Accueil > Développement durable, Economie, Environnement, Récompenses et initiatives > Les lanternes rouges de la course à l’écologie

Les lanternes rouges de la course à l’écologie

Greenpeace a publié une nouvelle mise à jour de leur dossier sur les fabricants éléctroniques. Cette 12eme édition est devenu une référence dans le secteur informatique. Ce guide, mis à jour tous les trimestres, a établit 3 critères pour juger les fabricants en électronique. Pour simplifier les choses il existe un nombre de points atttribué à ses critères.

- Les produits chimiques utilisés (nettoyer leur produits des substances dangereuses) 18 points
- Le gaspillage électroniques (reprendre et recycler leurs produits une fois qu’il étaient devenus obsolète) 15 points
- Energie (réduire l’impact environnemental de leur produits et de leurs divers utilités) 15 points
Une fois les critères de notation énoncés, nous verrons le classement ressorti de cette étude. L’ensemble des notes étant ramené sur 10.

En numéro 18 et dernière place: Nintendo, 1/10
qui reste à la dernière place de ce classement. peu soucieuse de son image écolo mais qui a mis en place une politique de mesure du PVC utilisé pour ses produits.

En numéro 17:  Fujitsu, 2,4/10,
qui fait son entré dans le classement et qui ne vend aucun produit sans substances dangereuses pour l’environnement.

En numéro 16: Lenovo 2,5/10,
qui perd 2 places car n’a pas fixé de date pour l’arrêt d’utilisation des produits toxiques pour l’environnement. Il est aussi pénalisé pour etre revenu sur ses engagements à ce sujet.

En numéro 15: Microsoft 2,5/10,
reste à cette 15ème place à cause de son pauvre engagement dans le recyclage de ses produits. 

En 14ème position: HP , 3,5/10.
n’a pas de produits sans substances toxiques sur le marché.

En 13ème position: Dell, 3,9/10
l’entreprise est revenue sur ses engaments à propos de l’arrêt d’utilisation de produits toxique, elle est donc pénalisé.
 
En 12ème position: Sony, 4,5/10
plonge depuis 5ème place à cause d’engagments inadéquates sur sa politiques d’élimination des substances dangereuses, des gaspillages d’énergies et de réduction des gaz à effet de serre.

En 11ème position: Apple, 4,7/10
paye sa mauvaise politique de recyclage mais gagne des points grâce à leur green Macbook.

En 10ème position: Panasonic, 4,9/10
avance de deux places grâce à leurs produits qui respectent l’environnement mais perdent des points à cause de leur gaspillage d’énergies.

En 9ème position: Acer, 4,9/10
le fabricant Taiwanais profite des 16 nouveaux modèles qu’il sort et qui sont sans produits chimiques dangereux.

En 8ème position: Sharp, 5,3 / 10
l’entreprise profite de ses produits économes en énergie.

En 7ème position:Philips, 5,3/10
n’a pas mis en pratique ses engagements et tombe donc de la 4ème à la 7ème place.

En 6ème position: Motorola, 5,5/10
profite des énergies renouvelables utilisés pour grimper de deux places dans ce classement.

En 5ème position : Toshiba, 5,5/10
a augmenté de deux places avec un point bonus pour son engagement à supprimer ses gaz à effet de serre.

En 4ème position: LG Electronics, 5,7/10
a augmenté de deux places mais doit supprimé les produits dangereux pour l’environnement de ses produits afin de mieux progresser.

Pour le top 3 de ce classement nous avons choisit de faire une explication plus détaillé de leur classement, ils le méritent bien mais il faudra attendre demain.Il est utile, après un tel bilan, d’avoir l’assurance que des produits certifiés sont disposés à répondre aux attentes des professionnels et simples utilisateurs.


Le label Energy Star 5, un gage de qualité pour les PC les plus économes.

La Commission européenne à permit l’entrée en vigueur au 1er juillet du label Energy Star 5 dont la fonction est de durcir les critères requis à la validation de l’efficacité énergétique d’un PC. Pourtant il ne s’agit pas d’une norme obligatoire, c’est un écolabel auquel les fabricants adhèrent afin d’affirmer leur démarche dans le développement durable ainsi qu’un gage de qualité pour les utilisateurs de PC sensibles à l’environnement.

Cette nouvelle version du label est destinée aux portables, PC de bureau, aux stations de travail et aux clients légers, il comprend les composants de l’ordinateur ainsi que ses besoins en termes d’énergies afin de définir au mieux les seuils de consommation à ne pas dépasser.
L’alimentation du PC doit en outre afficher un rendement de 85 % (à 50 % de charge).
Les PC de bureau sont classés en quatre catégories, A, B, C ou D, et seulement trois catégories, A, B et C, pour les portables. Chaque catégorie correspond à un niveau minimal de configuration, les ordinateurs de bureau les plus puissants étant rangés dans la classe D.A terme, selon les créateurs du label, les appareils conformes consommeraient 30 à 60 % d’énergie en moins par rapport à des machines Energy Star 4.
Le prix d’un ordinateur certifié Energy Star 5 ? Pierre Sicsic, responsable environnement de HP Europe nous explique que ces appareils certifiés affichent un léger surcoût à l’achat qui n’a rien de surprenant étant donné l’utilisation de composants spécifiques affichant un bon rendement énergétique, mais qui est largement amorti à l’usage.
Aujourd’hui, il existe dans chaque gamme de chaque modèle au moins une configuration certifiée.

L’Avis Sequovia

Ce rapport de Greenpeace est un excellent moyen de s’assurer de l’engagement des fabricants de matériels high-tech en matière de développement durable. Cela permet de constater la cohérence qui doit exister entre le discours et les actes. On se rend vite compte que cette cohérence a parfois du mal à s’appliquer. Par exemple, en mai dernier Sequovia a publié un communiqué de presse de Dell s’engageant sur la non exportation de leurs déchets dangereux vers les pays émergents. Cette annonce n’aura pas eu l’effet escompté chez Greenpeace qui n’a pas hésité à, carrément, faire régresser Dell depuis leur dernier rapport. C’est même ce fabricant qui connait la plus grosse baisse, avec HP qui avait pourtant été lauréat du Wal-Mart’s Home Entertainment Design Challenge en 2008.

Articles proches :

bdesmier Développement durable, Economie, Environnement, Récompenses et initiatives , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article Les lanternes rouges de la course à l’écologie
  1. 17/08/2009 à 10:45 | #1

Déposer un commentaire à l'article : Les lanternes rouges de la course à l’écologie