Accueil > Développement durable, Economie, Energies renouvelables, Environnement > La filiale d’énergies renouvelables Neoen lève 20 millions d’euros

La filiale d’énergies renouvelables Neoen lève 20 millions d’euros

Le 1er opérateur alternatif d’électricité et de gaz en France, filiale dédiée aux énergies renouvelables de Direct Energie, est aujourd’hui sur le point d’annoncer l’arrivée de nouveaux capitaux dans la société. Un an seulement après sa naissance, Neoen est parvenue à lever 20 millions d’euros chez ses deux nouveaux investisseurs : Crédit Agricole Private Equity, via son fonds Capenergie, et le groupe Louis Dreyfus – déjà détenteur de 39,4% du capital de Direct Energie – qui lui apporteront 10 millions d’euros chacun.

Si Direct Energie reste toujours l’actionnaire « significativement » majoritaire de Neoen, la filiale est en voie de doubler son capital d’origine de 18 millions d’euros. Ces nouveaux apports financiers vont permettre au jeune énergéticien de financer le développement d’un parc d’une puissance de 800 MW en 2014 (contre 17MW actuellement). Ce qui correspond à l’alimentation en énergie d’1 million de français (300.000 foyers) et à la production annuelle de 2 TWh. Neoen compte déjà deux fermes éoliennes en exploitation et une centrale solaire photovoltaïque ainsi qu’un portefeuille des projets éoliens terrestres représentant une puissance totale de 200 MW et des projets photovoltaïques de même ampleur.

Le groupe a jusqu’ici choisi de vendre son expertise essentiellement aux exploitants agricoles, aux collectivités et aux entreprises. Parallèlement, il devrait investir la filière biomasse. A l’agenda Neoen s’ajoutent une centrale de méthanisation d’une puissance de 500 KW qui devrait voir le jour dans le Morbihan dès le 1er semestre 2010 mais aussi des projets dans l’éolien off-shore. Si aujourd’hui la filiale de Direct Energie est encore un « petit poucet » selon Xavier Barbaro, cela ne l’empêche pas d’avoir de l’ambition : celle-ci souhaite figurer d’ici à 5 ans dans le quinté de tête des producteurs français d’énergies renouvelables.

 » En l’espace de six ans, Direct Energie est passée du statut de start up à celui de challenger d’EDF », rappelle Xavier Barbaro, dont le souhait n’est autre que voir Neoen se développer aussi bien que sa maison mère.

L’avis Sequovia

Par cette levée de fonds, Direct Energie et sa filiale Neoen montrent leur ambition de négocier au mieux le virage environnemental qui se prépare. L’arrivée de la Suède à la présidence de l’Union Européenne, la décision de la Commission, hier, d’adopter un modèle pour les plans d’action nationaux sur les énergies renouvelables et l’imminente conférence de Copenhague sont des signaux forts envoyés aux fournisseurs d’énergie européens. Cette augmentation de capital arrive donc à point nommé afin de se positionner le plus tôt possible sur les nouvelles réglementations à venir. Dont l’exemple est l’actuelle discussion du groupe d’experts français autour de l’instauration d’une taxe carbone.

Articles proches :

Jean Viennot Développement durable, Economie, Energies renouvelables, Environnement , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article La filiale d’énergies renouvelables Neoen lève 20 millions d’euros
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : La filiale d’énergies renouvelables Neoen lève 20 millions d’euros

Déposer un commentaire à l'article : La filiale d’énergies renouvelables Neoen lève 20 millions d’euros