Accueil > Développement durable, Economie, Energies renouvelables, Environnement > Le petit éolien français et européen grandit dans le B to B

Le petit éolien français et européen grandit dans le B to B

Windeo, opérateur du petit éolien en France et en Europe créé en 2007 à Bruxelles, a rendu officielle son entrée sur le territoire national. Dirigée par Loic Pequignot, la société a pour but de restaurer l’image du petit éolien jugée ébréchée par la mauvaise gestion commerciale de France Eoliennes qui se partageait jusque là le marché du territoire français avec Weole Energy.

Windeo se démarque de France Eolienne en s’attaquant non pas au marché des particuliers mais à celui du B to B représentant à terme plus de 60% de l’activité de l’entreprise. Ses produits seront destinés aux entreprises et collectivités désireuses d’intégrer une petite éolienne à leurs bâtiments.
L’opérateur base son activité sur la qualité, les produits adressés seront propres au fabricant qui juge que les produits asiatiques ne sont pas toujours conformes aux normes établies en France ou en Europe et ce d’autant plus lorsqu’il s’agit de gérer une grosse commande pouvant excéder les mille pièces.
Si Windeo a pour habitude de faire appel à des constructeurs tels que Mariah Power ou Southwest Windpower pour les Etats-Unis ou encore Rodapec pour l’Italie, celui-ci projète également de distribuer des machines françaises comme Apple Wind ou Nheolis.
On note toutefois un favoritisme du côté des machines à axe vertical américaines que Loic Péquignot revendique, expliquant que 80% des innovations dans le petit éolien proviennent du vertical et que la production mondiale d’énergie issue du petit éolien est de 55% d’origine américaine.
On constate encore un fossé entre le réseau électrique américain où l’on recense pas moins de 11 000 petites éoliennes avec 40 000 de plus prévues pour fin 2009, et seulement 650 pour le territoire français  : un constat qui appuie le choix d’une production en provenance des Etats-Unis. Un fossé que l’opérateur compte bien combler jugeant possible de reproduire le succès américain c’est pourquoi sa stratégie commerciale est en passe de reposer sur un modèle de concessions. Tout d’abord à Lille au mois de juin, puis suivront les concessions de Rennes et de Dijon à la fin de l’année 2009.
Windeo possèdera chaque fois 50% du capital du concessionnaire (un statut de SAS). Les projections prévoient un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros fin 2009, avec 150 machines vendues.

L’Avis Sequovia

Le petit éolien s’attaque au marché B to B, jusqu’ici rien de très nouveau, mais celui-ci le fait savoir. Cette source d’énergie jusque là réservée dans les esprits aux particuliers s’émancipe, et est bien sûr recommandée pour les entreprises et collectivités dont les structures et les moyens devraient permettre un développement plus important sur le territoire français.

Articles proches :

Jean Viennot Développement durable, Economie, Energies renouvelables, Environnement , , , , , , ,

  1. 21/12/2009 à 16:41 | #1

    C’est une excellente nouvelle!
    Si les entreprises s’approprient les éoliennes pou particuliers, le secteur va certainement se développer plus vite!

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Le petit éolien français et européen grandit dans le B to B

Déposer un commentaire à l'article : Le petit éolien français et européen grandit dans le B to B