Accueil > Développement durable, Finance, Récompenses et initiatives > Investissement socialement responsable

Investissement socialement responsable

Le thème du développement durable et de la responsabilité sociétale des  entreprises (RSE) semble avoir suffisamment imprégné les esprits et les discours, ces dernières années, pour que les chercheurs aient délaissé ses aspects les plus théoriques pour s’intéresser à son application effective sur des terrains bien précis. Ainsi chaque année et ce depuis 5 ans, le Forum de l’Investissement Responsable (FIR) récompense les meilleurs travaux réalisés dans le domaine de l’investissement socialement responsable (ISR).  Et pour rendre plus concret ce domaine auprès du grand public, la première édition de la  Semaine  de l’ISR a été organisée début octobre.

  • L’Investissement Socialement Responsable en quelques mots (définition du FIR)

L’ISR c’est le développement durable appliqué à la finance, tout simplement. En d’autres termes, investir de façon socialement responsable signifie :

  • Reconnaître que toute activité économique produit des effets dont l’investisseur porte une part de responsabilité
  • Assumer cette responsabilité, en identifiant l’investissement réalisé et le risque pris et en se solidarisant avec l’entreprise bénéficiaire
  • Allonger son horizon d’investissement au temps nécessaire au développement des effets de celui-ci
  • Elargir ses critères de performance aux effets sociaux, sociétaux et environnementaux de l’activité induite par l’investissement réalisé

 

  • Le Forum de l’Investissement Responsable en quelques mots

Le Forum pour l’Investissement Responsable – FIR – est une association multipartite fondée en 2001 qui a pour vocation de promouvoir l’ISR, l’Investissement Socialement Responsable. Le FIR regroupe l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur de l’ISR : investisseurs, sociétés de gestion, courtiers, agences de notations extra-financières, conseils investisseurs, organisations de place, mais aussi universitaires, représentants des syndicats et professionnels engagés.
Le FIR est avec l’AFG – Association Française de Gestion financière – l’un des auteurs du code de transparence pour les fonds ouverts dont la nouvelle version vient d’être validée au niveau européen. Le FIR est l’un des membres fondateurs d’Eurosif. En 2010 le FIR a lancé CorDial, une plateforme de dialogue avec les entreprises côtées sur les questions de développement durable. Fin 2009, les encours ISR de fonds ouverts gérés par ses membres s’élevaient à 23,81 milliards d’Euros. Parmi les membres institutionnels du FIR, on retrouve le Crédit Mutuel, le Comité 21, le Groupe Amundi, Axa Investment Managers, Paris Europlace, etc.

Par ailleurs, chaque année, le FIR remet les Prix « Finance et développement Durable » aux meilleurs travaux universitaires européens.

  • Les Prix « Finance et développement Durable » 2010

Le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR) a décerné le 18 janvier dernier à Paris, les récompenses de la cinquième édition du Prix FIR de la recherche européenne « Finance et Développement Durable ».
Pour Céline Louche, présidente du jury : « L’analyse des travaux présentés ces cinq dernières années montre une évolution positive et prometteuse en matière de recherche sur le développement durable et la finance. Au cours de ces cinq dernières années, les questions abordées se font de plus en plus spécifiques et pointues et donc d’une plus grande valeur ajoutée tant au niveau académique qu’au niveau managérial ».
Le Prix FIR est né de la nécessité de soutenir la recherche académique, encore émergente dans le domaine de la finance et du développement durable. En lançant des ponts entre le monde universitaire, les parties prenantes et le monde de la finance, le Prix se donne comme ambition d’élargir le champ d’investigation de la recherche pour permettre aux praticiens d’innover. Il participe à la valorisation de la recherche universitaire française et européenne et légitime l’Investissement Socialement Responsable (ISR). Les récompenses de « meilleur article académique » et « meilleur mémoire de master » dotés de 5 000 euros chacune, ont été attribuées aux travaux de chercheurs et d’étudiants européens sélectionnés parmi une trentaine de candidatures. Cette année, exceptionnellement, le jury a décidé de remettre deux prix dans la catégorie « meilleur mémoire de master » et de ne pas en remettre dans la catégorie « meilleure thèse doctorale ». Le FIR a également octroyé trois bourses de recherche d’une valeur unitaire de 3 000 euros. Les universités de 10 pays sont représentées par des étudiants de 15 nationalités.

