Accueil > Bilan carbone, Développement durable, Grenelle de l'Environnement > La crise ne remet pas en cause le développement durable

La crise ne remet pas en cause le développement durable

Les 22 et 23 mars dernier s’est tenu le 9ème forum européen pour le développement durable et entreprise responsable (FEDERE). Cette année de nombreux politiques étaient attendus comme Chantal Jouanno, des économistes, des ONG, des institutions internationales et près de 500 dirigeants d’entreprise qui  se sont échangés sur les grands enjeux économiques et environnementaux de la planète.

Federe 2010

Véritable référence dans son domaine, l’événement Federe 2010  était  particulièrement attendu. Après le bilan en demi-teinte du sommet de Copenhague, le forum était l’occasion de rappeler que la lutte contre le réchauffement climatique se mène depuis plusieurs années dans de très nombreuses entreprises. En développant l’innovation verte et en privilégiant une stratégie de développement durable, les dirigeants d’entreprises ont la volonté de s’engager pour une croissance durable sans attendre les Etats car les exigences du marché sont présentes.

Baromètre des entreprises sur le développement durable

Les Echos et La Poste ont publié cette semaine un baromètre sur les actions et sur l’opinion de 200 responsables développement durable dans des entreprises de 500 salariés et plus. Il donne les grandes tendances sur l’attitude et les actions des entreprises en matière de développement durable. Le sondage montre un approfondissement de la réflexion sur le sujet, les entreprises n’attendant plus seulement de leur engagement une amélioration de leur image, mais aussi un vecteur d’innovations. Ainsi, ce sondage met en exergue que:

*Pour 52 % des 200 entreprises interrogées la crise financière n’a pas freiné l’engagement des entreprise dans le développement durable. Seulement 16% déclarent que la crise les a freinées, et 31% qu’elle les a au contraire renforcées.

*82 % d’entre eux se déclarent concernés par le Grenelle de l’environnement. Un Grenelle qui prône l’obligation pour toutes les entreprises de plus de 500 personnes d’établir un bilan carbone (92 % des grandes entreprises ont commencé à dresser leur bilan carbone, 45 % des entreprises de 500 à 1000 salariés)

*Les actions en faveur du développement durable visent prioritairement les salariés et les clients, respectivement cités par 92% et 89% des entreprises.

* les actions prioritaires des entreprises restent toujours la réduction des dépenses d’énergie, la baisse des émissions de CO2 et le développement du recyclage. Désormais les enjeux sociaux comme le respect des droits de l’homme et l’action contre les discriminations ont aussi leur place. Cependant, les objectifs diminuent dans les domaines de la sécurité des produits, de la lutte contre la corruption et des partenariats avec les ONG.

* 18 % incluent des critères de développement durable dans l’évaluation et la rémunération de leurs managers. Le développement durable devient un outil non salarial pour motiver ses troupes.

La formation au Développement Durable progresse

La prise de conscience des enjeux du Développement Durable ont conduit inéluctablement les entreprises à se positionner sur la responsabilité sociale et environnementale. Elles intègrent désormais les changements au cœur de leur entreprises et y associent leurs collaborateurs. Des  formations, comme celles que propose Sequovia conseil,aident à repérer les enjeux majeurs du développement durable et leurs impacts pour les entreprises, à identifier les solutions et la façon de les mettre en œuvre. D’ailleurs :
*49% des entreprises ont mis en place une politique de formation (65% pour les plus de 5000 salariés), contre 43% l’an passé.
*91% attendent par ailleurs de leurs actions Développement Durable qu’elles «  améliorent le climat interne ».

L’objectif final de ses formations est d’installer et pérenniser le développement durable dans la culture de l’entreprise et dans les métiers de chacun pour qu’au-delà du discours chaque salarié soit un vecteur quotidien de l’engagement de l’entreprise.

L’avis Sequovia :

Crise ou non, les entreprises semblent toujours déterminées à respecter leurs engagements et mener les actions qu’elles ont décidé de conduire en matière de développement durable. Alors que le projet de loi Grenelle 2 est en cours d’examen au parlement, le baromètre montre que les pouvoirs publics et l’Etat représentent une pression élevée avec des exigences fortes. De plus, la prise en compte des entreprises de leurs émissions de gaz à effet de serre est déjà un premier pas. Demain, les clients exigeront des efforts environnementaux de la part de leurs prestataires et notamment en matière d’émission de carbone.

N’hésitez pas à faire un devis pour le bilan carbone sur Sequovia

N’oubliez pas demain, le rendez-vous « Earth Hour, 60 minutes pour la planète » lancé à l’initiative du WWF » .Éteignez vos lumières de 20h30 à 21h30 !

Articles proches :

Claire Nobilet Bilan carbone, Développement durable, Grenelle de l'Environnement , , , , , ,

  1. 26/03/2010 à 17:13 | #1

    Vous pouvez faire une action de Développement durable économique :

    http://www.recyclagesolidaire.org

    Y est proposé notamment la collecte gratuite de cartouches d’imprimante et de téléphones portables pour les faire recycler au bénéfice d’associations de solidarité et de protection de l’environnement. Un geste gratuit, écolo, et solidaire!!

    Pour en savoir plus :
    http://www.recyclagesolidaire.org
    info@recyclagesolidaire.org
    01 34 75 93 64

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : La crise ne remet pas en cause le développement durable

Déposer un commentaire à l'article : La crise ne remet pas en cause le développement durable