Accueil > electricite, Environnement, sensibilisation > Le Coach Carbone vous accompagne dans la réduction de vos émissions de CO2

Le Coach Carbone vous accompagne dans la réduction de vos émissions de CO2

Sans outil adéquat, il est impossible de mesurer l’impact que nos différentes activités et actions peuvent avoir sur l’environnement. C’est pourquoi l‘ADEME et la Fondation Nicolas Hulot ont lancé jeudi 7 octobre un autodiagnostic gratuit en ligne, le Coach Carbone destiné aux particuliers pour les guider dans une démarche éco citoyenne.  Le  questionnaire permet de pointer les postes les plus émetteurs de CO2 de chaque foyer. Preuve du succès de la démarche : plus de 2440 diagnostics ont déjà été réalisés en l’espace d’une journée !

  • Le nouvel outil Coach Carbone

 
Jeudi 7 octobre a marqué la naissance de Coach Carbone outil commandité par l’ADEME et la Fondation Nicolas Hulot. “L’objectif de ce nouvel outil est de faire prendre conscience aux Français la globalité des engagements nécessaires à la réduction des émissions de CO2 et de favoriser le passage à l’acte en apportant des solutions”, précise Philippe Van de Maele, le président de l’Ademe. Le but de ce diagnostic est de permettre aux personnes qui le réalisent de visualiser plus clairement les secteurs où les émissions sont les plus importantes et de se rendre compte des progrès possibles et envisageables. Les gains à réaliser sont tant écologiques qu’économiques.
Une petite heure est nécessaire pour remplir l’ensemble du diagnostic. Il se compose de quatre questionnaires portant sur le logement, le transport, l’alimentation et l’équipement. Il comporte 160 questions plutôt précises. La bonne connaissance de son logement, de son véhicule et de ses équipements s’impose !
L’aspect ludique n’a pas été négligé puisqu’il est possible de choisir son coach avatar : fille ou garçon, couleur du t-shirt, couleur de cheveux et teint de peau !
Le logement
Ce diagnostic est non contractuel et ne peut remplacer le Diagnostic de Performance Energétique. Le calcul se fait avec la méthode Calculs des Consommations Conventionnelles des Logements. Cette méthode est subjective et dépend des déclarations que vous faites, les écarts avec vos dépenses réelles sont donc possibles.
De nombreux éléments sont pris en contact pour calculer l’impact carbone de vote logement. Elle s’intéresse notamment à la forme de la maison ou de l’appartement, à sa surface, à la mitoyenneté (quels sont les murs au contact de l’habitation  voisine), à la hauteur sous le plafond, au nombre d’étages chauffés, à l’isolation thermique du sol, plafond et murs, au système de ventilation. Le calcul tient compte également du type de chauffage, de l’énergie utilisée et du type de système de chauffage, du système de production d’eau chaude et de l’énergie utilisée à cet effet.
Une fois cette partie du questionnaire remplie, votre coach carbone perso vous conseille sur les points à améliorer et informe des possibilités d’éco prêt et de crédit d’impôt selon le domaine. Il propose par ailleurs une simulation de gains liés à l’installation de panneaux solaires.
Les déplacements
Le coach précise avant de commencer le questionnaire, qu’en moyenne un Français dépense 600 euros par an en carburant. Le transport est le premier secteur d’émission de gaz à effet de serre en France (26% du total des émissions).
Le questionnaire sur les transports tient compte tout d’abord du nombre de véhicules 2 et 4 roues dans le foyer, de l’âge du véhicule, de sa marque, du type de carburant, du modèle de la voiture, du nombre de kilomètres parcourus par véhicule par an, du type de transport utilisé pour les trajets domicile-travail ou domicile-études, pour les vacances et pour se rendre aux loisirs. Enfin, il est demandé quel est le style de conduite adopté (souple, agressif, normal) !
Le questionnaire détecte les incohérences notamment dans le nombre de kilomètres donnés, il est donc important de veiller à fournir des données réalistes et cohérentes pour plus d’efficacité.