Le palmarès, arrêté par un jury d’experts (académiques*, entreprises, parties prenantes) et présidé par Céline Louche (Vlerick Leuven Gent Management School – Belgique) a récompensé cette année:

  • Dans la catégorie  Meilleur Article de Recherche :

Niamh O’SULLIVAN & Brendan O’DWYER (Irlande) pour l’article “Le rôle des parties prenantes dans le processus de légitimation du secteur financier : le cas des ONGs et des Principes de l’Equateur”, publié dans  Accounting, Auditing and Accountability Journal – 2009 Vol. 22 issue 4.

  • Dans la catégorie Meilleur Mémoire de Master

Le jury a décidé de remettre deux Prix dans cette catégorie en 2010 en raison de la grande qualité des travaux proposés. “Comprendre et chiffrer la « green value »” rédigé par l’étudiant français Aurélien CHAZEL à Paris I Panthéon Sorbonne et   “RSE et performance des entreprises. Réaction des marchés financiers à l’annonce de prix environnementaux.”, élaboré par l’étudiant français Thibault DAUPHIN dans le cadre de son parcours à l’European Business School, Oestrich-Winkel, Allemagne.

  • Dans la catégorie Bourse de Recherche

La responsabilité sociale, environnementale et de gouvernance dans les portefeuilles traditionnels : approche par la théorie des conventions dominantes” pour l’étudiante belge Christel Dumas de l’Université de Gand en Belgique.

L’intégration de l’éthique dans les marchés fonctionne-t-elle ? Quand le comportement social de la firme n’est pas reflété dans sa performance de marché”  pour l’étudiant iranien Afshin Mehrpouya dans le cadre de ses études à l’ESSEC

Ce qui est mesuré est-il géré ? Les index de l’investissement socialement responsable et le comportement responsable des entreprises” pour l’étudiant hollandaise Catharina Slager dans le cadre de son parcours à Nottingham University Business School (Royaume-Uni).

La promotion 2010 se caractérise par la diversité et la richesse des approches et des thèmes traités. La question de la relation entre la performance environnementale et sociale d’une entreprise et sa performance financière (économique) reste importante mais les recherches entrent de plus en plus dans le détail de cette relation et de sa problématique.

  • La Semaine de L’investissement socialement responsable

La Semaine de l’ISR a pour vocation de promouvoir l’investissement socialement responsable – la prise en compte dans l’investissement d’autres critères que la pure performance, notamment des critères éthiques, sociaux, environnementaux, de gouvernance…- auprès du grand public, des professionnels (gestionnaires d’actifs, consultants, réseaux de distribution…) et des institutionnels.  Différents événements ont donc été organisés à cet effet, telles que conférences, ateliers, petits-déjeuners, rencontres, animations dans les réseaux bancaires et d’assurances, chat sut Internet…Tous les acteurs de l’Investissement Socialement Responsable (gestionnaires d’actifs, réseaux de banques et d’assurances, investisseurs, agences de notation extra-financière, etc.) mais également les écoles et les universités, les organisations professionnelles ou encore les associations étaient conviés à y participer.

Pourquoi organiser de tels événements ?
À vocation pédagogique, la Semaine de l’ISR doit permettre de mieux faire comprendre le fonctionnement de ce mode de gestion financier qui prend en compte les enjeux du développement durable. Aujourd’hui, les produits ISR sont disponibles dans les grands réseaux mais encore rarement proposés aux épargnants individuels. Les réseaux ont pourtant, un public potentiel qui souhaite investir selon ses valeurs sans renoncer à la performance. Pour mieux connaître les attentes des épargnants, une enquête EIRIS/Ipsos auprès des Français est actuellement en cours. Ses résultats seront rendus publics le 5 novembre.
La promotion de l’ISR figure parmi les engagements du Grenelle Environnement et est inscrite dans la loi Grenelle I. Elle figure également dans la Stratégie Nationale de développement durable 2010-2013, adoptée par le comité interministériel pour le Développement durable (CIDD) le 27 juillet dernier, qui l’identifie comme un des leviers d’action encourageant les entreprises à s’engager dans une démarche de responsabilité sociale avancée.

  • L’avis Sequovia

Il est très important de sensibiliser le grand public tout comme les professionnels du monde de la finance à la question de l’investissement socialement responsable. Etant donné l’importance qu’occupe la finance dans l’économie contemporaine, l’impact que peut avoir la prise en compte des critères promus par l’investissement responsable peut être considérable pour les populations défavorisées des pays du Sud comme du Nord et la préservation de l’environnement.

Articles proches :

pminondo Développement durable, Finance, Récompenses et initiatives ,

Déposer un commentaire à l'article : Investissement socialement responsable