Accueil > Développement durable, Taxe Carbone > LE GOUVERNEMENT ANNULE LA TAXE CARBONE

LE GOUVERNEMENT ANNULE LA TAXE CARBONE

Le premier ministre François Fillon a annoncé hier  lors d’une réunion de députés UMP  l’abandon de la taxe carbone. La fin d’une belle initiative ?

Une taxe Carbone carbonisée !

Le gouvernement recule de nouveau sur ce dossier…Le premier ministre s’est exprimé hier devant des députés de l’UMP réunis dans un salon du Palais Bourbon. Selon Jean-François Copé, le but de cette réunion était d’ouvrir le débat  après la défaite de la majorité lors des régionales. Bien que cette réunion se soit tenue  à huis-clos, l’information a été transmise à la presse par des élus y participant.

Ce qui avait été annoncé

La taxe carbone figure dans les engagements du Grenelle de l’environnement, organisé en octobre 2007.Jean-Louis Borloo avait pourtant récemment répété que la nouvelle version de la « contribution climat énergie », retoquée par le Conseil constitutionnel fin décembre au nom de l’inégalité face à l’impôt, était censée entrer en vigueur au 1er juillet. Cette nouvelle version aurait dû y remédier, en taxant également les grands groupes industriels. Cette décision de reporter  in fine cette taxe carbone satisfait le Medef, opposé depuis le début à une taxe carbone. Laurence Parisot a déclaré : « Nous sommes soulagés, notamment pour toute l’industrie qui n’aurait pas supporté ce nouveau handicap de compétitivité. Tout au long des nombreuses réunions avec les ministères concernés, nous avons su convaincre ».

Un débat improbable au niveau européen

François Fillon a assuré dans un communiqué que son gouvernement est  convaincu de la nécessité de la mise en œuvre de la taxe carbone, « qui constitue un engagement du Grenelle de l’environnement ». Selon Matignon, le Premier ministre a dit qu’il souhaitait que « toutes les décisions prises en matière de développement durable soient analysées à l’aune de notre compétitivité ». De plus, l’abandon de la taxe carbone est justifiée par Nicolas Sarkozy : « la concurrence déloyale et au dumping qui menace nos emplois, il est absurde de taxer nos entreprises au profit des pays pollueurs. Je confirme notre choix d’une fiscalité écologique et d’une taxe subordonnée à une taxe aux frontières. »

L’avis Sequovia :

La taxe carbone n’a jamais eu les faveurs des Français car elle est perçue comme un impôt supplémentaire. Selon un sondage datant de janvier, la moitié des Français était contre le nouveau projet de taxe carbone. Cette taxe carbone n’entrera donc pas en vigueur le 1er juillet prochain, comme l’avait annoncé Nicolas Sarkozy. Elle aurait vu le jour si un accord européen avait été conclu, ce qui est impossible pour le 1er juillet et improbable à plus long terme. De plus, qui dit Europe, dit négociations interminables : cette contribution climat n’est donc  pas prête de voir le jour. Les associations comme Greenpeace ou le WWF ont adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour lui faire part de leur hostilité à l’abandon de la taxe

Articles proches :

Claire Nobilet Développement durable, Taxe Carbone , , , ,

  1. 19/10/2011 à 17:38 | #1

    Selon l’ADEME, Les facteurs d’émission désignent chacunes des sources de gaz à effet de serre relevées. Les gaz à effet de serre sont décrit en équivalent de CO2.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : LE GOUVERNEMENT ANNULE LA TAXE CARBONE

Déposer un commentaire à l'article : LE GOUVERNEMENT ANNULE LA TAXE CARBONE