Accueil > Développement durable > Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !

Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !

Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies Vertes et des Négociations sur le Climat, a présenté le bilan énergétique 2009 de la France, marqué par des évolutions très favorables. D’une ampleur sans précédent, elles traduisent la mise en œuvre du Grenelle Environnement. La consommation d’énergie primaire diminue de 5,2 % en 2009, une baisse d’une ampleur jamais enregistrée depuis 1975. Avec, 259 millions de tonnes équivalent pétrole, elle retrouve à peu près son niveau d’il y a 10 ans.

  • La crise de la demande

Du point de vue de l’énergie, l’année 2009 est celle de la crise de la demande, avec des baisses à deux chiffres de la production industrielle (- 15 % pour l’indice de la production industrielle manufacturière) ou de la circulation des poids lourds (- 12 %). Cette baisse  »d’une ampleur jamais enregistrée depuis 1975 après le premier choc pétrolier », selon le Commissariat général au développement durable (CGDD), touche tous les secteurs d’activité. La plupart des consommations d’énergie en France métropolitaine marquent un net décrochage par rapport à la tendance générale à la stabilisation observée ces dernières années avec une baisse globale de 5,2 %. Du côté de la production, le nucléaire est en recul.

  • Développement des énergies renouvelables

Les mesures incitatives du Grenelle Environnement en matière d’énergies renouvelables semblent faire mouche. Le développement des énergies renouvelables se poursuit, malgré une baisse de l’hydraulique liée à la pluviosité.
- Les activités du raffinage et de la pétrochimie sont en net repli.

La production primaire totale d’énergies renouvelables (thermiques et électriques) atteint 20 Mtep. Elle bat ainsi son record absolu atteint en 2008. Mais la hausse n’est que de 1,8 %, bien inférieure à celle de l’an dernier (+14%)
- L’évolution positive est portée par la progression des biocarburants  (+0,3 Mtep), de l’éolien, des pompes à chaleur et du bois-énergie (+0,2 Mtep chacun).

•    Le parc éolien
-Le parc éolien a franchi la barre des 4 500 MW, soit une hausse de 84.5 % en seulement deux ans. Chaque année, plus de 1 000 MW sont désormais raccordés au réseau, soit l’équivalent de la puissance d’une centrale nucléaire.
La production d’électricité à partir d’éoliennes a représenté 7.6 TWh (térawatts-heures) en 2009 , ce qui correspond à  plus de 2.5 millions de tonnes de charbon pour produire une telle quantité d’électricité dans une centrale thermique.
•    Le  parc photovoltaïque
-Le parc photovoltaïque a été quant à lui multiplié par 7 depuis 2 ans. Il représentait environ 310 MW fin 2009, avec près de 45 000 installations raccordées.

La part d’énergies renouvelables dans la consommation (objectif de 23% en 2020) est passée de 9,7% en 2005 à 12,4% en 2009. Le ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloo n’a pas manqué de louer des « évolutions très favorables (…) qui traduisent la mise en oeuvre du Grenelle Environnement ».

  • L’avis Sequovia

Le bilan énergétique révèle une baisse historique de la consommation énergétique française en 2009 de 5,2 %. Un bilan qu’il faut toutefois relativiser: s’il est dû aux mesures d’économie d’énergie il est aussi le résultat indéniable du ralentissement de l’activité économique.
L’année 2008 restera dans l’histoire de l’énergie comme l’année des chocs : choc des prix, avec un pétrole qui culmine à près des 150 $ le baril en juillet, puis choc de la crise économique avec une demande qui s’effondre. Freinée par les prix puis par la baisse d’activité, la demande en énergie fléchit, en particulier dans les transports.
Dans ce contexte perturbé, des évolutions durables semblent se dessiner : la consommation d’énergie, qui n’augmente plus depuis 2001, confirme sa stabilisation et désormais en 2009 sa descente ; L’essor des énergies renouvelables prend de la vigueur. On ne peut que saluer la baisse  des émissions de CO2 liées à l’énergie.

Articles proches :

Claire Nobilet Développement durable , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !

Déposer un commentaire à l'article : Bilan énergétique de la France: baisse historique des émissions de CO2 et une percée des énergies renouvelables !