Accueil > Economie, Transports durables > Le marché des véhicules électriques

Le marché des véhicules électriques

Les constructeurs automobiles se sont donnés le mot : 2010 est l’année de la voiture électrique ! Peugeot, Mitsubishi, Honda, Toyota, Porsche, Hyundai ont lancé leur voiture électrique cette année. Le mondial de l’automobile qui se tiendra du 2 au 17 octobre à Paris met l’écomobilité à l’honneur : les derniers modèles électriques seront bien-sûr au rendez-vous. Alors, comment se porte le marché du véhicule électrique aujourd’hui?
  • Etat des lieux du marché des voitures électriques
L’objectif fixé par le gouvernement est de 2 millions de véhicules verts sur les routes françaises à l’horizon 2020 pour « faire de l’industrie énergétique et automobile française des leaders mondiaux ».
Pour répondre au besoin de ces 2 millions de véhicules, le gouvernement table sur un million de points de recharge en 2015 répartis entre les domiciles et les lieux de travail. 75 000 points publics installés sur les parkings ou voirie viendront compléter le réseau qui devrait atteindre 4 millions de points en 2020. Les parkings d’immeuble neufs d’habitation seront immanquablement pourvus en recharge de batteries électriques, de même pour les parkings de bureaux en 2015.
  • L’action du gouvernement
Pour promouvoir le lancement de véhicules verts, le gouvernement a developpé le système de bonus à l’achat pour les véhicules neufs émettant au plus 130 grammes de CO2/km. Le montant du bonus serait compris entre 200 et 1 000 euros, voire 5 000 euros pour les véhicules émettant au plus 60 grammes CO2/km.
Par ailleurs, l’Etat a prévu une enveloppe de 900 millions d’euros pour développer des infrastructures adaptées. Une des actions entreprises est le soutien financier apporté à l’usine de batteries de Renault à Flins.
  • L’usine de batteries de Renault à Flins
Pour fabriquer ces batteries, l’Etat va participer à hauteur de 125 millions d’euros à la construction de l’usine de batteries de Renault et du CEA de Flins (Yvelines) via le Fonds stratégique d’investissement (FSI). L’investissement total étatique pour les batteries devrait se chiffrer à 625 millions d’euros. Pour engager tous les acteurs dans « la bataille de la voiture électrique », Jean-Louis Borloo a annoncé une politique d’achats groupés entre pouvoirs publics, grandes entreprises (La Poste, EDF, SNCF…) et collectivités. A l’horizon 2015, 100 000 véhicules auront été acquis. Pour l’heure, 50 000 besoins ont d’ores et déjà été identifiés.
Autre précision d’importance à propos des batteries, l’usine passera « d’une production de 100 000 batteries par an au démarrage en 2012, à un potentiel d’au moins 250 000 batteries en 2015. »
  • Les voitures écologiques phare : la Peugeot iOn
La Peugeot iOn est issue d’un partenariat avec Mitsubishi et annonce une autonomie de 130 km obtenue grâce à un pack batteries lithium-ion. Dotée d’un moteur de 47 Kw, elle atteint les 130 km/h de vitesse maximale. Peugeot l’avait déjà annoncé en début d’année, la Peugeot iOn sera proposée en Location Longue Durée pour 499 € par mois. Ce montant inclura l’entretien, la maintenance, la garantie de la batterie (lithium-ion) et une assistance spécifique. La durée d’engagement est de 5 ans ou 50.000 km.
Pour faciliter la gestion des flottes importantes de véhicules des entreprises ou collectivités, Peugeot proposera des services plus spécifiques comme le Peugeot Connect Fleet qui transmettra régulièrement des informations sur l’état de charge de la batterie, l’autonomie restante, le kilométrage parcouru…
D’ici à 2015, Peugeot ambitionne de vendre une série totale de 50.000 iOn. D’ores et déjà, le constructeur a signé une quinzaine de lettres d’intention avec différents organismes (sociétés de transport public, énergéticiens, gouvernement…) qui se sont engagés à s’équiper. Le constructeur espère également se positionner sur l’appel d’offres des voitures électriques en libre service à Paris, Autolib’, dans le cadre d’un partenariat avec le consortium VTLIB’ (Véolia).
  • Les voitures écologiques phare : la Renault Z.E (zéro émission)
Le constructeur développe quatre voitures électriques qui sortiront à partir de la mi-2011 pour la berline familiale Fluence ZE et l’utilitaire Kangoo ZE, au deuxième semestre 2011 pour le petit véhicule urbain Twizy. La petite berline Zoé doit sortir en 2012. Renault prévoit de vendre ses véhicules électriques sans la batterie et de proposer un abonnement pour celle-ci, offrant 160 km d’autonomie.
Selon Le Figaro, la Zoé électrique de Renault « sera proposée à moins de 15.000 euros en France, une fois le bonus gouvernemental de 5.000 euros pour les véhicules électriques déduit ». « A cela, il faudra ajouter la location mensuelle de la batterie pour un montant de l’ordre de 100 euros », précise le journal. Renault envisage de vendre 40.000 voitures électriques en France durant ces deux premières années de commercialisation (2011-2012).
  • L’avis Sequovia :

Même si de nombreuses interrogations persistent sur l’évolution du marché du véhicule électrique (l’Etat tiendra-t-il ses promesses de financement de bonus écologique qui devrait lui coûter 10 milliards de dollars ? Le temps de recharge des batteries relativement long sera-t-il gérable ? …), ses perspectives d’évolution restent réjouissantes. La transition pour une adaptation durable des véhicules électriques par les populations ne se fera probablement pas du jour au lendemain (les modes de vie évoluent lentement et la voiture à essence représente bien plus qu’un simple engin mais représente bien un véritable symbole de liberté acquise au 20ème siècle). Espérons que la voiture électrique représente au 21ème siècle tout ce que la voiture essence a symbolisé au 20ème siècle

Articles proches :

pminondo Economie, Transports durables

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Le marché des véhicules électriques
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le marché des véhicules électriques

Déposer un commentaire à l'article : Le marché des véhicules électriques