tarif de 30 pourcent sur 5 ans en rapport avec les efforts fait sur nos centrales…pour notre securite???? la securite d areva surement……je me marre…………. il y a des incidents tous les ans en france dans chaque centrale du pays qui sont minimisés a juste titre mais les riverains ont leurs pastilles d iodes surement pour saler l eau des pates a la cuison…………et la fissure de 8mm sur golfech qui augmente chaque année?il est grand temps d apprendre a vivre autrement peut etre demander a nos aines comment chauffer notre foyer comment se deplacer pour aller au travail comment vivre en laissant a nos progenitures un espace de vie agreable comme celui que papy et mamy nous ont laissé
    le fatalisme je ne veut pas y croire il faut lutter si on peut pour changer les habitudes……..j ai, quand meme l impression d etre pris pour un c.. en permanence…………la guerre avec kadafi aurrait pu attendre un peu ou commencer plus tot…manipulation mediatique et corruption font que et les resultats sont la le monde arabe se revolte via le net et en france c est fn qui progresse ……….si le nuage n est pas dangereux ou criminel faissons en sorte qu il n y en ait plus.

  14. 23/03/2011 à 15:32 | #14

    abonentendeur a raison : les infos sont baclées, lénifiantes à force d’être rassurantes, et la carte sur ce site est IN DIS PO NIBLE d’autres interlocuteurs l’ont noté et les administrateurs du site n’en disent rien (c’est pas étonnant, la vérité se cache toujours pour « raisons tecniques(sic) ».
    Tout va bien Madame la Baronne, le château brûle etc.. mais tout va bien, vous vous rappelez la chanson? De toutes les façons, on ne veut pas affoler le peuple, car on a peur de ses réactions, qui seraient pourtant bien salutaires. Sachez que les menteurs pendant Tchernobyl (hommes politiques,scientifiques aux bottes, journalistes aux ordres etc; sont toujours en majorité en place, leurs mensonges n’ont jamais remis en question leurs postes, leurs carrières, leurs salaires.

  15. Citoyenne et maman
    23/03/2011 à 19:46 | #15

    Totalement effrayée par la version officielle qui sent le mensonge à plein nez, je suis ravie de voir que certaines personnes ont le courage de dire et d’expliquer les choses.
    Par contre, la désinformation concerne également les mesures à prendre en ce moment. Par ex., est ce que rester chez soi est nécessaire et suffisant pendant ces 2 jours? Y a -t-il d’autres précautions? Ou sommes nous foutus de toute façon??

  16. Mary
    24/03/2011 à 12:18 | #16

    @Citoyenne et maman
    Pendant ces 2 jours ?… Le nuage se diffuse en France pendant ces 2 jours, mais il va pas partir aussitôt. Aussi, si on doit rester calfeutrés, c’est au moins pendant quelques semaines je dirais, et encore, je ne sais pas à quel ordre de grandeur il faut que je le dise… Mais sûrement plus que quelques jours !
    Merci à abonentendeur et Garcia pour leurs infos sur le plutonium, j’avais déjà entendu parlé du MOX juste après le tsunami et les dégâts sur la centrale (sur maxisciences.fr) mais vu qu’on en entendait parler nulle part, je me demandais quelles conséquences ça pouvait avoir. La question est effectivement : est-ce qu’on peut se protéger contre ce nuage et toutes ses particules ?… La réponse qui me vient, personnelle, est non, mais la question est ouverte, j’aimerais bien en savoir plus…

  17. Zazou
    24/03/2011 à 19:20 | #17

    Le problème c’est qu’on peut pas du tout rester calfeutrer chez soi comme ça parce que si on retourne au travail après on a aucune excuse puisqu’aucune mesure officielle n’a été prise … c’est triste à dire mais on a pas le choix …

  18. sauvo annie
    27/03/2011 à 19:33 | #18

    « Comme l’on fait nos amis américains », « comme l’ont fait… »Le français se perd et nos « amis » américains y ont beaucoup contribué.

    Par contre, intéressant au point de vue info.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le nuage radioactif japonais arrive en France

Déposer un commentaire à l'article : Le nuage radioactif japonais arrive en France