Accueil > Bâtiments durables, Développement durable, Environnement, Grenelle de l'Environnement > L’importance des formations environnementales selon le secteur

L’importance des formations environnementales selon le secteur

Pôle Emploi a publié le mois dernier une étude sur la nécessité des former les collaborateurs sur les thèmes environnementaux. Les secteurs du bâtiment et de l’agriculture sont les plus attentifs vis-à-vis des nouvelles normes liées à la réduction de l’impact environnemental, et estiment que le développement des compétences visant à adapter l’organisation à cette réglementation est crucial.

  • Enquête sur les emplois de l’économie verte

L’établissement public en charge de l’emploi, Pôle Emploi, a réalisé une enquête sur les formations environnementales dans les entreprises de plus de 10 salariés, publiée le 4 juin dernier. Le développement des compétences visant à s’adapter à la réglementation environnementale en vigueur sont plus nombreuses dans les secteurs de la construction et de l’agriculture, où un tiers des entreprises ont dispensé une ou plusieurs formations environnementales à leurs salariés.

L’enquête a regroupé les résultats de 4554  entreprises, qui ont été interrogées par téléphone fin 2011.

  • Construction et agriculture : plus d’efforts de formations environnementales…

« Les contraintes de performance énergétique et de qualité environnementale du bâtiment, découlant des réglementations issues des objectifs de maîtrise énergétique du Grenelle de l’environnement, imposent au secteur du bâtiment l’appropriation d’une réglementation de plus en plus complexe ainsi que l’acquisition d’une technicité accrue et de nouvelles compétences ». Ce qui explique la forte implication du secteur dans l’effort de formations environnementales.

Par ailleurs dans le secteur du bâtiment, deux entreprises sur trois jugent nécessaire voire indispensable « l’acquisition ou le développement de nouvelles compétences liées à la qualité environnementale et à la performance énergétique », afin d’exercer leurs activités. Dans le secteur de l’agriculture, le développement des compétences visant « l’adaptation de l’activité et des produits aux normes liées à la réduction de leur impact environnemental » est nécessaire ou indispensable pour 54% des entreprises, et le deviendra pour les deux tiers d’entre elles dans les mois et années à venir.

Enfin, la moitié des entreprises du bâtiment estime important ou indispensable que, dans le cadre du recrutement de nouveaux collaborateurs, le candidat soit formé aux thématiques environnementales. C’est dans le commerce que les compétences environnementales sont les moins recherchées chez les nouveaux salariés (seulement dans un tiers des entreprises).

  • Mais des difficultés d’adaptation

La nouvelle réglementation environnementale oblige une adaptation des compétences dans de nombreux secteurs, mais est également à l’origine de difficultés, notamment pour les entreprises de la construction. En effet, « la réglementation sur la performance énergétique des bâtiments implique un renforcement du contrôle sur le respect des normes pour près des trois quarts des entreprises du bâtiment […]. Ainsi, 37 % des entreprises admettent éprouver des difficultés pour être au point sur tous les aspects réglementaires des nouvelles normes ».

En outre, les changements au niveau de la loi impliquent une nouvelle relation avec le client, fondée sur une plus grande part de conseil, notamment concernant le choix des matériaux. Ce qui oblige les acteurs du secteur à s’informer continuellement sur l’évolution « des produits et des aspects réglementaires ». Or, une entreprise sur quatre éprouve des difficultés pour « investir sur le marché du bâtiment durable ou pour répondre à des appels d’offres », de par la complexité d’adaptation et la forte concurrence.

Enfin, plus qu’ailleurs, le développement durable représente dans le secteur de la construction une « contrainte légale » pour 70% des entreprises interrogées. Dans l’agriculture, le développement durable est davantage lié à une contrainte économique (70% des entreprises).

Vous pouvez retrouver l’enquête « Les emplois de l’économie verte » via le lien suivant.

  • Avis Sequovia

L’étude proposée par Pôle Emploi explique que la majorité des entreprises voit le développement durable comme un outil de pérennisation de leurs activités. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises et autres organisations s’engagent dans la voie de la responsabilité sociétale. D’un autre côté, les contraintes réglementaires sont souvent perçues comme difficiles à être respectées, de par les exigences d’adaptation qu’elles impliquent.

Les changements qui opèrent dans les secteurs concernés (construction, agriculture) amènent un nouveau niveau de technicité, nécessitant plus de travail de recherche d’information. En parallèle de la complexification des activités, ces secteurs offriront des produits et services qui diminuent les impacts environnementaux et sociétaux, et qui seront globalement de meilleure qualité.

Articles proches :

Adrien Bâtiments durables, Développement durable, Environnement, Grenelle de l'Environnement , , , , , , , , , , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article L’importance des formations environnementales selon le secteur
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : L’importance des formations environnementales selon le secteur

Déposer un commentaire à l'article : L’importance des formations environnementales selon le secteur