Accueil > Développement durable > L’Ile de Groix : un laboratoire du tourisme durable

L’Ile de Groix : un laboratoire du tourisme durable

Le territoire français est riche en îles réparties sur tous les océans. Dans le Morbihan, l’ile de Groix abrite un patrimoine naturel exceptionnel avec une richesse ornithologique et géologique reconnue à travers la Réserve Naturelle « François Le Bail ». Grâce à l’appel à projets régional « émergence de territoires volontaires pour un tourisme de développement durable », présenté par le maire lors du conseil municipal, la commune va pouvoir développer une politique « transversale » de développement durable autour du tourisme.

  • Groix et le développement durable

Le tourisme est l’une des activités économiques majeures du littoral et des territoires insulaires. Basé sur la mise en valeur des ressources naturelles et culturelles du territoire,  il est source de richesse pour l’économie locale mais son intensification peut mener à la dégradation de ces ressources. La question du développement durable du tourisme, son poids dans l’économie locale est aussi l’un des enjeux majeurs pour les territoires insulaires. L’environnement et le développement durable sont une préoccupation importante si ce n’est majeure sur l’île de Groix.  Le travail effectué sur le premier site Natura 2000 l’atteste et la prise en considération du territoire et de son devenir par les Groisillons à travers la mise en place d’un Agenda 21 confirme cet intérêt local pour des outils territoriaux de développement maîtrisé. Ces initiatives privilégient la démarche participative et la gouvernance partagée.

  • Un laboratoire du tourisme durable

« Le tourisme reste la principale force économique de l’île », rappelle Éric Régénermel, le maire au quotidien Ouest France. Le concept de tourisme durable s’articule autour de trois grands axes : le respect du territoire, un bilan carbone correct et la « découverte intelligente du territoire ».
Par l’effet de loupe qu’elle provoque, l’insularité offre un cadre exceptionnel d’expérimentation des principes du développement durable. L’ile de groix s’empare de cet enjeu et devient  un véritable laboratoire du tourisme durable.
Le passage du grand phare de Pen-Men, considéré comme un « aspirateur touristique », semble tomber à pic tout comme la transformation de l’ancien sémaphore du Grognon en écogîte. La commune va s’adjoindre les services d’un chargé de mission contractuel pour deux ans. « Son rôle sera d’établir un diagnostic du territoire, de recenser les potentiels locaux, d’évaluer l’impact du tourisme sur les sites naturels et surtout de mettre en place des indicateurs de suivi afin de savoir si l’on va dans le bon sens », détaille Éric Régénermel.

  • Des politiques européennes qui vont vers un tourisme responsable

La Commission européenne a présenté sa stratégie pour améliorer la compétitivité du secteur, promouvoir un tourisme durable et renforcer l’image des destinations. Antonio Tanjani, commissaire européen à l’Industrie, a présenté le 29 juin dernier les recommandations de Bruxelles pour promouvoir le tourisme européen, qui représente 9,7 millions d’emplois et dont l’activité a chuté de 5,6% en 2009.
Face à une concurrence internationale de plus en plus vive, la commission européenne mise sur quatre piliers : améliorer la compétitivité du secteur touristique, promouvoir un développement durable du tourisme, renforcer l’image de la destination et optimiser les instruments financiers et politiques de l’Europe. Parmi les 21 recommandations destinées aux professionnels du tourisme des secteurs privé ou public, la Commission européenne insiste sur la nécessité d’élargir les saisons touristiques, en coordonnant les vacances scolaires ou sur la mise en valeur du tourisme durable, avec la création de labels, et de campagnes d’information et de sensibilisation.

  • L’avis Sequovia

Les îles sont des territoires exceptionnels. Ce sont aussi des territoires particulièrement fragiles, que ce soit sur le plan environnemental, économique, culturel ou social. Les îles de la Bretagne (Groix, Belle Ile, Batz…)  voient converger vers elles d’importants flux touristiques… Pour ces destinations souvent très convoitées, la gestion maîtrisée de la fréquentation touristique est un enjeu majeur (parfois encore ignoré…).Les îles appellent à une vigilance particulière dans leurs choix de développement touristique.  Elles se doivent aujourd’hui de prendre le virage du tourisme durable : le tourisme est une chance pour ces territoires, à la condition  qu’il soit maîtrisé!

Sequovia conseil a développé une offre d’accompagnement dédiée aux collectivités et aux CHR, intitulée Coaching tourisme durable.

Pour toutes informations: contact@sequovia.com

Articles proches :

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article L’Ile de Groix : un laboratoire du tourisme durable
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : L’Ile de Groix : un laboratoire du tourisme durable

Déposer un commentaire à l'article : L’Ile de Groix : un laboratoire du tourisme durable