Accueil > Bâtiments durables, Développement durable > La Rénovation Énergétique des bâtiments, ça s’apprend !

La Rénovation Énergétique des bâtiments, ça s’apprend !

Réduire la consommation énergétique moyenne des bâtiments de 38% d’ici 2020 et diviser  par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, tels sont les objectifs ambitieux fixés par le Grenelle Environnement. 20 millions de logements seront ainsi concernés par un projet de rénovation d’ici 2050, pour plus de 500 milliards d’euros de travaux. Pour aider les professionnels du bâtiment à relever ce double défi écologique et économique, l’ADEME, la FFB, la CAPEB, la FNSCOP BTP, EDF et ATEE ont développé une formation à la rénovation énergétique FEE Bat .

  • Un message qui rappelle la nécessité de se former pour être performant

Le dispositif FEE Bat(Formation aux Economies d’Energie des entreprises et artisans du Bâtiment) permet aux professionnels du bâtiment d’apprendre à rénover les bâtiments pour les rendre plus économes en énergie Pour faire face au besoin croissant de bâtiments sobres en énergie, le dispositif doit permettre de former 50 000 stagiaires d’ici fin 2010. Une campagne de sensibilisation a débuté le 27 mai pour inciter les professionnels du bâtiment à rejoindre les 24 000 stagiaires FEE Bat déjà formés à la rénovation énergétique.
Grâce à ces formations, les professionnels du bâtiment disposent des compétences et d’une approche globale pour être opérationnels immédiatement sur des chantiers de rénovation énergétique. Ils sont ainsi en mesure de saisir les nouvelles opportunités de ce marché, en fidélisant et en gagnant de nouveaux clients.
Le message de la campagne « La rénovation énergétique des bâtiments, ça ne se fait pas « comme par magie », ça s’apprend » rappelle que la rénovation énergétique des bâtiments nécessite des compétences qui ne s’inventent pas mais doivent s’acquérir. La formation FEE Bat apporte une réponse concrète à ce besoin d’apprentissage.

  • Les formations FEE Bat, pour relever le défi de la rénovation énergétique

La demande est  en forte croissance et le marché de la rénovation est en pleine réinvention. Les trois quarts des professionnels n’ont en effet pas encore participé à un chantier de rénovation énergétique globale car ils n’ont pas de compétences.
Lancé début 2008, le dispositif FEE Bat a permis de former 24 000 stagiaires à la rénovation énergétique.

Quatre modules de formation sont proposés autour de deux items :
Pour le résidentiel :
Module 1 : Identifier les éléments clés d’une offre globale d’amélioration énergétique des bâtiments résidentiels
Module 2 : Maîtriser les logiciels pour mettre en œuvre une offre globale d’amélioration énergétique des bâtiments résidentiels
Module 3 : Connaître, maîtriser et mettre en œuvre les groupes de technologies performantes d’amélioration énergétique des bâtiments résidentiels
Pour le tertiaire :
Module 1 : Élaborer et proposer des offres de travaux d’amélioration énergétique adaptées aux bâtiments tertiaire

  • La rénovation énergétique fait son chemin

« Le secteur du bâtiment va connaître de vraies révolutions. Quand on décide de construire dès 2012 des bâtiments dont les consommations ne dépassent pas 50 kWh/m²/an, ce ne sont pas les technologies qui posent problème, elles sont disponibles dès aujourd’hui. Il faut par contre que l’architecte, le chef des travaux, les techniciens intègrent ces nouvelles problématiques », analyse Matthieu Orpheline, en 2008.

Selon l’Observatoire Permanent de l’amélioration Energétique des logements de l’ADEME, le bâtiment, secteur le plus consommateur d’énergie et producteur de 23% des émissions nationales de CO2, constitue un immense gisement d’économies d’énergie, donc de réductions de gaz à effet de serre, et ses occupants sont autant de cibles à mobiliser dans la volonté d’un changement de comportement. Les travaux d’efficacité énergétique concernaient en 2008 près de 40 % du marché de l’entretien et de la rénovation, soit 10 % de plus qu’en 2006.

  • L’avis Sequovia

Chaque Français dépense annuellement deux fois moins d’énergie et d’électricité qu’un Américain. En revanche, notre consommation d’énergie reste supérieure à la moyenne européenne! La moitié de l’énergie produite en France sert à satisfaire les besoins domestiques, comme l’éclairage, le chauffage et l’électroménager.

Fortement sollicités, les professionnels sont de plus en plus demandeurs de formations. Les professionnels du bâtiment semblent conscients de cette situation et cherchent à faire évoluer les artisans vers une approche globale. Mais il va surtout falloir encourager les propriétaires à rénover et à se tourner vers les professionnels formés.

Face à l’ampleur du défi, c’est un plan d’action ambitieux qui est à mettre en place : mobilisation de tous les acteurs du bâtiment, mesures réglementaires contraignantes, information renforcée des particuliers, incitations financières pour les ménages, importants soutiens financiers aux maîtres d’ouvrage, mais aussi nouvelle relance des actions de recherche et de développement.

Articles proches :

Claire Nobilet Bâtiments durables, Développement durable , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

  1. 05/07/2010 à 09:54 | #1

    C’est un article très intéressant et qui insiste sur un point très important : la rénovation énergétique !
    Pour plus d’informations sur la prochaine règlementation thermique (RT 2012) vous pouvez aller voir notre dernier article qui y est dédié : http://blog.senova-renovation.com/politique/tout-savoir-sur-la-rt-2012-prochaine-reglementation-thermique/

  1. 07/07/2010 à 10:57 | #1

Déposer un commentaire à l'article : La Rénovation Énergétique des bâtiments, ça s’apprend !