La compensation carbone 5 étoiles au Moyen Orient

 

« La communauté internationale devient de plus en plus consciente de l’impact du climat sur notre quotidien. Cela a affecté, affecte et affectera encore la planète – et il est de notre responsabilité de faire en sorte que nous atteignions un taux d’émission carbone le plus bas possible afin que le monde soit préservé et encore plus propre ». Ce sont les paroles de Akbar Al Baker, Président Directeur Général de Qatar Airways, entreprise d’aviation 5 étoiles, qui vient de signer un accord avec l’IATA (International Air Transport Association) dans le cadre d’un programme de compensation carbone mis en place pour soutenir des projets environnementaux.

Le système IATA sera développé dans les 4 mois à venir. Une fois que les passagers auront réservé leur vol en ligne ou dans une agence de voyage, ils seront invités à payer un petit supplément en faveur de cette cause.

 
S’ils choisissent de le faire, ils seront redirigés vers un site qui calcule le taux d’émission carbone de leur vol. Ils pourront ensuite sélectionner un projet environnemental à soutenir parmi plusieurs qui lui seront proposés. Des projets internationaux bénéficieront de ce programme, qui fait partie du « programme de responsabilité sociale (RSE) » de Qatar Airways .

Actuellement, Qatar Airways a une flotte opérationnelle de 68 Airbus et Boeings qui font les principales routes business et loisir en Europe, Moyen Orient, Afrique, Asie du Sud et Amérique du Nord.

L’avis sequovia :

Qu’est-ce la compensation CO2 ?
Concrètement, la compensation consiste à mesurer les émissions de gaz à effet de serre générées par une activité (transport, chauffage, etc.) puis, après avoir cherché à réduire ces émissions, à financer un projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le principe sous-jacent étant qu’une quantité donnée de CO2 émise dans un endroit peut être « compensée » par la réduction ou la séquestration d’une quantité équivalente de CO2 en un autre lieu.

L’idéal?
Bien qu’allant dans le bon sens, la compensation carbone n’est pas la solution idéale. La compensation volontaire n’est qu’un moyen de neutraliser les émissions GES. N’oublions pas que si la population mondiale consommait comme les français, il faudrait pas moins de l’équivalent de 3 planètes pour subvenir aux besoins de toute la population. L’objectif final n’est pas de compenser, mais bien de réduire au maximum les émissions de CO2.

Articles proches :

bdesmier Développement durable, Economie, Environnement, Rechauffement climatique, gaz à effets de serre, Récompenses et initiatives , , , , ,

  1. Il n'y a pas encore de commentaire à l'article La compensation carbone 5 étoiles au Moyen Orient
  1. Pas encore de rétrolien à l'article : La compensation carbone 5 étoiles au Moyen Orient

Déposer un commentaire à l'article : La compensation carbone 5 étoiles au Moyen Orient