L’alimentation
Toute la chaine de l’agro alimentaire (culture, transport, transformation, conditionnement, etc) correspond à l’émission de 25% des gaz à effet de serre mondiaux.
Le questionnaires s’intéresse au nombre de repas par semaine où de la viande rouge, de la viande blanche de volaille, de la viande de veau, de la viande d’agneau et du poisson sont consommées. Les nombres de repas avec du fromage, nombre d’œufs, nombre de yaourts et quantité de lait consommé sont ensuite mentionnés.
Des questions portent ensuite sur les céréales, riz, légumes, fruits et la quantité de pain consommée par semaine. Les liquides sont intégrés au questionnement avec les quantités de vin, de bière, de jus de fruits, d’eau minérale en bouteille et de sodas bues par semaine.
Les équipements
Le diagnostic ne pouvait passer à côté des équipements électroniques et électriques grands consommateurs de ressources. Le nombre d’ordinateurs, fixe comme portable, est évidemment requis, le type de téléviseurs la possession d’un modem Internet et/ou box de même. En ce qui concerne l’électroménager, le nombre de réfrigérateurs et/ou congélateurs, de lave vaisselle, lave linge et sèche ligne sont demandés ainsi que le nombre d’utilisation hebdomadaire de ces équipements.
Le questionnaire s’intéresse également aux ampoules et la mise en veille ou non de tous ces équipements.
Le bilan
Quatre bilans apparaissent sous forme de graphiques dès que l’ensemble de questions est rempli. Il est possible d’obtenir en format pdf un bilan complet de ses émissions pas poste. Pour chacun des quatre domaines, le poste le plus émetteur de CO2 est pointé. Un plan d’action est ensuite proposé.

  • L’avis Sequovia

 
L’outil est bien conçu et relativement précis, même si certains postes auraient mérité de plus amples attentions, notamment les quantités d’eau consommées par semaine (nombre de bain, de douche, arrosage du jardin, lavage voiture, etc) et les quantités de déchets et le tri opéré dans les foyers. L’achat de produits issus de l’agriculture biologique et/ou de produits locaux n’est pas non plus pris en compte alors que le transport des marchandises et la production agricole classique constituent des postes importants d’émission de CO2. L’extinction des lumières dans une pièce inoccupée n’est pas non plus demandée alors qu’il s’agit d’une pratique qui ne fait pas encore l’unanimité.
Le questionnaire est dans l’ensemble bien conçu et agréable, il se réalise rapidement sans contrainte. L’idéal est de le remplir en famille pour que chaque membre du foyer se sente concerné et apporte ses précisions (notamment sur l’aspect trajets quotidiens). Une réflexion sur le mode de vie adopté par le foyer et surtout sur la possibilité de le modifier pourrait être possible.
Le questionnaire est en ligne : http://www.coachcarbone.org/. N’hésitez pas à consacrer une heure de votre temps pour le remplir, les informations que vous en tirerez vous seront certainement utiles.

Articles proches :

pminondo electricite, Environnement, sensibilisation , , ,

  1. ecolo38
    27/01/2011 à 12:33 | #1

    tout le monde est bien conscient de l’urgence de réduire la production de co2.Pourtant, les industriels, principaux responsables de cette production passent au travers des restrictions!Dans le nord isère, notre cimenterie,devenue unité de valorisation énergétique fonctionne en brulant des déchets industriels dangereux pudiquement appelés combustibles secondaires. Ce qui nous classait déja 2è en production de co2, année 2009, en RHONE ALPES derrière TOTAL FEYZIN!!alors que 43 000 tonnes de DID seulement avaient été brulés en 2008!Lorsque ce co- incinérateur fonctionnera suivant l’autorisation donnée en 2006 de bruler + de 200 000 tonnes de DID,serons nous glorieusement les premiers au palmarès? De plus, nos élus nous imposent l’implantation d’un site CHIMIREC, tri,transit, stockage et pré traitement de déchets industriels dangereux, + de 400 référencés à l’enquête publique trés controversée et contestable pour accueillir cette installation classée à proximité immédiate du village :220m des premières habitations .Le maire de BOUVESSE QUIRIEU, salarié egalement de la dite cimenterie s’est empressé de donner le permis de construire le 5 janvier 2010,malgré l’opposition de 5 associations de protection de l’environnement dont la FRAPNA et LOPARVI!! a ce niveau, comment croire à la parole de nos élus qui mettent en avant leurs soucis de préserver l’environnement!!Serions nous considérés comme des citoyens de  » seconde zone , de seconde catégorie » A ce jour, notre association ayant déposé un référé auprès du Tribunal Administratif le 3 mars 2010, nous sommes toujours dans l’attente de l’autorisation d’exploiter que doit délivrer notre Préfet,Monsieur LE DOUARON,Allez vous nous donner raison et nous aider dans ce combat citoyen, sachant qu’à 8/9 kms, se trouve la zone d’Arandon- Courtenay, encore 119 hect de disponibles sur 360 à terme, habilitée à recevoir des installations classées, si peu occupée,et que nous avons financé avec nos impots. Merci de votre réponse et de vos conseils éventuels.www.sansnaturepasdefutur.overbog.net

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le Coach Carbone vous accompagne dans la réduction de vos émissions de CO2

Déposer un commentaire à l'article : Le Coach Carbone vous accompagne dans la réduction de vos émissions de CO2