Accueil > Développement durable, Récompenses et initiatives, Taxe Carbone > Taxe carbone : la Suède en avance

Taxe carbone : la Suède en avance

Alors que Nicolas Sarkozy vient d’annoncer cet après-midi que la taxe carbone française serait de 17 euros la tonne, cela fait prêt de 20 ans que les Suédois se sont habitués à cette taxe qui atteint actuellement le prix de 108 euros la tonne ! Pour étayer le vif débat national, Sequovia vous propose aujourd’hui un bilan sur l’exemple suédois.


Une taxe chère et non redistributive

La taxe carbone a été mise en place en Suède en 1991 au prix de 27 euros, et son prix a augmenté progressivement (de l’ordre de 5% par an) jusqu’à atteindre à présent la somme de 108 euros.

De plus, elle n’est pas redistributive, contrairement à ce que prévoit la taxe carbone française.

Ils sont donc très en avance sur les autres pays européens, mais cette fiscalité ne pénalise pas les entreprises suédoises car le gouvernement a donc opéré un transfert de fiscalité des activités de travail vers les activités polluantes et l’énergie. Tout le monde est donc gagnant : les Suédois ne paient pas plus cher, le gouvernement n’a pas moins d’argent dans ses caisses qu’avant, et l’environnement est pris en compte dans la fiscalité.

Ces avancées radicales ont permis une mutation de l’économie et des habitudes vers un mode de vie et de rentabilité différentes de nos habitudes françaises.


Les Suédois sont fiers de ce système efficace

Le point essentiel, c’est que  les Suédois ne paient pas plus car ils consomment moins d’énergie pour une même application.

Pour ce faire, deux éléments sont incités par la taxe carbone : la diminution des consommations par le changement des habitudes et le développement de nouvelles technologies plus efficaces ou utilisant des énergies renouvelables.

Si certains reprochent à la taxe carbone d’être inégalitaire, ce peut être le cas dans l’immédiat, mais les résultats au long terme contredisent cet effet. En effet, du fait de l’application du principe de pollueur-payeur, elle incite au changement de nos comportements et le rééquilibrage des inégalités s’effectue par lui-même. Par exemple : que l’on soit loin de son lieu de travail ou à deux pas, la taxe sur l’essence est la même. Les gens habitant loin de leur lieu de travail auront donc en premier lieu à payer plus. Mais cela les incite logiquement à reconsidérer leur lieu de vie pour qu’il soit plus proche de leur lieu de travail (ou l’inverse dans certains cas). C’est réellement ce qui s’est passé en Suède.

Et, parallèlement à cette diminution de la consommation, des avancées technologiques se sont effectuées. Les réseaux de chauffage sont maintenant majoritairement collectifs (gros réseaux de chaleur) et 80% de cette énergie provient de la biomasse (c.à.d. avec du bois ou des déchets verts, qui sont des énergies renouvelables). Et d’ici 10 ans, ils estiment que plus personne ne se chauffera aux énergies fossiles (charbon, gaz, fioul).

Au final, le gouvernement estime que l’application de la taxe carbone aurait permis de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre depuis 1991.


L’équipe Sequovia

 

 

Article annexes : l’avis de Y.-A. Bertrand et N. Hulot, pourquoi cette taxe?, S. Royal contre la taxe carbone, les leviers de réussite.

Articles proches :

Julien Morel Développement durable, Récompenses et initiatives, Taxe Carbone , , , , ,

  1. miotti
    08/02/2010 à 17:25 | #1

    bonjour! je recherche de la documentation sur la taxe carbone en Suède, pouvez vous m’aider à trouver quelques sites ?
    merci
    lisa

  2. 08/02/2010 à 17:52 | #2

    Bonjour,
    Vous trouverez les principaux renseignements sur cette taxe carbone « à la Suédoise » sur notre blog : http://www.sequovia.com/actualites/1749-taxe-carbone-la-suede-en-avance.html
    Cordialement,
    Julien

  1. 10/09/2009 à 14:49 | #1

Déposer un commentaire à l'article : Taxe carbone : la Suède en avance