Accueil > Collectivité, Développement durable, Récompenses et initiatives > BMJ Ratings récompense le Morbihan pour l’application de son Agenda 21

BMJ Ratings récompense le Morbihan pour l’application de son Agenda 21

BMJ Ratings, filiale du Groupe GINGER spécialisée en matière de Notation extra-financière, attribue au Conseil général du Morbihan la note de A + qui témoigne du renforcement de la performance du Département dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21.

  • Notation des Conseils Généraux héxagonaux

Pour la deuxième année consécutive, l’Agence a analysé le fonctionnement, les politiques et les projets du Conseil général au regard du développement durable. Elle a tenu compte dans son évaluation des documents de l’Agenda 21 en cours de finalisation. L’approche prend en compte les 4 piliers du développement durable : l’environnement, la cohésion sociale, le développement économique et territorial et la gouvernance.

  • Les points forts du Conseil Général du Morbihan

La mission d’évaluation révèle un important renforcement de la performance générale du Conseil général du Morbihan en matière de développement durable (+ 6 points), beaucoup plus homogène entre les différents domaines et principes de gestion.
Les notes ont progressé sur quatre grands domaines évalués, avec un maintien de la hiérarchie : la performance est toujours plus élevée sur les domaines « Environnement » (75/100) et « Développement économique et territorial » (76/100).

  • Les actions entreprises

En matière environnementale le Conseil général a poursuivi son action volontariste sur les économies d’eau et la réduction des déchets à la source ; il a commencé à formaliser une politique ambitieuse en faveur de la biodiversité ainsi qu’une politique globale sur les enjeux énergétiques, et a renforcé son action pour trouver des solutions sur le traitement des déchets.
Le Conseil général est toujours aussi actif en matière de développement économique. Il a surtout renforcé considérablement son engagement en faveur de la territorialisation de ses politiques, notamment dans le cadre de son Agenda 21.

  • Les points plus faibles

La performance est de façon toute relative moins élevée sur le domaine « Cohésion sociale » (72/100, en hausse de 6 points). Le Conseil général a durant l’année 2010 réorganisé sa Direction Générale des Interventions Sanitaires et Sociales, favorisant une plus grande lisibilité et un décloisonnement de ses politiques sociales. La territorialisation des politiques sociales et la reformalisation de la politique en faveur de la petite enfance restent encore à construire.

Le domaine « Gouvernance » est celui pour lequel le renforcement de la performance est le plus important (72/100, en hausse de 10 points). L’élaboration de l’Agenda 21 a permis de développer une culture de la transversalité au sein de la collectivité et de lancer une démarche d’administration écoresponsable, avec en particulier un engagement fort sur les achats responsables. L’Agenda 21 est à la fois pleinement intégré aux politiques et très lisible. La mobilisation des agents devra être poursuivie et la démarche d’évaluation engagée.

  • Une amélioration continue

Sur les 7 principes de gestion analysés, la performance la plus élevée porte toujours sur le principe « Innovation » (83/100) : le Conseil général fait toujours pleinement de l’innovation un levier de développement économique et une réponse aux enjeux du territoire (habitat, dépendance).
Tous les autres principes de gestion ont vu leur performance se renforcer. Celle-ci reste plus faible sur le principe « Vision de long terme » (65/100) quoiqu’en hausse de 5 points, en attente de la formalisation du Plan Climat et de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences.
La tendance « + » matérialise la confiance de l’Agence dans la capacité du Conseil général à renforcer sa performance dans le cadre de la mise en œuvre de sa démarche de développement durable.

  • La méthodologie : le modèle Urbi Valor ®

Le modèle exclusif Urbi Valor® de BMJ Ratings permet d’évaluer les performances développement durable des collectivités territoriales. Intégrant les enjeux propres à chaque collectivité, le modèle établit une cartographie complète des risques extra financiers. Un rapport d’analyse est remis, identifiant les points forts et les points faibles et également les axes d’amélioration, recommandations à l’appui.

Le modèle Urbi Valor® examine 7 principes de gestion :
•  l’engagement politique,
•  l’organisation de la responsabilité,
•  la transparence des modalités de gestion,
•  l’identification et l’écoute des parties prenantes,
•  l’équilibre des actions,
•  l’innovation ,
•  la vision de long terme.

Ils sont croisés avec 4 grands domaines :
•  l’environnement,
•  la cohésion sociale,
•  le développement économique et territorial
•  la gouvernance.

  • L’avis Sequovia

L’implication des collectivités pour le développpement durable se fait de plus en plus prégnante. D’une part parce que la législation pour des collectivités écoresponsables se renforce et d’autre part parce qu’elles y ont tout intérêt d’un point économique, humain et environnemental. Loin d’être uniquement une question d’image, le développement durable est auhoud’hui un moteur pour le fonctionnement des coolectivités qui ont tout à y gagner en l’adoptant!

Pour aller plus loin dans la voie du développement durable : Formations Intégrer le développement durable dans le secteur public
Engager l’élu dans une démarche de développement durable

Articles proches :

pminondo Collectivité, Développement durable, Récompenses et initiatives , , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article BMJ Ratings récompense le Morbihan pour l’application de son Agenda 21
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : BMJ Ratings récompense le Morbihan pour l’application de son Agenda 21

Déposer un commentaire à l'article : BMJ Ratings récompense le Morbihan pour l’application de son Agenda 21