Accueil > Développement durable, Economie, electricite, Energies renouvelables, Environnement, RSE > Les technologies de production de l’énergie renouvelable de plus en plus compétitives

Les technologies de production de l’énergie renouvelable de plus en plus compétitives

L’agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA) a publié en début de mois 5 rapports d’analyse sur les coûts des énergies renouvelables. Conclusion de ces études : les énergies renouvelables sont globalement de plus en plus compétitives. En outre, l’essor du secteur pourrait s’accompagner de la création de 4 millions d’emplois d’ici 2030.

  • Rapports sur les énergies renouvelables

L’IRENA a publié le 6 juin dernier un total de 5 rapports d’analyse des coûts des énergies renouvelables, en réponse à la demande des Etats membres de l’agence internationale. Chaque rapport étudie la situation d’une énergie renouvelable : l’éolien, la biomasse, l’hydraulique, le thermique et le solaire. Ils ont été présentés lors de la conférence de l’IRENA les 5 et 6 juin à Abu Dhabi, où réside le siège de l’agence internationale.

L’analyse des coûts des différentes énergies renouvelables démontre qu’elles deviennent progressivement compétitives. Comme l’atteste le communiqué de presse du 6 juin de l’IRENA, les énergies renouvelables représentent la moitié de la croissance de la capacité de production énergétique dans le monde.

Le directeur de l’agence internationale M. Adnan Z. Amin explique qu’une « révolution renouvelable est en route ». Ce dernier ajoute que la rapide baisse des coûts, alliée au déploiement rapide des technologies « soutiennent un cercle vertueux ». En effet, le coût de financement est un facteur majeur de croissance pour le secteur.

  • La réduction des coûts de l’énergie renouvelable

Ainsi, l’énergie fossile coûtait 4 à 5 fois moins cher que l’énergie solaire il y a quelques années. Mais la hausse des prix du pétrole, et la réduction drastique de 60% du prix des panneaux solaires en 2 ans, font que les prix des énergies solaire et fossile devraient atteindre la parité dès cette année à certains endroits des Etats-Unis, du Japon, et d’Europe du Sud.

En ce qui concerne la biomasse, les grandes quantités de déchets forestiers et ceux issus de l’agriculture sont souvent sous-exploités. Cependant, le communiqué de presse rappelle que l’utilisation de ces ressources afin de produire de l’énergie et de la chaleur « peut coûter moins cher que l’électricité du réseau ». En effet, il est possible de produire de l’énergie dans certains cas pour 6 centimes de dollar le kilowattheure, ce qui représente un prix tout à fait compétitif. En outre, les coûts d’approvisionnement en déchets sont nuls pour les entreprises ayant la possibilité d’utiliser l’énergie biomasse directement sur le site industriel. Ainsi, les usines à papier ou les sucreries peuvent mettre en place un système de valorisation de leurs propres déchets et de créer de l’énergie.

Finalement, la production d’énergie éolienne a également de beaux jours devant elle. En effet, les meilleurs sites d’Amérique du Nord possèdent des coûts de production de 0,04 à 0,05 dollars par kilowattheure. Le rapport ajoute qu’à l’horizon 2020, le coût de fabrication des turbines à air « pourrait diminuer de 15% par rapport à 2011, et peut-être plus si l’offre excessive fait réduire les marges des fabricants ».

  • La création durable d’emplois

Un 6ème rapport publié également début juin par l’IRENA rappelle le potentiel du secteur de l’énergie renouvelable en termes d’emploi. En effet, malgré l’objectif des Nations Unies de permettre à tous l’accès à l’énergie d’ici 2030, aujourd’hui encore plus d’1,3 milliard d’individus vivent sans électricité, et 1 autre milliard ne possède pas d’accès fiable. En Inde, 289 millions d’habitants en sont par exemple privés.

Le secteur de l’énergie renouvelable accompagnera donc nécessairement le développement énergétique des pays en croissance, ce qui créera des emplois durables. Ainsi, ce sont près de 4 millions de postes qui pourraient être créés d’ici 2030, dont la grande majorité dans l’énergie solaire et éolienne. En outre le rapport affirme que « les technologies de l’énergie renouvelable à petite échelle sont bien adaptées au contexte rural puisque les compétences et formations nécessaires pour leur déploiement peuvent être développées localement ».

  • Avis Sequovia

Les énergies renouvelables offrent une alternative durable à d’autres formes de production de l’électricité moins respectueuses de l’environnement, puisque ces dernières utilisent des ressources qui s’épuisent petit à petit. En outre, la consommation mondiale d’énergie augmente continuellement, pour des raisons comportementales d’une part, et à cause de l’évolution démographique d’autre part.

L’accès au réseau électrique par les populations aujourd’hui dépourvues de ce service, qui est forcément nécessaire pour leur permettre de meilleures conditions de vie, représente un gros potentiel pour le secteur de l’énergie. Il est donc important aussi bien dans les pays en développement que ceux dits développés, de promouvoir les énergies renouvelables, assurant le développement durable de nos sociétés pour les populations actuelles et les prochaines générations.

Les différents rapports de l’IRENA sont disponibles à cette page.

Articles proches :

Adrien Développement durable, Economie, electricite, Energies renouvelables, Environnement, RSE , , , , , , , , , , , , , ,

  1. 15/06/2012 à 07:50 | #1

    Je pense que l’énergie renouvelable est incontournable pour l’ère actuelle et de l’énergie solaire peut être utile pour cela. C’est très beau travail fait sur ​​ce sujet.

  1. Pas encore de rétrolien à l'article : Les technologies de production de l’énergie renouvelable de plus en plus compétitives

Déposer un commentaire à l'article : Les technologies de production de l’énergie renouvelable de plus en plus compétitives